Freaky Girls Vol.1 - Actualité manga

Freaky Girls Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 15 Febuary 2017

Le sous-genre nippon mettant en scène des filles "monstrueuses" est plutôt rare en France.. Côté animation on peut bien évoquer le très sympathique Monster Musume, ou encore Miss Kobayashi's Dragon Maid plus récemment, mais côté manga... C'est donc avec beaucoup de curiosité que l'on accueille chez Pika Freaky Girls, avec un timing parfait puisque l'adaptation animée est actuellement en cours sur Crunchyroll ! Prépubliée au Japon dans le Young Magazine The 3rd de Kôdansha (c'est la première fois qu'une série de ce magazine arrive en France) sous son nom original Demi-chan wa kataritai, cette série débutée en 2014 est la toute première oeuvre de l'auteur Petos (ou Petosu).

Nous sommes dans un monde ressemblant en tous points au nôtre... à ceci près qu'il y existe certains humains "différents", car possédant des spécificités très spéciales. Nommés "para-humains", ou "demi" auprès des jeunes, ces êtres ont longtemps été persécutés, victimes des mythes et légendes qui ont véhiculé de gros préjugés sur eux. Mais à présent, ils ont été acceptés tels qu'ils sont, sont plutôt bien intégrés à la société, et il existe même un système d'assistance pour les demi handicapés par leur condition dans leur quotidien. Il peut s'agir de vampires, de dullahans, de succubes ou encore de filles des neiges...
Tetsuo Takahashi, lui, n'a jamais vu un seul para-humain, mais a toujours été intrigué par ceux-ci. A tel point qu'avant de devenir professeur de biologie, il a souhaité effectuer une thèse sur eux. En entamant sa 4ème rentrée au lycée Shibasaki, il ne s'attendait donc certainement pas à voir surgir devant lui 4 para-humaines ! Une nouvelle enseignante, et trois adolescentes faisant leur entrée au lycée... Il y voit enfin l'occasion de côtoyer de près ces êtres surnaturels, de l’étudier et de les comprendre, et il va ainsi bâtir des liens avec elles. Mais au-delà de leurs spécificités, il découvrira qu'il n'est pas toujours évident d'être seulement à moitié humaine...

Plutôt rapide, l'introduction peut paraître un peu lourde à cause des facilités qu'elle affiche : alors que Takahashi n'avait jamais rencontré de demis, voilà qu'il y en a 4 qui débarquent en même temps, dont une représentante d'une espèce qui ne compte que trois membres dans le monde, et personne ne se pose vraiment de questions pour l'instant. Mais une fois cet état de fait passé et accepté, on découvre une oeuvre qui part très bien !

Ce premier tome suit pourtant un schéma assez classique : après une introduction faisant vite entrer en scènes les 4 demis, la suite va voir Takahashi essayer de mieux les cerner en discutant avec elles. Mais ce schéma linéaire, Petosu sait l'exploiter habilement pour bien poser ses héroïnes et son univers.

Ainsi découvre-t-on d'abord, Hikari Takanashi, élève de 2nde B, qui est une jeune vampire sociable, franche et particulièrement énergique ! Kyôko Machi, elle, est une un peu plus introvertie dullahan (être issu du folklore irlandais, ayant la tête séparée du corps et voyant des flammes sortir de son cou... Celty de Durarara!! en est une aussi, pour citer un autre exemple d'une oeuvre japonaise). L'enseignante en mathématiques Sakie Satô n'est autre qu'une succube, créature capable de rendre les hommes fous de désirs sans rien faire, si bien qu'elle s'habille comme un sac pour limiter son pouvoir de séduction hors-norme. Enfin, Yuki Kusakabe est une timide jeune fille des neiges qui semble fuir les autres, comme si elle craignait quelque chose...

