SUZUKI Ami - Actualité manga

SUZUKI Ami 鈴木亜美

Musician
Manga news - SUZUKI Ami
Partager

Biography

Ami Suzuki n'est pas une idole classique. Au sommet de sa carrière, elle apprend que le directeur de production Sony Music Entertainment est arrêté pour fraude fiscale et elle décide logiquement de quitter sa maison de disques. Après presque quatre ans de silence contraint, elle revient sur la scène musicale, mais cette fois-ci, c'est le géant Avex dont Ami est la petite protégée.




Un coup d'accélérateur pour Ami et un décollage faramineux...


Ami Suzuki débute sa carrière en 1998 dans l'émission de télévision Vocalist Audition Final. Sa victoire au concours de la chaîne tokyoïte lui permet de décrocher un contrat et de faire partie de la « TK Family », autrement dit de se faire produire par le grand Tetsuya Komuro. En avril 1998, elle signe donc chez Sony et notamment une clause d'exclusivité.


De septembre à novembre, Ami Suzuki sort pas moins de trois singles Love the island, Alone in my room et All night long. Ce trio gagnant fait des ravages : cinquième, troisième et deuxième places dans les charts Oricon. Du jamais vu ! Les apparitions à la télévision et à la radio se succèdent et Ami sort même son premier photobook dans la foulée. L'année suivante continue de la même manière. Amigo (surnom donné par ses camarades de classe) sort son premier album intitulé SA, cinq nouveaux singles (dont la classique chanson pour les fêtes de Noël Happy New Millenium) et une tournée nationale.


Fin de carrière prématurée ?


Début 2000, Ami Suzuki continue sur sa lancée avec deux albums Infinity 18 vol1 et Infinity 18 vol 2 (le nombre 18 correspondant à son âge). Tout semble aller pour le mieux (même si les ventes sont moins bonnes que le premier album), mais une sombre affaire remet tout en question. Le directeur de la boîte de production d'Ami Suzuki est arrêté pour fraude fiscale. Une histoire qui pourrait entacher la carrière de la chanteuse, qui décide de rompre son contrat, d'après les conseils de sa famille. Mais l'affaire est amenée en justice et Ami se retrouve dans la liste noire du show-business japonais : plus d'apparitions à la radio, perte d'un rôle dans le drama Dive deep, programmations annulées, Ami disparaît tout simplement de la scène musicale. On notera toutefois qu'un album de reprises Fun for fans est épargné, car il sort en juillet 2001 et s'octroie même la première place des charts Oricon. Même si Ami gagne son procès, Sony a la dent dure et n'a pas l'intention de lui mener la vie facile... Tant qu'Ami est liée à Sony, il lui est impossible de continuer sous un autre label. De plus, la possibilité de signer avec le nouveau label Yoshimoto échoue, la chanteuse ayant eu trop d'exigences quant à sa part du gâteau. La carrière d'Amigo est gelée... Définitivement ? Pas sûr...




Une artiste qui sait rebondir...


En avril 2004, après trois mois de silence complet, Ami fait son come-back en sortant un single et un mini photo album Tsuyoi Kizuna (plus de 100 000 ventes) à travers Bungei Shunju. Après un concert en mai (cela faisait trois ans et huit mois qu'elle n'en avait pas faits) qui réunit 3500 fans, elle sort Forever Love, un autre single sous le label indépendant Amity, qui atteint la 21e place du classement Oricon (et la première place parmi les singles indépendants). Mais il s'agit maintenant de récupérer sa place. Des chanteuses comme Mika Nakashima ou Sowelu en ont profité pour se faufiler dans la brèche après les problèmes d'Ami. Le contrat avec Sony prend fin en décembre 2004. Ami Suzuki est réellement décidée à relancer sa carrière et elle donne une représentation en automne 2004 pour le festival annuel de son école la Nihon University. Parmi les spectateurs : le grand producteur Masato « Max » Matsuura. La performance d'Ami convainc Matsuura et juste après sa performance, l'ancienne idole signe chez le label Avex Trax. Son premier single chez Avex se classe en deuxième position des Charts Oricon. Une rentrée réussie pour Ami qui n'a pas dit son dernier mot. Son nom d'artiste a changé : ce n'est plus en katakana qu'on doit l'écrire, mais en kanji, ce qui ne fait pas trop de différence pour nous, pauvres petits Européens que nous sommes. De même, son album AROUND THE WORLD s'octroie la cinquième place de l'Oricon. La magie Avex opère, Ami renaît de ses cendres.


... mais qui s'essouffle vite


Mais la concurrence est rude dans le monde de la Jpop, et le succès débuté chez Avex est de courte durée. Ami Suzuki réalise en effet sa plus mauvaise vente dès le deuxième album Connetta. Ami décide alors de se diversifier. Après avoir tourné dans le film Rainbow Song produit par Shunji Iwai, on la retrouve dans le drama Skull Man puis dans un film japonais/coréen Magnolia no Hana no Shita de. D’un point de vue musical, Ami décide également de changer complètement de look, beaucoup plus sexy et mature, surnommé Ero-pop ou Ero-Kakkoi, à tel point que les tabloïds l'ont souvent comparée à Kumi Koda. Un changement qui paie, car le single Feel Free / Super Music Maker se vend beaucoup mieux, avec un score légèrement plus faible que ses trois derniers singles réunis. Son troisième album Dolce sort en février 2008. Il se retrouve à la 26e place de l’Oricon et ne fait pas mieux que le précédent.


Ami Suzuki est la chanteuse qui à force de trop vouloir en faire, a failli tuer sa carrière. Après une pause de quatre ans suite au procès contre son ancienne maison de disques Sony, Ami réussit à rebondir et à revenir sur le devant de la scène. Il reste à savoir si cela va encore durer.


MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News