Berserk Vol.35

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 July 2011

Ganishka est vaincu, l’horreur semble terminé, et Griffith apparaît alors plus que jamais comme un sauveur, un messie, il est désormais la lumière que tout un peuple va suivre aveuglément, il est le porteur de miracles, allant même jusqu’à faire apparaître, sortie de nulle part, une cité mythique…

Et soudain on retrouve Guts et ses compagnons, dans une ambiance beaucoup moins mystique, beaucoup plus crasse, à bord d’un navire, pourchassés par des pirates…le quotidien de nos héros les rattrape même en mer, même là ils sont la proie des démons qui en veulent à leur vie !
Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu Guts en action, le voir faire à nouveau tournoyer, danser, sa gigantesque lame d’acier meurtrière est un pur bonheur jubilatoire, d’autant plus que le résultat s’avère une nouvelle fois radical. Cela en est presque trop facile, on est loin des affrontements dantesques contre les premiers apôtres, ici il prend presque plaisir à les charcuter sans transpirer.
Au détour d’une escale sur une île de marins, une nouvelle partie s’amorce, et on ressent rapidement les effets du nuage de ténèbres qui a parcouru le monde avec l’avènement de Ganishka, les démons sont partout, et une nouvelle fois la marque de Guts les attire…la lutte sera encore rude.

On change de décor dans ce tome, sa majeure partie su déroulant sur les flots, on change de ton également, ici on ne retrouve pas les proportions bibliques de la bataille opposant Griffith à Ganishka, on revient à une dimension plus « humaine » si l’on peut dire, bien qu’il y a bien longtemps que l’on ait quitté le monde des humains dans Berserk.
Mais surtout on change de protagonistes…quel plaisir de retrouver Guts ! On avait presque oublié que c’était lui le héros de l’histoire.

Le final vient encore poser le doute sur la nature de Guts, un nouveau pas vers son abandon de son humanité à été fait, et on ne pouvait espérer mieux comme fin de tome pour susciter encore plus d’envie de découvrir la suite.
Berserk reste Berserk, un nouveau tome excellent qui se savoure tout du long !


Erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News