Flying Witch Vol.2 - Actualité manga

Flying Witch Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 04 Mai 2017

Pour suivre et parfaire sa formation de sorcière, l'insouciante Makoto est partie vivre dans une ville de campagne d'Aomori, où elle a retrouvé son cousin Kei, sa jeune soeur Chinatsu, leurs parents, et s'est déjà fait une connaissance en la personne de Nao, une camarade de classe. Qui plus est, Akane, la grande soeur de Makoto et sorcière émérite, n'a pas tardé à venir leur rendre visite ! Entre découverte de la vie en campagne japonaise, tissage de liens, et formation partagée entre les cours et le statut de sorcière, notre jeune héroïne entame dans le bonheur cette étape cruciale de son adolescence.

Dans ce cadre campagnard on ne peut plus paisible et agréable, Makoto continue de se faire à sa nouvelle vie, en profitant pleinement de tout ce que ce milieu nouveau pour elle a à lui offrir. A ce titre, son cousin Kei est le premier à lui faire découvrir des vertus simples  offertes par la nature environnante, à l'image de la virée en forêt en fin de tome à la recherche des plantes sauvages, ou de la dégustation en début de volume de bakke, un petit plaisir à cuisiner qui peut étonnamment se dénicher en bord de rue. Comme quoi, les petits plaisirs ne sont pas forcément à chercher loin ! Et cela se confirme aussi via des événements comme la fête, qui sont là pour égayer le quotidien.

Mais pour Makoto et ses cousins, ce nouveau quotidien ensemble est aussi marqué par de nouvelles rencontres ! Cette fois-ci, ils en font une bien étrange en la personne d'Inukai, une demoiselle victime d'un sort malheureux pour elle, mais amusant ou mignon pour les autres et pour les lecteurs ! Il semblerait bien que sa transformation fantastique soit l'oeuvre de cette chère Akane, mais la vérité est peut-être plus rigolote que ça... De manière générale, Chihiro Ishizuka ne rate pas une occasion d'amener une bonne notre d'humour, faisant rire ou tout simplement sourire. Outre la situation farfelue d'Inukai, on peut retenir les petits traits de caractère de nos héros, entre la peur des attraction-fantômes de Kei, l'étourderie charmante de Makoto, les petits tous d'Akane, ou les bouilles caricaturales d'une petite Chinatsu adorable et énergique. La note fantastique permet régulièrement d'accentuer la part comique... mais elle ne se limite pas à ça !

En effet, là où l'on pouvait trouver la part de magie un peu plus en retrait que prévu dans le tome 1, maintenant que les choses sont bien posées Ishizuka accentue un peu plus ce trait, et quasiment chaque chapitre a sa part de fantastique, entre Inukai, les tours d'Akane, la formation de Makoto qui découvre notamment une utilisation moins classique du balai volant... et, surtout, une grande décision prise par la petite Chinatsu, qui voit naître en elle de jolies envies en observant Makoto et Akane ! Ce dernier point pourrait apporter beaucoup par la suite, et en attendant on tient un volume où le dose de fantastique trouve une place appréciable, car à la fois pas trop encombrante et suffisamment présente pour apporter son charme.

Ainsi, Flying Witch commence à trouver un excellent équilibre entre la magie, la découverte et l'évolution des personnages, et le quotidien paisible et heureux en milieu campagnard où chaque instant nous invite à profiter pleinement des petites joies de tous les jours. La lecture nous rappelle un peu le slogan du manga Yotsuba&! de Kiyohiko Azuma : Enjoy Everything !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News