Tokyo ghoul : Re Vol.2 - Actualité manga

Tokyo ghoul : Re Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 November 2019

Chronique 2

La précédente mission du groupe des Quinckes a été un véritable fiasco, en effet, outre le fait d'avoir laissé s'échapper "Torso", la ghoule qu'ils traquaient, Haise, le leader de l'équipe, a perdu le contrôle laissant son coté ghoule prendre le dessus!
Maintenant ils sont à la recherche de "Nutcracker", une ghoule qui pourrait bien les conduire vers de plus gros poissons, notamment une vente aux enchères regroupant de nombreuses ghoules qui achètent des humains enlevés...

Après un premier tome bien peu convaincant, cette seconde saison poursuit son chemin de la même façon, avec un rythme lent et bien peu passionnant!
C'est bien simple la lecture de ce tome se révèle bien longue, bien plus que ne l'a été le moindre volume de la première saison. Si ce n'est pas forcément un indicateur, ici c'est bel et bien le cas.
L'auteur s'attardant longuement sur l'enquête, quitte à nous noyer d'informations, y compris des infos qui ne nous intéressent en rien.
Cela peut être vu comme une volonté de l'auteur d'insister sur le changement de point de vue, le CCG n'agissant pas à la légère, et cela aurait pu être intéressant si cela ne s'était pas traduit par une lecture ennuyeuse.

Cependant l'auteur va également s'attarder un peu plus sur les membres de l'unité des quinckes, à savoir nos nouveaux personnages principaux, et ce n'est pas du luxe car ils en avaient bien besoin.
On va donc apprendre à mieux les connaître et à défaut de les trouver attachants, on va déjà les trouver moins agaçants que précédemment...ce qui est déjà pas mal.

Heureusement la fin du tome se montre bien plus percutante et intéressante que la première moitié, on pénètre une vente aux enchères des plus malsaines, nous rappelant l'ambiance de la première saison qui nous manquait, puis l'action va reprendre ses droits!
Et enfin on retrouve le plaisir de lire Tokyo Ghoul avec un joyeux foutoir avec des affrontements dans tous les sens, des affrontements qui nous permettent notamment de retrouver des têtes connus.
Mais il s'agit là d'un bordel organisé et il n'y a aucune confusion pendant la lecture, l'auteur sait ce qu'il fait; et si il a pu nous perturber avec sa façon d’aborder la nouvelle partie de son récit, il n'a rien perdu de son savoir faire quant à la mise en page de ses séquences d'action!

Il aura fallu passer par un cap difficile, mais la fin du tome nous réconcilie en grande partie avec la série, il n'y a plus qu'à espérer que la suite conserve ce même rythme tout en développant encore davantage ses personnages.


Chronique 1

L’équipe des Quinckes, dirigée par Haise, prend pour cible une goule surnommée Nutcracker. Pour cela, ils ont besoin de l’aide de Saiko Yonabashi, une inspectrice mise sur le côté pour s’enfermer dans ses loisirs d’otaku. L’enquête est d’envergure puisque les Quickes vont devoir collaborer avec d’autres sections du CCG, mais rapidement, une piste est trouvée : Nutcracker kidnapperait des humains pour des ventes aux enchères… De leur côté, certains groupes de goules se préparent aussi à entrer en action.

On en attend énormément de cette saison deux de Tokyo Ghoul qui, pour l’heure, ne nous permet pas de retrouver les grandes sensations éprouvées à la lecture de la première partie de l’histoire. Comme pour le volume précédent, cette suite se contente de faire de l’exposition et de raconter en long et en large l’enquête du CCG autour de la goule Nutcracker, ce qui passe par une présentation assez vaste de différents personnages, une mise en avant de Haise et de ses subalternes, et d’un développement progressif de toute l’affaire en vue d’un assaut de plus grande envergure vers la fin du tome.

Sui Ishida prend clairement à contrepied sa première saison ainsi que ses lecteurs en proposant un rythme clairement différent. Sachant que l’intrigue a changé de point de vue et en partie de protagoniste, on peut y voir une volonté d’insister sur une vision nouvelle de la série et de développer différents axes qui nous permet de mieux cerner le CCG, ses divisions et les liens au sein de l’organisation. Certains développements fonctionnent très bien, par exemple la narration progressive de l’enquête qui nous place dans une optique plus policière, mais cela au détriment du rythme. Le gros problème de ce second tome est le même que le précédent : A vouloir insister sur trop d’exposition et de développements divers et variés, le mangaka propose des chapitres sans véritable rythme où tout n’est que réflexions et discussions diverses entre des personnages qu’on ne mémorise pas toujours tant ils sont nombreux. Accepter une telle démarche est difficile quand on sait que la série a énormément de pistes scénaristiques à exploiter, ne serait-ce que celle entourant le personnage de Haise dont l’amnésie est un des enjeux clefs de cette première saison.

On se conforte en effet dans l’idée que l’auteur, s’il prend son temps, a de la suite dans les idées puisque nombre de personnages bien connus apparaissent subtilement et ont changé eux aussi à leur manière. Nombre d’entre eux se mettent en avant, ce qui se ressent d’autant plus sur la dernière partie du tome qui renvoie aux grands moments de la première saison grâce à une bataille d’envergure entre le CCG et les goules, dont celles d’Aogiri. On retrouve alors tout le talent de l’auteur pour créer un front chaotique où le manque de lisibilité est aussi une clef pour dépeindre l’anarchie et la violence des affrontements. Néanmoins, c’est après bien des chapitres d’ennui et de somnolence qu’on redécouvre l’enthousiasme de lire Tokyo Ghoul…

Tokyo Ghoul Re peine donc toujours autant à trouver un rythme et à relancer son défi. Après avoir donné un souffle totalement inédit à son œuvre, Sui Ishida fait certains choix que l’on peut comprendre, mais ce dernier s’étend encore beaucoup trop sur des éléments annexes, enlevant ainsi tout le dynamisme de la lecture. Gageons que les idées du mangaka pour la suite de l’intrigue germent de manière visible et avec la bataille de fin de tome et un twist assez surprenant qui conclue le volume, on ne désespère pas de retrouver un Tokyo Ghoul plus efficace dès le tome prochain.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

13 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News