Gift +/- Vol.16 - Actualité manga

Gift +/- Vol.16

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 27 November 2020

Ne supportant pas que ses meurtres de politiciens autrefois impliqués dans l'affaire du Petit Chaton fassent si peu de bruit, Yan a décidé de passer la vitesse supérieure dans son projet de devenir le centre de l'attention et de devenir ainsi un "dragon", et c'est ainsi qu'il a choisi d'aller semer le chaos au coeur même du lycée Kyokushukai. Après avoir enfoncé la grille d'entrée en voiture, le voici qui sème la mort sur ces élèves qu'ils considère comme une élite et comme de futurs pourris. Finissant par prendre en otage une classe et par filmer en direct ses méfaits sanglants pour se faire remarquer sur la toile, l'homme ne manque pas d'évoquer le nom de sa principale cible: Tamaki Suzuhara. Notre héroïne, elle, n'était pas encore arrivée au lycée. mais quand elle est sommée de faire demi-tour, elle ne peut pourtant pas se résoudre à laisser lui échapper une "baleine" qui l'appelle autant...

Comme on pouvait s'y attendre au vu des dernières pages du volume précédent, on a donc un 16e tome qui est d'abord marqué par toute une première partie brutale et sanglante, où Yan ne reculera devant rien pour atteindre son but cinglé, chose que Yuka Nagate ne se prive pas de mettre en scène dans des planches assez violentes et sans concession qui montrent bien le danger du bonhomme. Mais forcément, face à cette situation qui risquerait de créer bien des remous et même de mettre en péril Tamaki, plus sieurs visages familiers passent eux aussi à l'action. Tandis que notre héroïne part insensiblement chercher sa baleine dans le chaos ambiant et sous les yeux de camarades de classe médusés, Ryû appelle Yan pour lui signaler qu'il est fini, Takashi s'active derrière ses écrans, Katô disparaît pour visiblement aller essayer de régler le problème à sa manière en ne manquant pas de laisser interrogateur Takashi et l'inspectrice Sakurada... Et le résultat a donc plus d'une conséquence.

Ainsi, en filigranes d'une affaire qui finit par devenir une nouvelle "chasse à la baleine", Nagate amorce des choses intéressantes, et de possibles évolutions plus prégnantes dans son scénario, scénario qui s'est redonné un petit coup de boost depuis le tome précédent après un 14e volume assez maussade. Le cas Yan, bien qu'il finisse par être classique voire même longuet dans son abord psychologique sur la fin, intrigue de plus belle quant à la personne qui l'a poussé à faire ça, place l'insensibilité de Tamaki face à ses camarades de classe, rapproche Sakurada du mystère Katô... mais c'est bien Katô lui-même qui, en fin de volume, intrigue le plus, son histoire personnelle ainsi que ses desseins finissant enfin par se dévoiler un petit peu plus.

On a donc un tome musclé dans sa première partie, mais surtout un tome prometteur pour la suite, le cas de Yan semblant enfin décanter certaines pistes qui traînaient depuis parfois très longtemps. Le genre de volume qui laisse espérer que l'oeuvre poursuive petit à petit son regain d'intérêt.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News