Dans l'ombre de Creamy Vol.2 - Actualité manga

Dans l'ombre de Creamy Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 05 August 2021

Megumi Ayase était la vedette de Parthénon Productions, et faisait la fierté du directeur Shingo Tachibana, l'homme qu'elle aime. Mais ça, c'était avant l'arrivée de Creamy Mami, envoûtante beauté sortie de nulle part, mystérieuse puisqu'elle s'éclipse à chaque fois en un rien de temps, et ravissant tout le monde dès qu'elle commence à chanter. A présent, Megumi est cantonnée à jouer dans des publicités ringardes, pendant que tout le monde s'arrache Creamy pour des activités plus glorieuses. Forcément, la pilule a du mal à passer pour celle qui est désormais dans l'ombre de Creamy, et qui avait fait tant d'efforts pour en arriver là. Mais au-delà de la jalousie, Megumi a pourtant conscience d'une chose: si elle se sent si vexée, c'est aussi parce qu'elle a parfaitement conscience qu'elle n'est pas à la hauteur devant Creamy, et qu'elle cherche peut-être des excuses à ses échecs. Notre héroïne semble alors savoir faire la part des choses... mais il n'en faudrait pas beaucoup pour qu'elle chute. C'est alors qu'apparaît Snake Joe, paparazzi qui a longtemps couru après des scandales sur Megumi. Et à présent, l'homme sans scrupules semble plutôt vouloir manipuler la vexation de son ancienne cible pour qu'elle l'aide à piéger Creamy afin de découvrir son secret...

La première moitié de ce deuxième tome continue, alors, de jouer sur des éléments du dessin animé d'origine (certains événements, l'arrivée de Snake Joe, le piège qu'il met en place avec Megumi...) en les plaçant plutôt du point de vue de Megumi pour un résultat restant intéressant puisque, loin de la Megumi du dessin animé qui apparaissait surtout comme une jalouse, on entrevoit un peu mieux ici tout ce que peut ressentir l'idole "déchue", sa tristesse et sa vexation de voir son Shingo adoré ne plus faire attention à elle... ce qui aboutit alors sur un moment assez fort où, suite aux manigances avec Snake Joe, le directeur de Parthénon n'est clairement pas tendre avec Megumi... Mais pour quelle raison exactement ? Est-ce du simple désintérêt pour notre héroïne, ou y a-t-il, au contraire, la conviction en lui que Megumi ressortira plus forte de ces épreuves ?

Pour mieux comprendre le lien à part qui existe entre Megumi et Shingo, il convient alors d'offrir tout un passage totalement inédit par rapport au dessin animé, à savoir un flashback revenant sur les débuts de notre héroïne. Sa volonté derrière ses incertitudes pour atteindre son rêve (où elle est même allée jusqu'à s'opposer à ses parents), la manière dont Shingo l'a repérée et a entrepris d'en faire son premier "diamant brut", les épreuves a priori parfois très dures qu'elle a dû traverser pour s'imposer (rivalité avec une fille à papa, bizutages d'autres starlettes jalouses), qui plus est dans un univers du show-business qui ne fait aucun cadeau, puisque les jeunes filles peuvent y être vues uniquement comme des produits. On découvre une Megumi qui, à l'origine, était bien différente de celle qu'elle est devenue, c'est-à-dire moins sûre d'elle, et moins embellie physiquement aussi. Et on comprend bien que la jeune fille est partie de très loin pour devenir la star de Parthénon, qu'elle a dû faire beaucoup d'efforts par elle-même sans lâcher, et que Shingo représente vraiment beaucoup pour elles pour différentes raisons.

Ce focus sur le passé de notre héroïne (et de Shingo) se poursuivra dans le tome 3, en atteignant peut-être un point culminant. En attendant, après un tome 1 sympathique, Dans l'ombre de Creamy décolle avec ce deuxième volume qui, même s'il s'éloigne un peu plus de Creamy, est pour l'instant convaincant dans le développement effectué sur Megumi.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News