A Town where you live Vol.10 - Actualité manga

A Town where you live Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 25 Février 2013

Une nouvelle vie a commencé pour Haruto, qui, pour retrouver Yuzuki qu'il pense dans la panade, a déménagé à Tokyo et squatte désormais l'appartement de sa très impudique grande soeur. Mais il a beau insister encore et toujours, Yuzuki refuse catégoriquement de le rencontrer. Mais deux semaines plus tard, Mina, une camarade de classe, obtient deux billets pour la kermesse du lycée de Yuzuki. Haruto y voit l'opportunité tant attendue d'enfin revoir Yuzuki, et s'empresse alors de demander à Mina s'il peut l'accompagner. Une fois sur place, rien ne se passe vraiment comme prévu, Mina se fait des films toute seule et pendant ce temps Haruto n'a pas l'occasion de voir Yuzuki. Mais finalement, c'est la jeune fille qui vient à Haruto pour lui annoncer une cruelle nouvelle : elle a désormais un autre petit ami...

Le début du volume a de quoi décontenancer : avant de revenir aux choses sérieuses avec l'aveu de Yuzuki, Kouji Seo nous balade pendant quelques dizaines de pages aux côtés de notre héros et de Mina, nouvelle venue censée faire dans l'humour, mais qui ne fera qu'irriter la plupart des lecteurs tant elle est horripilante, à se faire des films toute seule (il faut aussi dire que la façon dont Haruto l'a abordée était assez crétine) et à passer son temps à donner ou enlever des points à notre héros. On reste donc sur l'impression d'avoir un nouveau personnage neuneu et pour l'instant inutile (hormis pour rallonger superficiellement la sauce). Côté mise en place, c'est raté.

Heureusement, la suite du volume redevient un peu plus intéressante : dès lors que la dure vérité tombe aux oreilles de Haruto, on se régale assez en voyant le soutien que lui apportent ses nouveaux amis : Asuka même qui se montre sévère, mais surtout Kyôsuke, via une petite virée à moto qui aboutit sur la consolidation d'une véritable amitié. Les dialogues entre les deux garçons coulent de source, et l'on ressent bien que le courant passe parfaitement entre eux. Le deuxième coup de théâtre important de ce tome arrive alors au bon moment pour semer à nouveau le trouble !

Concrètement, on reste d'abord circonspect face à ce nouveau rebondissement. On le sentait venir de loin, alors qu'on ne l'espérait pas tant il tombe dans le plus classique et invraisemblable des clichés. La coïncidence est énorme, l'auteur tombe en plein dedans. Sur le coup, on est donc assez déçu, on a peur de voir la série retomber dans les pires moments des précédents tomes, et pourtant, Kouji Seo parvient à conserver l'intérêt, car il a auparavant su mettre en valeur ce qu'il fallait, et continue de le faire de façon tout à fait agréable grâce à une ambiance tranche de vie sympathique, faite de conversations vivantes et de cuisine. Malgré cette stupide coïncidence et le triangle amoureux qui s'est formé, les nouveaux amis continuent de voir leur amitié se consolider au-delà de l'amour, et sont plutôt bien épaulés par des personnages secondaires comme Asuka.

Au final, Kouji Seo parvient à rebondir de façon agréable sur une base pourtant idiote faite d'une énorme coïncidence. Haruto et les nouveaux personnages restent sympathiques, et on a envie de savoir ce qui les attend. Il faut juste passer quelques passages moins inspirés (le cas de l'irritante Mina, le fan-service autour de l'impudique Aoi...).


Koiwai


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News