Bokurano, notre enjeu Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 09 September 2009


Un volume 6 passionnant qui se démarque des précédents en brisant le rythme que l'on croyait devenir routinier. Alors qu'on s'attend à retrouver le même schéma (problèmes personnels du pilote, combat avec un robot ennemi), la révélation du tome 5 est définitivement mise à contribution pour donner à l'histoire un nouveau coup de fouet.

On suit cette fois Kirié et Komoda. Le premier, pacifiste dans l'âme, vient prolonger le récit choquant de Chizuru Honda en retrouvant son prédateur sexuel de professeur. On ne pourra qu'être choqué devant l'esprit retors de ce dernier, pétri de réalisme grâce au talent de Mohiro Kitoh. Le lecteur restera ainsi stoïque devant son agression par Kirié : qui n'aura pas envie de l'accompagner ? Un acte compréhensible qu'on pardonne peut-être plus qu'on récuse. Un peu comme Mme Tanaka qui nous donnera son point de vue sur la valeur de la vie. Encore une réflexion intéressante bien que difficile. Et tout ceci s'achève de manière magistrale, Kitoh s'affranchissant de l'habituel duel de méchas pour laisser le lecteur dans sa réflexion.
Avec Komoda, Kitoh va plus loin. Il sort du monde clos des enfants et de Zearth pour se tourner vers l'ennemi. Un ennemi qui n'est pas si différent de nos héros et qui a décidé de fuir le combat. Mais les règles sont ce qu'elles sont : tuer ou être tuer, la fuite conduisant à la mort des deux parties. Il faudra donc retrouver ce représentant d'un monde semblable au notre pour l'obliger à se battre pour sa vie, pour le forcer à mourir au combat.
On remarquera aussi que les robots prennent de plus en plus une forme humaine proche de Zearth. Une façon de dire que c'est contre leurs semblables que les enfants luttent. Car Kitoh développe encore ici son thème favori : celui de la guerre et des dilemmes qui l'accompagne.

Plus on avance et plus le nombre de personnages s'étiole. Comme un compte à rebours qui nous emporte inexorablement vers le responsable de ce jeu cruel. Pourquoi ? Qui se cache derrière le sourire moqueur du robot au nom idiot qu'est Truckifouette ? On a hâte de le savoir mais sans être trop pressé. C'est dans la description des perversions humaines que Kitoh excelle et il le prouve encore ici en décrivant avec brio toutes les contradictions de l'être humain. A suivre !


blacksheep


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Blacksheep

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News