A leur contact, Takahashi va pouvoir en découvrir plus sur les demis, à commencer par le plan physiologique. Par exemple, Yuki est capable de pleurer des larmes de glace, et son statut de fille des neiges fait que la température se rafraichit à ou elle passe et qu'elle supporte très mal la chaleur. Les flammes sortant du cou de Machi sont un endroit très sensible de son corps : les toucher, c'est comme lui triturer les nerfs. Pour une vampire comme Hikari, le sang n'est pas forcément vital même si elle en a envie et il lui suffit de surveiller son alimentation pour avoir l'apport nécessaire, les superstitions comme l'ail sont fausses (elle adore ça, même), et elle permet aussi de nous apprendre qu'on ne devient pas soi-même vampire si on se fait mordre. Et le focus sur Mlle Satô nous permet d'apprendre qu'une succube n'est pas forcément elle-même très penchée sur l'autre sexe... mais qu'elle peut avoir d'autres points faibles très gênants, comme quand elle s'endort dans un lieu public !
Au fil de ses premiers contacts avec elles, Takahashi peut ainsi commencer à mieux cerner ce qu'elles sont, et aussi à en apprendre plus sur leur statut. Par exemple, on apprend que l'Etat fournit une poche sanguine par mois aux vampires, que l'état de "para-humain" n'est pas héréditaire... Mais le plus plaisant sur ce point est sûrement que la découverte de ces filles et les discussions avec elles permettent de désamorcer les clichés et étiquettes circulant à cause des légendes, des mythes, des on-dit... Chercher simplement à discuter, à communiquer et à comprendre ce qui est différent peut régler bien des choses, notre réalité a encore du chemin à faire pour comprendre ça, et l'oeuvre de Petosu se pare ainsi d'un discret message de tolérance bienvenu.

Mais c'est peut-être encore autre chose que Takahashi risque fort de comprendre concernant ces quatre filles : elles sont avant tout des adolescentes (et une jeune enseignante), avec ce que cela implique de petits problèmes souvent liés à leur condition. Une chose plaisante est qu'on a 4 demoiselles vraiment bien différentes : Hikari est extravertie et bien intégrée, si bien qu'elle peut en quelque sorte être vue comme un exemple à suivre les autres miss qui, elles, se confrontent à des angoisses différentes.
Ainsi, pour être sûre de n'influer sur personne à cause de son pouvoir, Mlle Satô a fait le choix de s'isoler d'elle-même : elle vit dans une bicoque perdue dans les bois et évite tout contact. Et cela, alors qu'elle voudrait vivre un amour réciproque... mais comment être sûre qu'il l'est, sachant que son pouvoir peut faire tomber à ses pieds n'importe quelle personne ?
En la dullahan Kyôko Machi, on découvre une jeune fille qui, plus que tout, craint la solitude. Ses camarades ne l'évitent pas, mais quand elle parle avec eux ils évitent d'évoquer le fait qu'elle est une dullahan, et elle a alors l'impression que ses rapports sont faux, et du coup elle a du mal à bâtir des amitiés... Comment régler ce problème ? Ne serait-ce pas à elle de faire le premier pas, d'évoquer elle-même son statut afin que les autres puissent voir jusqu'où ils peuvent en parler avec elle ?
Enfin, Yuki Kusakabe, la fille des neiges, est peut-être le plus parfait contraire de Hikari : très timide, elle vit mal sa différence, se pense rejetée à cause de son statut de demi... mais est-ce le cas ? Peut-être lui suffirait-il d'adresser la parole aux autres avec franchise pour commencer à régler ce problème où elle s'exclut d'elle-même par manque de confiance ?
Oser faire le premier pas, être franche, ne pas hésiter à discuter... A travers le prof bienveillant Takahashi, le récit se pare de quelques jolies petites leçons de vie, tout en sachant s'intéresser réellement aux tourments de ces demoiselles prises dans des angoisses adolescentes ou de jeunes adultes.

Le style de Petosu est on ne peut plus simple, voire un peu pauvre parfois, mais le dessinateur a un trait qui dégage beaucoup d'expressivité, qui a quelque chose de pétillant, et qui sait faire ressortir à la fois l'attachement pour des héroïnes touchantes et plutôt adorables, et une ambiance assez positive où l'humour est très présent.

Pour ce premier volume de 140 pages, Pika livre qui séduit pour la traduction de Julien Pouly qui parvient à bien faire ressortir le rythme ainsi que le caractère des personnages. En revanche, le papier crème souffre d'assez gros problèmes de transparence.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News