Black Butler Vol.10 - Actualité manga

Black Butler Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 20 June 2013

Les meurtres du manoir Phantomhive bouleversent ses hôtes. Plus dramatique encore : Sebastian lui-même est tombé, victime de ce mystérieux assassin ! La tempête faisant rage, les survivants ne peuvent s’échapper et constituent des proies idéales pour le tueur sanguinaire.

L’arc des meurtres du manoir Phantomhive progresse bien dans ce dixième opus. Si ce chapitre scénaristique ne se conclut pas tout à fait, l’enquête va se résoudre dans ce volume. Après un tome 9 aux airs d’Agatha Christie loin de l’ambiance des derniers tomes en date mais pourtant très divertissant, cette suite propose aussi du bon que du mois correct.
Le plus fâcheux dans ce volume surgit très rapidement et concerne le décès de Sebastian. Majordome démoniaque, exagéré dans ses talents, il est inconcevable sur le personnage soit mort. Sa mort annoncée au tome dernier tombe à plat, impossible d’être convaincu par la mise en scène de l’auteure. Forcément, les rebondissements qui s’en suivent peinent à convaincre, le lecteur a bien vite fait de découvrir la vérité, et le cliffhanger de fin de volume ne prend pas. Du début à la fin, cette pirouette scénaristique ne prend pas, tout simplement. Pourtant, l’auteur paraît confiante, elle accentue le drame lié à la mort du majordome en se focalisant sur les hommes à tout faire du Compte de Phantomhive. La mangaka a voulu surprendre, tenter de convaincre, mais non. La mort de Sebastian ne prend pas, tout simplement.

La deuil du majordome effectué, l’enquête reprend de plus belle. A ce titre, les amateurs de littérature anglaise seront ravis de trouver un hommage au personnage de Sir Arthur Conan Doyle. La référence à Sherlock Holmes est en effet évidente, donnant ainsi une autre dimension à l’affaire qu’on a jusqu’ici d’avantage assimilé à Agatha Christie. Le titre ne regagne pas son ambiance fantastique et la dimension polar continue de couvrir la fin de ce tome mais les amateurs du genre ne seront pas déçus. En fait, l’introduction de ce pseudo Holmes est le moyen idéal pour Yana Toboso pour passer à la vitesse supérieure. Un mal pour un bien, car si les différents dialogues, de part le contexte de cet arc, s’avèrent intéressant et tendent à faire passer chaque invité pour le coupable, cette partie de l’histoire ne devait pas non plus trainer en longueur. Le cas contraire, le risque aurait été de perdre le fan en route. La résolution de l’enquête ainsi que les stratagèmes utilisés réservent leur lot de surprise, prouvant que la mangaka n’a pas réalisé son affaire à la légère. Si la conclusion aurait pu s’avérer des plus classiques, il fallait pas intervenir sur la « mort » de Sebastian. Ainsi, une hausse de tension a lieu sur les dernières pages et si la révélation finale est un échec, la page d’annonce du prochain volume promet de revenir à la noirceur et au fantastique qu’on apprécie tant dans cette série. On compte sur Yana Toboso pour nous surprendre, et pourquoi pas relier l’arc des meurtres du manoir à l’intrigue principale. Car après l’arc exceptionnel qu’était celui du cirque, il serait dommage que cette partie de l’histoire fasse seulement office de remplissage.

Ce tome 10 dont la couverture donne les honneurs à Tanaka est donc en demi-teinte. D’un côté, l’auteure parvient à conclure son enquête de manière très satisfaisante tandis que de nombreuses pirouettes scénaristiques n’ont pas l’effet escompté. On espère vraiment que le prochain volume redressera le niveau !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News