Citrus Vol.5 - Actualité manga

Citrus Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 09 Febuary 2018

Critique 2


Bien qu'elles soient sœurs par alliance, Yuzu et Mei forment désormais un couple. Bien qu'elles ne fricotent pas forcément ensemble, leur relation est maintenant fixée. Pourtant, de nouveaux ennuis les guettent, en particulier Yuzu dont l'influence s'est avéré plus que néfaste. Aussi, l'une de ses admiratrices, et nouvelle élève dans ce lycée si strict, lui avoue son adoration et se présente les cheveux décolorés. Manque de bol, Mitsuko, ancienne présidente des déléguées et grande-soeur de Harumi, se mêle à la situation et propose une issue aussi surprenante que radicale...


Citrus a désormais franchi un cap puisqu’Yuzu et Mei sortent ensemble, laissant pas mal de portes ouvertes à la série. Comment se portera le couple ? Comment peut-il évoluer ? Quels obstacles se présenteront devant les deux amoureuses ? Tant de questions qui se posent, et cette suite n'y répondra que très partiellement.


Ce cinquième tome ouvre alors de nouveaux déboires qui pencheront du côté scolaire et s'intéresseront à la politique si stricte du lycée que fréquentent Mei et Yuzu, peut-être pour la faire évoluer à l'avenir. Sorte de retour aux thèmes des premiers chapitres, il est question de règlement scolaire, de cheveux décolorés et d'influence que peut avoir Yuzu, tant de thèmes qui nous semblent très lointains, mais qui pourtant marquent un certain pan de la société japonaise très codifiée. Pourtant, après un tome quatre qui scellait la destinée amoureuse de nos deux héroïnes, ce n'est peut-être pas la suite qu'on attendait ni celle qui nous émoustille particulièrement. Les déboires scolaires qui nous sont présentés s'avèrent alors très classiques, présentant des thèmes déjà vus et revus, bien que partant de bons sentiments, comme le manque de libertés de la jeunesse. Sympathique sur le papier, mais peu original lors de la lecture, sauf sur un élément qui apporte certains enjeux plutôt appréciables et qui, seul son traitement, pourrait véritablement renouveler le cadre scolaire de Citrus. On reste donc assez curieux de voir ce que tout cela donnera, aussi la parution rapprochée du sixième tome est un choix éditorial appréciable.


Reste que si cette facette du récit reste plus discrète, le sujet de l'évolution de la relation entre Mei et Yuzu existe bel et bien dans ce cinquième tome. Les interactions entre les deux demoiselles ont changé, on ressent désormais une sorte de complicité entre elles et un amour bien présent, sans pour autant gommer la rivalité qui pouvait exister dans leur duo, sans compter leurs caractères qui restent fidèles à leurs personnages. Pas de changement brutal dans la psychologie des deux jeunes filles, mais une évolution plutôt cohérente qui renouvelle véritablement le couple, ce qui constitue sans doute le plus grand atout de cet opus.


Alors, Saburouta nous présente un volume certes sympathique, mais qui manque un peu d'ambition. Les sujets liés à la scolarité abordée donnent l'impression de tourner en rond, heureusement que l'évolution de la relation entre Mei et Yuzu apporte un peu d'évolution et permet de voir que l'intrigue a bien progressé depuis le premier tome. On espère alors que Saburouta montrera davantage d'idées pour la suite du récit, sachant qu'on reste curieux de voir l'issue de cet arc qui pourrait aider la série à se renouveler.


Critique 1


Mei et Yuzu ont désormais franchi le pas et "sortent" ensemble. Enfin, sortir est un bien grand mot dans la mesure où, concrètement, pas grand-chose n'a changé par rapport à avant. Quelque chose de nouveau, par contre, c'est la présence d'une jeune demoiselle qui se proclame non seulement fan de Yuzu, mais qui décide aussi de l'imiter en arrivant au lycée. Cela implique bien entendu une décoloration en règle de ses cheveux. Et cela implique, du coup, de gros problèmes en perspective avec les autorités en place...


C'est donc par l'intermédiaire de ce nouveau personnage que la relation entre Mei et Yuzu va continuer d'évoluer. Evidemment, cette arrivée tombera juste au moment où notre héroïne avait décidé de laisser ses cheveux retrouver une couleur naturelle. Bref, cette situation provoquera quelques dilemmes et sera la source de relations à nouveau conflictuelles entre les deux soeurs. Toutefois, à ces problèmes viennent s'ajouter une attirance toujours bien présente, et de moins en moins contenue de la part de Mei. C'est bien là que résidera l'intérêt de ce nouvel opus de Citrus. Bien plus que dans l'intrigue relative à l'arrivée de la nouvelle élève et des chamboulements au conseil des élèves qui s'en suivront. Somme toute, cette partie, bien que menée de manière cohérente, n'aura pas forcément de quoi nous emballer. Mais quoi de plus normal, au final, puisque nous étions avant tout restés avec les babines alléchées par le nouveau statut relationnel de Mei et Yuzu. 


Ainsi, quelques scènes entre les deux jeunes filles vaudront le détour et leurs interactions se révèleront souvent bien inspirées. Saburouta a toujours le chic pour soigner sa mise en scène et délivre exactement ce que l'on attendait de la part du mangaka. Voilà donc de quoi nous contenter, à défaut de nous passionner comme ç'avait pu être le cas dans les précédents opus qui avaient bien fait monter le scénario et ses enjeux. Ici, les choses retombent quelque peu, sans pour autant se refroidir pleinement, tant s'en faut. Quelques petites étincelles viennent régulièrement nous titiller. On regrettera peut-être juste que les personnages secondaires ne parviennent pas plus que cela à attirer pleinement notre attention dans le cas présent. Ils sont là, on ne les oublie pas, mais il leur manque ici un petit quelque chose. 


Concrètement, loin de se montrer mauvais, et tout en étant au contraire plutôt réussi, ce cinquième volume de Citrus se place un peu en deçà des précédents. Sans doute est-ce dû au fait qu'il a tendance à faire trainer l'essentiel pour se concentrer un peu trop sur le superflu. Mais la série ne conserve pas moins notre intérêt et le présent tome se laisse lire avec entrain et plaisir malgré tout. Bref, cela reste fort convaincant, et croustillant !


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

13 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News