Akatsuki Vol.1 - Actualité manga

Akatsuki Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 09 Febuary 2016

Le marché du shonen se renouvelle petit à petit avec la fin de grandes séries (ce fut déjà le cas pour certaines, alors que pour d'autres cela arrive sous peu), de nouveaux titres ont apporté un vent de fraîcheur… Pika tente le coup avec cette série courte de neuf tomes (pour le genre shonen c'est effectivement assez court) d'un jeune auteur dont c'est le premier titre...et sans gâcher le suspens, cela se voit, Akatsuki se révélant plein de maladresses.

Hibiki et Kirisa sont des médecins guerriers, des « Kiriishi », équipés de leurs armes spéciales, les « claves », ils luttent contre les « Akatsuki », des monstres infectieux prenant possession des corps des victimes les conduisant à une mort certaine.
Mais nos deux héros sont encore de jeunes Kiriishi et se retrouvent tout en bas de l'échelle, ce qui ne les autorise pas à affronter les Akatsuki les plus puissants, au grand désespoir de Hibiki qui rêve de gloire et de fortune…

Ce qui manque clairement à ce titre, c'est l'originalité ! Et ce malgré quelques bonnes idées, comme le fait d'enfermer les Akatsuki dans des fioles pour ensuite s'en servir pour forger les claves, pour le reste c'est du déjà vu…
Rien qu'avec la couverture du premier tome, on pourrait crier au scandale ! Quand on entend parler d'une série nommée « Akatsuki » on pense forcément à Naruto avec son célèbre clan de guerriers renégats ayant occupé la partie la plus intéressante du titre. Alors quand on a l'impression de retrouver Naruto lui-même sur la couverture de ce premier tome, difficile de ne pas penser au plagiat. Parce qu'on le veuille ou non, Hibiki ressemble grandement à Naruto, autant physiquement qu'au niveau de son caractère : nonchalant, voulant devenir le meilleur tout en étant un peu feignant, manquant de respect envers ses aînés (on parle là du Naruto du début de la série) : le même. Et les ressemblances ne s’arrêtent pas là : en bas de l'échelle, Hibiki va devoir faire (comme Naruto en son temps) des missions de son rang pour gravir les échelons, parfois sous la supervision d'un supérieur…
Le pire étant que l'auteur, dans une note en fin de tome nous explique avoir voulu créer un héros qu'on n'avait jamais vu auparavant...et bien c'est totalement raté.
Aux côtés de Hibiki on trouve Kirisa, le personnage féminin de la série qui se montre elle aussi terriblement cliché : fille susceptible passant son temps à frapper Hibiki, se voulant forte et plus expérimentée, mais qu'on doit sauver et/ou protéger...bref un personnage loin d'être aussi intéressant que l'aurait sans doute voulu l'auteur.
Pour ce qui est des créatures, la première série à laquelle on pense (récente et courte également) n'est autre que l'excellent Cagaster : une contamination transformant les humains en créatures hybrides, notamment en insectes…

Bref ce n'est certainement pas l'originalité qui étouffe ce premier tome !
Mais si encore on avait une intrigue prenante qui nous faisait oublier cela, mais à ce stade ce n'est malheureusement pas (encore?) le cas.
Bien évidemment qu'il faut planter le décor, mais cela n’empêche pas de développer une trame avec un minimum d'enjeux. Pour le moment nous suivons nos deux héros dans leur lutte contre les Akatsuki sous forme de chapitres courts ; à chaque chapitre son histoire, pas de personnage commun à chacun d'entre eux mis à part Hibiki et Kirisa, le seul enjeu pour le moment étant pour Hibiki de gagner de l'argent et de devenir célèbre. Il y a bien un court flash-back nous le montrant enfant assistant à la mort de sa mère tuée par un Akatsuki, ce qui se présente comme étant sa véritable motivation pour les traquer, mais cela s’arrête là.
Et pour le moment, sachant en plus que la série ne va pas s'étendre, on se demande si les choses vont suffisamment décoller pour réussir à nous tenir en haleine.

Pour le moment, il faut être honnête, ce premier tome qui se lit malgré tout sans déplaisir se lit également sans la moindre passion et ne convainc pas plus que ça.
Sans doute est-ce pour cela que Pika a sorti le second tome en parallèle afin de découvrir le véritable potentiel du titre...il n'y a qu'un moyen de le savoir, pour ceux décidés à continuer l'expérience.

Graphiquement, le trait est fin, mais pas spécialement soigné, il manque par moment de précision, notamment au niveau des visages.
La mise en page se veut par contre agréable et apporte un certain dynamisme.

Pika de son côté fait du très bon travail au niveau de l'édition, l'adaptation est correct et sans coquilles. Rien à redire là dessus !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

11 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News