Arbos Anima Vol.1 - Actualité manga

Arbos Anima Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 July 2016

Son titre précédent à peine fini en France, voilà que Kachou Hashimoto nous revient avec sa nouvelle série, toujours aussi poétique, mais a priori bien plus légère cette fois.
Après le remarquable Cagaster qui a d'ailleurs été récompensé, Glénat reste fidèle à cet auteur et nous propose son nouveau titre qui débute à peine au Japon avec seulement deux tomes de sorties.
Mais qu'importe, au vu de la qualité que nous offrait Cagaster et de l'évident savoir-faire qu'avait démontré l'auteur, on se jette sur Arbos Anima sans même réfléchir !

Nous sommes au dix-neuvième siècle en Asie et le marché des fleurs rares est en pleine extension, pour se procurer ces « trésors » les gens ont recours à des botanistes collecteurs, des chasseurs de plantes. Noah Lescott est l'un d'entre eux, mais ce dernier possède en plus une capacité qui fait de lui le meilleur de sa profession : il peut communiquer avec les plantes. Cette capacité que sa famille possède depuis des générations est une malédiction, mais qui s'avère bien utile dans sa quête de plantes rares. Il est accompagné de Rudyard, un ancien pirate devenu son garde du corps, un guerrier facétieux maîtrisant l'art de l'escrime.
Ensemble, travaillant pour la maison Diva, ils vont enchaîner les missions et croiser de nombreux personnages, amis comme ennemis !

Si d'emblée on reconnaît le trait de l'auteur non sans un certain plaisir, force est de constater que son univers est à mille lieues de celui qu'elle nous avait fait découvrir dans Cagaster !
Arbos Anima ne se présente pas comme un titre sombre et pessimiste, mais plutôt comme un récit d'aventures mêlant pirates, chasseurs de trésors, commerce maritime et écologie, tout ça dans un univers coloré, vivant et pour le moment plutôt léger… On peut alors penser aux récits de Jules Verne qui nous faisaient découvrir des lieux inconnus au fil de merveilleux voyages...et clairement on en attend pas moins de Arbos Anima !

Pour le moment pas de trame sur le long terme, malgré quelques pistes qui pourraient constituer un fil rouge, mais plutôt une succession d'histoires courtes, d'aventures qui ne s'étendent pas sur plus de deux ou trois chapitres, juste ce qu'il faut pour planter le décor et introduire les personnages principaux, ceux que nous suivrons tout au long du titre.
On est donc encore une fois bien loin de l'entrée en matière violente et rapide de Cagaster, ce qui peut être autant une bonne chose qu'une mauvaise, mais cette fois il semblerait que l'auteur ait décidé de prendre son temps.

Pour le moment le personnage de Noah s'avère assez intéressant, ayant toujours vécu enfermé avec des plantes, il semble déconnecté de notre monde et s'intéresse plus aux végétaux qu'aux humains. On est assez curieux d'en apprendre davantage sur ce pouvoir/malédiction qui lui permet de communiquer avec les plantes qui peut aussi lui coûter la vie si utilisée inconsidérément.
Rudyard qui l'accompagne se montre plus cliché, un sabreur efficace et protecteur comme on en voit tant, mais rien n'a encore été dévoilé en ce qui le concerne et on peut faire confiance à l'auteur pour le développer correctement et lui offrir un background intéressant.
En fin de tome on découvre une jeune fille, Eve, qui souhaite venger sa foret brûlée par un collecteur possédant bien moins de principes que Noah. Elle non plus on ne sait pas encore grand-chose sur elle, mais elle nous promet une touche féminine sympathique.

Si la lecture de ce premier tome est agréable, elle ne nous passionne pas non plus pour autant et on regrette un manque d'enjeu pour le moment. On se demande encore ce que le titre pourrait donner sur le long terme, car les histoires courtes proposées dans ce premier opus ne nous offrent pas énormément de clés.
Peut-être que l'attente était trop grande après l'exceptionnel Cagaster et que le contraste si flagrant entre les deux titres vient heurter ceux qui espéraient autre chose, ceux qui attendaient un titre plus mature et plus sombre.
Mais il ne s'agit là que d'un premier opus, les bases sont à peine posées et on peut faire confiance à Kashimoto pour nous surprendre comme elle a su le faire auparavant, elle en a largement les capacités.

Pour l'heure on se contente de retrouver sa patte, avec ses personnages manquants peut être de finesse, mais qui sont grandement expressifs.
Les décors sont encore un peu vides, mais l'univers est bel et bien présent et nous promet de beaux voyages.

Un premier tome un peu moins passionnant qu'on l'aurait espéré, avec une entrée en matière moins rapide que ce qu'on aurait pu imaginer, mais qui s'avère tout de même plaisant et qui attise notre curiosité, c'est déjà pas mal !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News