Chronos Ruler Vol.2 - Actualité manga

Chronos Ruler Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 25 April 2018

Victor et Kiri font face au Hora à l'origine de la malédiction du paternel, celui qui lui a dévoré son temps. Victor entre alors dans une colère noir et lance l'assaut contre celui qui lui a tout pris. C'est alors qu'entre en scène Mina, une Chronos Ruler qui prétend être la femme de Victor...

Le premier tome de Chronos Ruler s'est conclu sur un rebondissement qu'on n'attendait pas si tôt. Avec un tel dénouement, on comprenait pourquoi les éditions Kana ont proposé les deux premiers volumes de la série en simultanée, mais la vraie raison semble être l'importance de cet opus sur le lancement définitif de la série.

La confrontation entre Victor et le Hora à l'origine de sa malédiction semble n'être qu'un prétexte pour présenter la détermination du personnage et occasionner l'entrée en scène d'un nouveau personnage important de la série : Mina. Cette dernière prétend être la femme du concerné, un point de mystère qui va caractériser l'ensemble du tome. Outre la volonté d'éviter que sa série tombe dans un semblant de shônen-ai (de l'aveu de l'auteur lui-même), Ponjea cherche à instaurer de nouveaux mystères, de manière à tenir les lecteurs en haleine... tout en jouant sur l'humour. La situation autour de Mina semblant farfelue et peu convaincante au premier abord, l'auteur n'hésite pas à jouer dessus, sans pour autant laisser croire que la jeune femme n'est qu'un simple comic-relief.

Mais le plus intéressant survient dans la deuxième partie du tome. Mina a un autre effet dans l'aventure puisqu'elle guide nos deux héros dans le repère des Chronos Ruler. C'est l'occasion d'en apprendre plus sur le don de Victor et d'instaurer de nouvelles hostilités. Plus précisément, c'est l'ensemble de la mythologie de la série que commence à développer l'auteur. Les origines du clan des Chronos Ruler commencent à être dévoilées, de même pour les origines des Hora, beaucoup d'informations que doit digérer le lecteur dans ce second volet. Le tout reste toutefois très intéressant et prouve que le titre ne cherchera pas à tourner en rond inutilement. L'intrigue avance donc, et le rythme de cette seconde moitié de tome reste bien géré grâce à un jonglage plutôt habile entre moments de révélations et scènes d'actions toujours aussi agréables, grâce au trait de Ponjea.

Tout semble donc très bien parti dans Chronos Ruler, mais cette introduction de deux tomes ne se sera pas montrée sans défauts. On remarquera un petit manque d'originalité dans le fait de présenter Victor comme détenteur d'un pouvoir sans précédent, Mina qui assume le traditionnel rôle du personnage féminin secondaire faisant office d'enjeu amoureux, ou encore la faction des Chronos Ruler qui n'est pas vraiment présentée comme alliée... L'univers a beau être plaisant à suivre dans son évolution, ces quelques facilités sont difficile à ignorer.

Rester qu'après deux tomes, le titre se Ponjea a montré de bonnes choses, visuellement notamment. On espère que le titre évoluera convenablement, et que l'auteur saura manier aussi bien son univers que les mystères de son intrigue.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News