Divci Valka Vol.9 - Actualité manga

Divci Valka Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 Febuary 2019

Après son bref quotidien en Hongrie, plus calme et loin des conflits, Sarka a fini par retourner auprès des hussites, et dans la foulée le conflit interne qui opposait trois factions distinctes s'est résolu: tout le monde est désormais unifié sous le commandement de Jan Zizka, et en octobre 1424 le conflit prend une nouvelle tournure avec l'invasion de la Moravie afin d'y soutenir les hussites qui y sont en minorité. Alors que les hussites étaient encore assiégés peu de temps avant, les catholiques sont étonnés de les voir déjà repasser à l'offensive, comme s'il était impossible de les faire chuter ! Alors tandis qu'en Hongrie Sigismond commence à s'inquiéter, du côté de Rome le Pape Martin V prend de nouvelles mesures en nommant légat le cardinal Giuliano Cesarini. Bientôt, l'Autriche des Habsbourg s'engage dans le conflit face aux hussites avec à sa tête le prince Albert, et d'autres renforts s'apprêtent à intervenir face à Zizka, au point de bientôt faire prendre au conflit un tournant décisif...

On sait que l'auteur Kouichi Ohnishi n'est pas du genre à s'attarder sur les événements, parfois cela nuit légèrement à l'immersion, et cette fois-ci c'est un petit problème qui concerne l'invasion de la Moravie, celle-ci se déroulant vite et avec peu de réels rebondissements et de batailles intenses. On y a apprécie tout de même, comme toujours, l'évocation des grandes lignes historiques, ainsi que celle de certaines figures comme "l'évèque de fer" Jan Zelezny ou les Chevaliers de Saint Lazare. Sans oublier le retour d'une menace déjà croisée, celle de la peste.

Mais en réalité, au fil de ce tome le mangaka est surtout en train de préparer tout autre chose, un événement qui se pressentait depuis un moment (et qui ne fait que suivre l'Histoire), et qu'il gère très bien tout au long du volume, via l'irruption régulière de brefs petits flashbacks qui, petit à petit, viennent enfin éclairer, au bon moment, tout ce qu'il faut savoir de l'un des personnages centraux de l'oeuvre, Jan Zizka. Plusieurs facettes de son enfance, sa rencontre avec Jan Hus, ce que ce dernier lui a inculqué... sont autant de choses qui permettent de cerner mieux que jamais la mentalité et les raisons de se battre du chef et stratège hussite. Puis dans le présent du récit, on appréciera les différentes petites mises en avant de Zizka, que ce soit dans sa manière de considérer Sarka, dans sa relation avec Vlasta, ou surtout dans sa façon d'être jusqu'au bout avec les siens. Tout sert donc efficacement l'arrivée du fameux événement majeur de ce conflit, après lequel plus rien ne sera comme avant pour les hussites, et le mangaka a le bon goût de rester plutôt neutre sur cet événement où il prend soin d'éviter le pathos, en plus de distiller certaines références (historiquement, le fameux "ils peuvent bien tuer l'oie" serait, apparemment, l'ultime réplique dite par Jan Hus avant sa mort).

Les choses ne seront donc plus comme avant pour Sarka et les autres après ce volume-clé qui passe une étape primordiale, et qui n'occulte pas pour autant les problèmes qui continuent de tomber sur Sarka et les hussites dans le dernier chapitre du tome. Divci Valka s'offre ici l'un de ses volumes les plus importants, l'auteur le mène bien, et comme toujours on appréciera aussi ses quelques bonus où il revient enfin sur les deux hommes-clés de la rébellion hussite: Jan Zizka et Jan Hus.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News