Soul Eater Vol.13 - Actualité manga

Soul Eater Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 18 January 2011

Plus que dans n’importe quel autre série, le chiffre treize est ici symbolique ! Symbole de mort pour les hébreux, et dans le tarot, chiffre du malheur dans les religions chrétiennes il était normal de laisser une part importante à Kid dans ce tome, qui n’est autre qu’un dieu de la mort !
Mais le treize est aussi symbole de désordre et de chaos qui vient après la fin d’un cycle marqué par le chiffre 12…et c’est aussi ce que représente ce tome : le désordre règne dans le château de la sorcière, ce volume est la parfaite transition entre la fin d’un cycle et la promesse d’un avenir meilleur, d’un nouveau départ…à condition de passer ce cap délicat !
Fin de cycle et renouveau également pour Black Star qui revient complètement changé, plus puissant que jamais (mais toujours aussi narcissique). Mort et renouveau pour la jeune sorcière Kim qui est confronté à ses doutes et ses souffrances !

Ce tome se compose clairement de trois actes distincts, et l’auteur fait le choix d’en terminer avec les précédents avant de nous montrer ce qu’il se passe à coté, il ne croise pas les luttes, ce qui est dommage dans un sens car cela aurait permis de renforcer un peu plus ce sentiment de désordre qui règne dans le château.

Le premier acte sera bien évidemment consacré à Black Star, comment aurait il pu en être autrement au vu de la conclusion du tome précédent ? Il affronte une ultime fois le redoutable Mifune, et cette fois il apparaît qu’un seul pourra en ressortir vivant. Bien que possédant toujours sa personnalité imbuvable, il nous apparaît ici bien plus mature, plus adulte, peut être justement parce qu’il a été confronté à la mort.
Ensuite on retrouve Ox et son combat perdu d’avance pour retrouver la Kim qu’il a aimé, pour qu’elle ne soit plus la sorcière insensible qui se trouve devant lui. Là aussi on a droit à un combat très adulte, malgré certaines ficelles de shonen, notamment grâce à l’intervention cruelle mais réaliste de Harver…cela fait plaisir à voir dans un shonen…dommage que l’auteur ne soit pas allé au bout des choses à ce niveau.
Enfin, last but not least, on retrouve Kid face à Mosquito ! Et ici notre jeune dieu de la mort va se trouver un allié inattendu. Ici fini les symboles, la réflexion et autres considérations philosophiques, on a droit à une bonne castagne bête et méchante en bonne et due forme…et ça aussi ça fait du bien !

Soul Eater à réussi à trouver le parfait équilibre entre les clichés du shonen et ce coté adulte et sombre qui lui donne sa personnalité, et ce n’est pas ce tome qui nous fera dire le contraire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News