Goblin Slayer - Year One Vol.3 - Actualité manga

Goblin Slayer - Year One Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 25 March 2020

Une assemblée d'aventuriers s'est unie pour affronter un dévoreur de roche, une créature aussi dangereuse que violente qui cache derrière elle un ennemi autrement fatal... De son côté, le Crève-Gobelins, encore balbutiant, entreprend la défense d'un village à lui seul. Ses ennemis ? Des gobelins évidemment, sauf que ces derniers arrivent en nombre important, et que le jeune guerrier n'est pas encore aguerri...

Le deuxième tome nous laissait sur un final plutôt frétillant : le Crève-Gobelins entamait sa première mission d'envergure, tandis que plusieurs aventuriers, connus dans la série principale, se dressait face à un adversaire retors et ayant amené des planches d'une grande violence.

Ainsi, sans réelle surprise, ce troisième volume est dans la lignée du précédent, et a donc la charge de conclure ces deux grandes batailles en simultanée. Sur l'ensemble, Kento Sakaeda nous propose on jonglage entre les focus sur les deux fronts, une manière classique mais efficace de garantir une certaine frénésie, d'autant que les combats dépeints ne manquent pas d'intensité puisqu'une réelle notion de danger est au rendrez-vous.

Car du côté du héros de la saga, encore débutant puisque le titre narre ses premiers pas en tant que Crève-Gobelins, il lui faut comprendre ses ennemis jurés, et apprendre à les charcuter à la chaine, tout en ne tombant pas dans leurs pièges fourbes. Si le récit parvient à efficacement honorer un point, ce sont les hésitations du Goblin Slayer, ses erreurs de débutants aussi, et la manière dont il peut triompher de ses adversaires en utilisant la force de ses regrets. C'est assez simple dans l'écriture, avec même une petite facilité scénaristique qui finit pas pointer le bout de son nez, mais très efficace dans le rendu. Visuellement, surtout, puisque le trait et la mise en scène de Kento Sakaeda sont particulièrement efficaces, garantissant un spectacle violent à chaque instant. Il en résulte un pan important du tome très peu bavard, qui se lit très très vite donc, mais le divertissement est réussi dans son genre.

Du côté des aventuriers face au dévoreur de roche, c'est un autre style d'affrontement qui est présenté. Le danger est autre, moins fourbe et surtout plus violent, ce qui amène une autre forme de crainte tant du côté des personnages que du lecteur. En opposition à Crève-Gobelins qui demeure seul, c'est l'union en tant que force qui est montrée ici, de manière efficace puisque ce travail en équipe, mené par bien des actions vives et explosives, amènes une autre sorte de divertissement.

Deux fronts différents, mais intéressants à leur manière. Il est clair que le titre, ou du moins cet opus, existe pour faire dans l'action bourrine pur jus. Mais c'est assez maîtrisé dans le genre, aussi ceux qui apprécient l'univers de Kumo Kagyu en auront pour leur argent et leur temps de lecture. Néanmoins, on aimerait un peu plus de développement sur le passé du protagoniste à l'avenir, notamment sur son entraînement auprès d'un mentor plus que particulier...
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News