Sword Art Online Alternative - Gun Gale Online - Actualité anime

Sword Art Online Alternative - Gun Gale Online

Critique de l'anime : Sword Art Online Alternative - Gun Gale Online

Publiée le Lundi, 02 Juillet 2018

Depuis 2012, Sword Art Online est devenu un véritable phénomène. Alors que l’arc Alicization arrive bientôt sur nos écrans, la franchise s’est accordé un spin-off au printemps 2018. Dans Sword Art Online Alternative, ne vous attendez pas à retrouver Kirito, Asuna & cie.
Comme son nom l’indique, cette série ne fait pas partie du récit central, il s’agit d’une histoire en parallèle qui suit une toute nouvelle équipe de personnages dans un monde que nous connaissons déjà, depuis l’arc Phantom Bullet, Gun Gale Online.



Alternative se concentre ainsi sur Llenn et son ascension vers la gloire.

Complexée par son physique dans la réalité, Llenn, de son vrai prénom Karen, se réfugie dans les mondes virtuels. En arrivant dans GGO, Llenn devient une petite fille particulièrement mignonne, un contraste étonnant dans ce monde dystopique. Son apparence Moe, sa tenue rose bonbon et son arme qu’elle nomme affectueusement « P-chan » brisent l’idée que l’on se fait d’un joueur FPS.

Llenn n’entre pas pour autant dans la catégorie des filles mignonnes qui font des choses mignonnes. Bien au contraire, la jeune fille se révèle d’entrée de jeu particulièrement vicieuse et pratique le PK. Toutefois, elle apparait parfois comme une petite fille effrayée, malgré son grand talent.
Ce contraste, qui semble être une incohérence, permet finalement de montrer à quel point l’identité réelle de Llenn entre en confrontation avec son identité virtuelle. En ce sens, on pourrait penser que ce manque de confiance en elle vient de la ravissante Karen.



Gun Gale Online Alternative montre donc également l’épanouissement d’une jeune fille. Une route qui s’avère difficile, mais les personnages secondaires auront tous un rôle à jouer pour lui faire prendre conscience de sa valeur. Qu’il s’agisse de Pito, de Fuka ou de M, ceux qui la connaissent sont loin de la traiter comme une gamine, mais bien comme une adversaire redoutable ou une alliée de confiance.

Les autres personnages de GGO Alternative sont nombreux et il sera difficile de s’y attacher en tant qu’individu. La narration favorisant plutôt l’importance des groupes. L’antagoniste principal de cette nouvelle saison se révèle aussi ambivalent que notre héroïne.


Si nous pouvions nous douter de son identité, on pourrait être surpris du changement radical de sa personnalité. Pourtant, durant les premiers épisodes, il y avait déjà quelques signes avant-coureurs.

Si la folie du personnage se révèle étonnante, voire peu crédible de prime abord, tout comme la réaction de ses proches. Il faut bien avouer qu’au fil des épisodes, nous sommes convaincus.



Globalement, cette saison Alternative est très dynamique. Les combats s’enchainent rapidement, sans nous laisser le temps de respirer. Mais est-ce une mauvaise chose ? Bien au contraire.


Malgré une nouvelle équipe de production, différente de la série d’origine, Alternative avait une garantie de qualité. En effet, si Reki Kawahara, auteur de SAO a seulement supervisé le Light Novel, le scénariste d’Alternative n’est autre que Sigsawa Keiichi, auteur de Kino’s journey.


Cependant, à l’instar de la seconde saison, Phantom Bullet, Alternative souffre de son format trop court. Il y a quelques trous qui ne sont malheureusement pas comblés et certaines explications sont coupées, comme la rencontre de Karen et de l’équipe des SHINC. Malgré tout, la série offre une conclusion particulièrement satisfaisante, alors que l’on pouvait redouter une précipitation et une fin bâclée.



En plus d’approfondir GGO, Alternative fait également plusieurs références à Sword Art Online. Elle revient surtout sur le dénouement de l’arc Phantom Bullet. La belle Sinon, plusieurs fois citée et même si elle n’apparait jamais, est mise en avant au travers de plusieurs conversations, parfois avec de simples allusions que seuls ceux ayant vu la série pourront comprendre.



Mais Sinon n’est pas le seul clin d’œil de Phantom Bullet. Si le type louche qui propose d’acheter l’avatar de Fuka vous dit quelque chose, c’est normal. : il avait fait la même proposition à Kirito lors du 4eme épisode de GGO. Durant ce même épisode, vous pouvez également apercevoir le P-chan adoré de Llenn en vente sur un écran géant.



Alternative ne se défait pas de l’essence de la série, comme elle, elle joue avec la crainte d’être consommé par le jeu. Tandis qu’Ordinal Scale apportait un regard nouveau sur ceux qui avaient perdu un être cher dans l’affaire SAO, Alternative s’attache à nous montrer la réaction de ceux, qui n’ont pas pu intégrer ce jeu mortel. Seulement, peut-on regretter de ne pas y avoir participé ?



Du côté de l’animation, la qualité est très bonne. Les combats sont fluides, les décors fidèles à GGO et certains plans plairont tout particulièrement aux joueurs de FPS qui auront l’impression de voir au travers des yeux de Llenn.
Le chara-design n’est pas géré par Shingo Adachi, mais par Kuroboshi Kohaku qui a également donné vie aux jolies filles de Princess Principal.



Les personnages sont tous très plaisants et changent de ceux à quoi nous étions habitués. Parmi les personnages principaux, si les femmes restent majoritaires, ce groupe ne vous fera pas le même effet que le harem de Kirito.
Finalement, il y a très peu de fan-service dans Alternative. Seule Pito en apporte une bonne dose, mais la demoiselle est tellement détraquée que l’on ne s’intéresse guère à son fessier.

En ce qui concerne la bande sonore, l’opening est super, mais ce n’est pas une surprise quand on sait qu’il est interprété par Eir Aoi. Mais l’ending chanté par la seiyuu de Llenn est aussi très agréable. Kusunoki Tomori incarne très bien son personnage et arrive parfaitement à alterner ses différentes émotions, y compris durant les moments de panique.



En conclusion, Sword Art Online Alternative se déroule sans fausse note majeure. La série reprend de façon fluide un univers que nous connaissons déjà et y apporte un point de vue nouveau. Malgré un scénario trop court, qui aurait mérité quelques épisodes supplémentaires, nous pouvons en être satisfaits. Bien sûr, pour ceux qui n’aimaient déjà pas SAO, il est inutile de se pencher sur ce spin-off, mais pour les fans, il sera sans doute perçu comme d’agréables retrouvailles.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
zebuline

17 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News