Carré de ciel bleu (Un) Vol.2

Rédaction
Lecteurs
15 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 01 Juin 2011

Miyuki surprend Fumika et Shûichi en train de s'embrasser lors de la grande fête, créant des tensions dans le trio. Comme si cela ne suffisait pas, Yuria, une star de la chanson, vient apporter d'avantage de complications à la situation...

Le premier tome de cette série avait pour sujet l'amour à travers les années, mais aussi par-delà l'amnésie grâce aux personnages de Fumika et Miyuki, chacune ayant ses propres caractéristiques liées à leur passés respectifs. Ici, l'auteur semble perdre totalement son objectif de vue. Un nouveau personnage des plus détestables fait son apparition, Yuria, pour semer d'avantage de zizanie dans le trio. Désormais, il n'est plus question de la survie de l'amour dans différentes circonstances. Le lecteur a bien conscience que chacune des héroïnes initiales éprouve des sentiments pour Shûichi, et le tout tourne désormais autour des sentiments du garçon, le récit ne tournant plus qu'autour des péripéties et quiproquo du triangle amoureux. Pourtant, l'idée d'inclure une autre idole de la chanson pour ajouter quelques complications n'était pas si mauvaise, mais celle-ci est mal exploitée et rend au final la série peu différente de nombre shôjo avec les quiproquos amoureux que nous y trouvons habituellement.

Néanmoins, si le tout paraît assez fade et peu innovent, le personnage de Miyuki reste vraiment attachant. Sa condition d'amnésique et les évènements du volume précédent affublent la jeune fille du rôle de victime des évènements, la rendant d'avantage touchante. Dommage qu'elle soit le seul personnage de la série, tant Fumika et Shûichi paraissent bien fades et Yuria totalement insupportable.

Les dessins, eux, ont toujours leur charme. Si le style graphique de l'auteur n'est pas ce qui surprend le plus, les expressions de visages apportent une réelle profondeur au coup de crayon, rendant un peu plus complexe ces personnages au design très "kawaii". Toutefois, cela ne suffit pas à rattraper le fiasco de ce volume qui s'avère être une vraie déception. Gageons toutefois qu'il reste encore deux tomes à la série, laissant le temps à l'auteur de se ressaisir et revenir à son objectif initiale.


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato
13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs