Another Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 01 October 2015

Critique 1

Après la fin tragique de Yukari Sukaragi, Kôichi malade, est absent des bancs de l’école. Kôichi n’a qu’une seule chose en tête, découvrir ce que les élèves de la classe 3e 3 lui dissimulent. Pourquoi ignorent-ils tous Mei Misaki alors que lui-même sait fort bien qu’elle est vivante ? Et ce qui est arrivé à Yukari Sukaragi, était-ce un simple accident ou bien s’agit-il de la malédiction ?

Si la malédiction est lancée, il y aura un mort par mois. L’ambiance lugubre et tendue nous berce durant toute la lecture du tome. Les élèves font comme si rien ne s’était passé, ils ne veulent pas se rendre compte que Yukari Sukaragi est morte tragiquement ainsi que sa famille… Nous suivons l’enquête que mène Kôichi sur le mystère qui entoure cette classe maudite. Mais toute personne qui enquête d’un peu trop près doit savoir que c’est à leur risque et péril. Kôichi essaye d’en apprendre plus par l’intermédiaire de sa famille ou des élèves de l’école. Mais personne ne lui facilite la tâche et il affronte bien des difficultés à obtenir des renseignements. Quand il aborde le sujet avec sa tante Reiko, elle semble mal à l’aise, car pour elle aussi la classe 3e 3 ne lui est pas si inconnue que ça… Les seules personnes sur qui il peut pour le moment compter sont Mei Misaki et Mlle Mizuno. Hiro Kiyohara transmet bien à travers ses dessins l’ambiance malsaine et étrange qui règne à travers cette école. Tout le monde, même Kôichi, nous semble avoir un comportement étrange. Et la décision que prendra l’ensemble de la classe envers Koîchi ajoute encore une couche supplémentaire de mystère. Nous avons hâte de connaître la suite !


Critique 2

La classe maudite 3e 3 a connu sa première victime : Yukari Sakuragi, l’une des délégués. Les choses semblent avoir bel et bien commencé. Maintenant, quelqu’un doit mourir une fois par mois. Mais que se passe-t-il réellement ? Pourquoi les camarades de classe de Koichi ne lui disent-ils rien ? Mei Misaki, existe-elle bel et bien ? De quoi ont-ils réellement peur ? De la mort ou de quelque chose d’autre ?

« J’ai le sentiment d’être écrasé... par le poids de toutes ces morts vaines et pourtant réelles. »

Le mystère s’épaissit un peu plus à chaque fois, tandis que les morts semblent se succéder. Notre héros cherche la vérité mais, plus il semble fouiner, plus les choses semblent déraper autour de lui. En quoi les choses qui se sont passées il y a de cela 26 ans relient-elles le présent ? Tout comme Koichi, le lecteur cherche des réponses qu’il n’arrive cependant pas à trouver, tandis que la tension et la peur montent au fur et à mesure. Les auteurs maintiennent ainsi le suspens avec pas mal de réussite, faisant tournoyer la tête de son lecteur d’incompréhension et de curiosité morbide. Il nous faudra un petit temps avant de pleinement nous replonger dans le récit mais, une fois dedans, on ne pourra plus nous en décrocher. Après tout, deux mois d’attente, c’est fort long, surtout pour un manga qui se veut instantané et continu dans les événements de son récit.

Ainsi, Another poursuit sur sa bonne lancée, faisant monter la sauce et le mystère. Toutefois, il ne faudra pas faire trainer les choses en longueur. Heureusement pour nous, les auteurs évitent de commettre une telle erreur. Et c’est dès la fin de ce présent volet que les premières révélations tombent, rassasiant au passage une partie de la curiosité cumulée par le lecteur, tout en le maintenant en haleine pour la suite de la trame, qui est encore bien loin d’être terminée. Des révélations qui se révèleront être très intéressantes et originales. On est dès lors d’autant plus impatient de savoir ce qu’il adviendra par la suite. Les choses sont lancées et ne semblent plus vouloir s’arrêter.

Yukito Ayatsuji et Hiro Kiyohara nous présentent un volume maîtrisé et très efficace dans sa mise en scène. Sans pour autant révolutionner le genre, nous passons un agréable moment de lecture, qui nous donne envie de nous confronter à la mort.

  
Critique 3

Arrivé au sein de la classe de 3ème 3, Kôichi a rapidement été confronté à une série d'événements aussi mystérieux qu'inquiétants. Que se cache-t-il derrière la légende de Misaki, élève décédée une vingtaine d'années auparavant dans cette classe et pourtant réapparue sur la photo de fin d'année ? Quelle est la nature et les raisons de cette soi-disant malédiction dont serait frappée la classe ? Que cache Mei Misaki, mystérieuse élève dont out le monde ignore la présence en cours ?

Le premier volume, s'écoulant doucement en faisant monter la tension grâce à une narration claire et à de sombres et élégants dessins, instaurait on ne peut plus efficacement une ambiance morbide faite de nombreuses énigmes... avant de concrétiser brutalement les choses dans des dernières pages sanglantes et alors insondables. En adressant la parole à celle que tout le monde prend soin d'ignorer, Kôichi ne s'attendait certainement pas à lancer la fameuse malédiction. Et Yukari Sakuragi a été la première à en faire les frais, en mourant de façon bizarre, son parapluie planté dans la gorge après une chute.
Juste avant de mourir, elle semblait effrayée... et sa mort ne fait qu'enfoncer encore plus Kôichi dans les interrogations. Ce deuxième volume voit le jeune garçon accentuer sa recherche de la vérité, au fil d'investigations et de nouveaux drames qui, par moments, pourront paraître légèrement trop rapides. Mais globalement, les auteurs trouvent le bon rythme et distillent habilement les événements, les énigmes et les éléments de réponse de leur scénario.

Ici, notre héros accentue ses recherches, mais quoi qu'il fasse, il se confronte à certains murs : des camarades de classe peu bavards, prenant soin d'éviter certains sujets, ou se contentant de glisser son oreille certains conseils nébuleux, comme arrêter de parler avec ce qui n'existe as, à savoir Mei Misaki... Pourtant, aux côtés de l'enjouée et gaffeuse infirmière Mizuno, Mei Misaki se présente comme la seule personne en qui Kôichi peut accorder sa confiance... du moins pour l'instant.
Mais dans ce petit univers où les secrets sont bien gardés et où quasiment personne, hormis la trop gentille Mizuno, ne semble totalement sincère, la volonté de Kôichi de découvrir la vérité provoquera de nouveaux événements tragiques, effaçant par la me^me occasion la moindre petite figure de joyeuseté dans la série. Les choses sérieuses sont désormais bel et bien commencées. Car tenter de se rapprocher de la vérité, c'est aussi se rapprocher de la mort.

Dans un climat qui se fait donc de plus en plus lugubre et inquiétant, les auteurs parviennent donc à nouveau à entretenir leur épais voile de mystère... tout en apportant enfin des premiers éléments de réponse autour de la malédiction et de Mei Misaki. Les premières hypothèses que le lecteur pouvait tenter de se faire se verront alors confirmées ou brisées, tout ceci ne faisant qu'apporter de nouveaux mystères, notamment autour de l'identité du mort. A ce titre, les dernières pages du tome relancent de plus belle note envie de découvrir la vérité et d'émettre de nouvelles hypothèse, y compris autour de Kôichi lui-même et, encore et toujours, autour de Mei Misaki, personnage décidément mystérieux et fascinant.

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
titali

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Einah

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News