The Unwanted Undead Adventurer Vol.4 - Actualité manga

The Unwanted Undead Adventurer Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 04 March 2021

Temporairement accompagné de deux jeunes aventurier débutants le temps de l'épreuve, Lendt a réussi le test de rang Bronze pour la deuxième fois de son existence puisqu'il l'avait déjà passé quand il était encore humain, avant de devoir cacher son identité. Mais à l'heure où il aurait pu se rassurer, un autre événement vient le prendre de court: Sheila, la réceptionniste de la guilde qui appréciait tant ses services quand il était humain, l'a reconnu... Le tome 3 s'achevait sur ce rebondissement prometteur, et ici les auteurs l'abordent vite mais assez bien en cristallisant en Sheila une nouvelle alliée importante: Lorraine a beau la mettre en garde, lui signaler qu'il est devenu un "monstre", etc... la jeune femme souhaite faire tout son possible pour l'aider à sa manière. Une donne qui aura déjà son importance dans la suite du volume, où Lendt devra accepter une mission un brin particulière.

Cette mission, il s'agit d'une mission "à une pièce de bronze", un type de mission à la récompense assez symbolique, et entretenant le lien entre les aventuriers et les habitants de Marthe. L'objectif de Lendt sur le papier est simple: allez dénicher une Fleur de Sang de Dragon dans l'unique lieu où cette plante pousse, c'est-à-dire le Marais de la Tarasque, une zone inexplorée et réputée pour être empoisonnée. Mais bien sûr, pas question d'y aller sans préparatifs ! Sont donc au programme, l'acquisition d'une nouvelle arme et d'une nouvelle technique de combat à base de fusion vitalité/magie, un entraînement pour se jauger lui-même et voir ses limites, ainsi que de nouveaux partenaires comme la dénommée Alizée, ou le "rat" Edel avec qui il peut communiquer par la pensée de manière très pratique.

Des étapes certes classiques mais qui ne traînent et qui sont bien pensées, et c'est tout autant le cas une fois notre héros arrivé au fameux marais, où il devra se frotter vite fait à certaines données: l'utilité de son corps de shiki qui est insensible au poison, la présence de monstres qui se sont adaptés à cet environnement hostile (des poison slimes, ou des gobelins plus intelligents que la moyenne)... De quoi assurer honnêtement l'immersion jusqu'à l'arrivée face au fameux monstre donnant son nom au marais, et dont le design s'inspire bel et bien de notre chère Tarasque, créature du folklore provençal.

Ajoutons à cela, en fin de tome, un petit "spin-off bonus", ainsi qu'une nouvelle inédite du romancier d'origine. Et l'on obtient une lecture restant immersive et divertissante, en attendant la suite qui devrait hausser un peu le ton.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News