Gameuse et son chat (la) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 January 2021

Le tout début d'année 2021 semble placé sous le signe du chat chez Doki-Doki ! En effet, en plus du 5e et avant-dernier tome de Nyankees, l'éditeur a lancé le 6 janvier une nouvelle série féline: La gameuse et son chat, tranche de vie comique et tendre que l'on doit à un nom déjà connu en France: Wataru Nadatani, que Doki-Doki nous avait fait découvrir entre début 2019 et début 2020 avec la sympathique série en 6 volumes Félin pour l'autre !, où il était déjà question de chats sur un ton assez unique, mais toujours avec le désir de mieux faire découvrir nos amis félins. Dernière série en date du mangaka, La gameuse et son chat compte actuellement 5 volumes au Japon, et a été lancée en 2019 sous le titre Neko Gurashi Gamer-san dans le magazine Shounen Sunday S des éditions Shôgakukan, magazine qui avait déjà accueilli Félin pour l'autre ! mais qui est également connu pour avoir vu passer des oeuvres comme Alice in Borderland, Monster x Monster ou encore Undead.

Riko Kozakura, 29 ans, est une salariée modèle dans la société où elle travaille: surnommée " Miss zéro heures supp' ", elle effectue toujours dans les temps son travail, même quand il y en a beaucoup, et le tout sans couacs. Pourtant, bien que jolie et visiblement assez populaire, elle est célibataire et ne sort jamais traîner avec ses collègues après le travail. La raison ? Riko ne vit quasiment que pour les jeux vidéo ! Une fois le boulot fini, elle s'empresse de rentrer chez elle et d'enfiler son plus beau jogging pour vivre à fond sa passion dévorante... Mais ce qu'elle n'avait pas forcément prévu, c'est que sa vie de joueuse compterait bientôt un membre de plus, une toute petite boule de poils... En effet, quand un collègue revient au bureau avec un carton contenant un chaton abandonné à adopter, la jeune femme craque presque instinctivement, en ne manquant pas d'étonner tout son entourage. La voici dont avec ce petit animal dont elle ignore tout, dont elle va devoir apprendre à s'occuper, tout en devant gérer sa passion de gameuse qui risque fort d'être plus envahie que prévu par le petit félin...

Avec sa nouvelle série, Wataru Nadatani a donc décidé de mêler deux sujets qui n'en finiront peut-être jamais d'être populaires: le gaming et les chats. Un mélange pouvant étonner, et qui trouve plutôt un bon équilibre ici, dans la mesure où même si le sujet premier est clairement du côté félin, l'auteur ne néglige aucun de ces deux aspects, ni même la vie quotidienne de Kozakura au travail.

L'essentiel repose avant tout sur la découverte du chat par la jeune femme, et sur la manière dont tous les deux vont devoir apprendre à se connaître et à s'apprivoiser... sachant déjà que, chat oblige, Kozakura ne sera forcément plus totalement maîtresse de son chez-soi au bout du compte, la petite boule de poils étant vouée à occuper toujours plus de place, en plus de forcément parfois imposer ses désirs et ses besoins ! Et si Riko en fera parfois les frais, par exemple en oubliant de bien ranger un jeu qui pourrait vite devenir un autre type de jouer pour le chaton, il semble bien souvent difficile pour elle de ne pas craquer devant le minois adorable du félin, surtout quand il veut jouer avec elle !

Et le jeu ne sera évidemment qu'un élément parmi d'autres dans la découverte du chat par Riko. La jeune femme, qui n'a visiblement jamais eu d'animal de compagnie auparavant, a forcément beaucoup de chose à apprendre sur comment bien s'en occuper, e ton en revient là un peu à un aspect didactique qui était déjà omniprésent dans la précédente série du mangaka. Bien sûr, Riko peine à comprendre ce petit chat ainsi que certains de ses comportements, et au départ elle n'est même pas sûre d'arriver à s'en occuper convenablement, ce qui donnera déjà lieu à quelques scènes folles, comme quand elle se précipite chez le vétérinaire en le croyant en danger de mort alors qu'il a "juste" quelques puces. Mais un certain "apprivoisement" mêlé de complicité et d'amour s'installe bel et bien, peu à peu... même si ça ne se fait pas sans petits dégâts. Et si l'humour est régulièrement présent, il le doit en bonne partie au statut de joueuse hardcore de notre héroïne, et notamment à son utilisation d'un vocabulaire typique de gameuse dans la vie réelle, comme quand elle va chez le vétérinaire. Ca ne va pas forcément chercher très loin, mais c'est efficace, et surtout c'est porté par une traduction française de Pénélope Roullon-Ishihara qui a à coeur d'exploiter ce vocabulaire propre au gaming, non sans offrir aussi des notes de traduction pour les néophytes.

Et puisque l'on parle de traduction, soulignons la bonne qualité d'édition. malgré une légère transparence par moments, le papier est bien épais et permet une bonne qualité d'impression. Et en plus de la traduction, on a aussi un travail de lettrage soigné de la part du Studio Charon.

Enfin, côté dessin, Nadatani nous livre une copie dans la lignée de sa précédente série. Les designs humains sont très classiques et ont des traits parfois un petit peu trop figés, mais les visages les plus expressifs font le job, et surtout le dessinateur appuie bien le réalisme qu'il met dans le dessin des chats et de leurs comportements, pour un résultat qui a de quoi faire craquer plus d'une fois si l'on aime les félins.

Bonne entrée en matière, donc, pour le nouveau manga félin des éditions Doki-Doki. En proposant le début d'une cohabitation mouvementée tout en ne négligeant pas le statut de gameuse de l'héroïne, la nouvelle oeuvre de Wataru Nadatani s'avère prometteuse. Il ne reste plus qu'à attendre de voir comment celle-ci se renouvellera sur la longueur !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News