Candy & Cigarettes Vol.6 - Actualité manga

Candy & Cigarettes Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 October 2020

Au sein de l'hôpital, l'opération de Saburô Musô n'aura pas lieu: Miharu est parvenue à s'infiltrer, a liquidé une bonne fois pour toutes Magritte, a mis hors d'état de nuire le docteur Morgue, et se retrouve enfin face à son pire ennemi, l'homme qui est à l'origine de la mort de ses parents. La fillette-tueuse semble enfin tenir sa vengeance. A moins que...

"Y a pas de futur, ni pour toi ni pour moi."

Nous y voici donc enfin: le face-à-face entre notre implacable petite héroïne et un antagoniste qui, vieux, affaibli, n'est plus que l'ombre de lui-même. L'issue semble inéluctable, et elle le sera,... mais pas tout à fait comme Miharu se l'imaginait dans sa quête de vengeance, et ce n'est pas forcément un mal. Car tandis qu'un intouchable antagoniste disparaît enfin, c'est bel et bien un autre qui surgit derrière: David Falcone, dont l'entreprise peut enfin phagocyter le groupe Musô.

Après un début de volume refermant réellement toute une première grande partie dans Candy & Cigarettes, rien n'est donc fini pour autant. Et après nous avoir faits passer par le Japon, les USA ou l'Italie, c'est en France que le récit de Tomonori Inoue pose ses bagages ! Suivi par une Miharu qui ne peut se résoudre à raccrocher, Raizô s'improvise dans l'enquête et dans l'infiltration pour cerner les plans du nouvel ennemi, visant à établir un nouvel ordre mondial en éradiquant quiconque le gêne. Et évidemment, les choses déraperont bien vite: morts en pagaille, apparition de mercenaires redoutables à la solde de Falcone, besoin de protéger un hacker/informateur détenant d'importantes informations, fusillade viticole (on va appeler ça comme ça), retrouvailles avec une "vieille connaissance" de Miharu (l'occasion de bien rattacher les choses à la partie qui s'était passée en Italie) puis avec une être encore plus important pour la fillette... Ainsi, le divertissement de Tomonori Inoue se veut toujours aussi frénétique et généreux, en étant bien sûr toujours porté par une narration rythmée et par un dessin dynamique à souhait.

La deuxième grande partie de Candy & Cigarettes s'ouvre donc de manière particulièrement efficace, sans le moindre temps mort, et en nous promettant une suite encore plus prenante !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News