Twilight Outfocus

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 01 October 2020

Elle a beau avoir publié une dizaine de yaoi depuis ses débuts en 2012, la manga Jyanome (ou Janome) était jusqu'à présent inédite en France, mais on peut enfin la découvrir dans notre langue depuis septembre grâce à la collection Hana des éditions Boy's love, celles-ci ayant décidé de publier ce qui est probablement l'oeuvre la plus emblématique de l'autrice. C'est en 2019 que naît Twilight Outfocus, alias Tasogare Outfocus en vo, au sein des pages du magazine Honey Milk de Kôdansha. Rencontrant vite le succès, ce récit en 6 chapitres (plus un bonus d'une petite vingtaine de pages dans le tome relié, pour un total d'environ 220 pages) a rapidement droit à différents spin-off: Koiiro Soft Focus (une histoire courte publiée en amateur), Zanzou Slow Motion (un one-shot s'intéressant à certains personnages secondaires), puis Tasogare Outfocus Overlap, une suite directe dont l'unique volume est paru au Japon cet été. pendant ce temps-là, l'oeuvre a également eu droit à un CD drama en mai dernier, et a fini 8e meilleur manga au Chil Chil BL Award 2020. Autant dire qu'elle arrive bel et bien dans nos contrées avec une belle réputation !

Twilight Outfocus nous immisce dans une école pour garçons où nos deux héros, Mao et Hisashi, occupent le même dortoir depuis l'année précédente. Tandis que Mao est d'un naturel plutôt gentil et discret, Hisashi, lui, traîne derrière lui une réputation de bad boy solitaire au passé trouble, mais ils ait aussi que c'est grâce à Mao s'il n'a pas encore été viré suite à une rixe l'année précédente. Bref, grâce à tout ça, une amitié assez solide s'est bâtie entre les deux garçons, quand bien même Hisashi est gay, unf ait que seul Mao connaît. Si bien que tous deux se sont fixés des règles: Mao ne devra jamais révéler aux autres que Hisashi est homo, et Hisashi ne devra jamais essayer d'embrasser ou de toucher Mao. Mais ces promesses pourraient être mises en péril, et pas forcément par celui que l'on croit... Quand le club de cinéma du lycée, où Mao est caméraman, choisit Hisashi en acteur principal pour le tournage d'une histoire d'amour entre deux garçons, Mai découvre sous un autre jour son ami de dortoir en le filmant, et prend conscience qu'il est tombé amoureux de lui. Mais qu'en pensera Hisashi ? En plus des promesses, il y a le fait que ce dernier a déjà un copain, ainsi que la réputation que se traîne le jeune garçon...

Jyanome nous entraîne ici dans une histoire d'amour assez classique sur le papier, mais qui brille bien souvent par la manière dont elle l'aborde, notamment car le sujet du cinéma n'est évidemment pas là uniquement pour faire beau: non seulement il permet plusieurs petites merveilles de mises en scène avec des angles de vue tout bonnement canons (ne serait-ce qu'à travers la caméra de Mao où l'écran de portable de Hisashi), mais en plus il permet d'esquisser un habile parallèle, le tournage des scènes du film faisant régulièrement écho à la propre évolution de la relation entre Mao et Hisashi. Ainsi, le récit trouve une certaine richesse en cela, ce qui contribue à offrir à Twilight Outfocus un cachet bien à lui. Mais évidemment, le récit ne se limite pas à cela et sait distiller quand il faut, vite et bien, un certain background autour de Hisashi, que ce soit pour son enfance désastreuse qui l'a forcément conditionné dans sa personnalité, dans la relation "amoureuse" où il a longtemps été enfermé, ou tout simplement dans son vrai caractère: loin d'être un bad boy solitaire et peu sympathique, il est surtout quelqu'un ayant du mal à communiquer et à toujours bien exprimer ce qu'il pense. Dès lors, nul doute que le tournage et sa relation nouvelle avec Mao sauront doucement le changer...

Enfin, sur le plan visuel, les qualités de Jyanome ne se limitent pas aux mises en scènes à travers le cinéma: la mangaka propose un travail toujours soigné et léché, avec plus d'un angles bien trouvé (notamment les vues de dessus), des designs de personnages fins, élancés et assez hypnotiques dans leurs allures bien différentes, des cases efficacement remplies avec notamment des personnages souvent en mouvement au second plan... C'est beau et immersif à souhait.

En somme, Twilight Outfocus est une belle petite réussite, autant pour son style visuel souvent magnifique et assez personnel que pour la manière dont Jyanome aborde son histoire. Qui plus est, on a droit à une édition satisfaisante avec une première page en couleurs (reprenant l'illustration de la jaquette), une bonne qualité de papier et d'impression, et une traduction soignée de Laurie Asin.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News