Serial Experiment Lain - Edition Gold - Actualité anime

Serial Experiment Lain - Edition Gold

Review du dvd : Serial Experiment Lain - Edition Gold

Publiée le Mardi, 13 January 2015

Serial Experiments Lain fait partie des animes précurseurs de sa génération. En effet, le style graphique, le charadesign ou encore l'histoire, tous les éléments sont là pour dérouter le spectateur et le plonger dans une profonde réflexion sur la frontière entre réel et virtuel, et sur la vision de l'humain.
Serial Experiments Lain est loin des séries d'actions comme on en a l'habitude.



Le rythme est très lent, laissant place à une intrigue complexe et des réflexions métaphysiques sur Dieu, l'Homme, Internet, l'inconscience collective, et la dualité entre réalité et virtualité, tant de thèmes chers à la littérature cyberpunk.
L'histoire se construit en douze épisodes et, au treizième, le dénouement arrive et s’enfonce dans un nihilisme. Pourtant, après avoir visionné l'intégralité de la série, plusieurs questions assomment la tête du pauvre spectateur.



En effet, ce n'est pas comme si l'on revenait au point de départ, mais on a un sentiment de totale déconstruction. Certes, beaucoup d'éléments sont expliqués, mais d'autres seront toujours aussi flous voire incompréhensibles, laissant au public libre cours à son imagination.
On peut très bien passer à côté de la série et la trouver mauvaise, tout simplement parce qu'on l'aura jugé trop obscure, si ce n'est totalement opaque.



Serial Experiments Lain demande en effet beaucoup de concentration et de réflexion, car l'univers très riche fourmille d'éléments importants pour l'intrigue. Par ailleurs, les situations plus qu'étranges et insensées sont nombreuses. Délire, folie, voilà ce qu'est Serial Experiments Lain. L'héroïne elle-même est difficile à cerner, tout d'abord à la limite de l'autisme, elle va vite se trouver plongée dans le Wired, et se déshumaniser au profit de la cybernétique. Ses yeux globuleux font tout simplement flipper et Lain est très rapidement effrayante.




Le style graphique sort des sentiers battus. Le dessin est très épuré, il y a de grands contrastes des lumières et des couleurs. Ce genre ne plaira pas à tous, mais convient bien à l'atmosphère sombre et malsaine.

La musique correspond exactement à l'anime, avec ces éternels bruits d'électricité et des sonorités très cybernétiques. Le générique de début retiendra plus particulièrement notre attention, il est magnifiquement interprété par le groupe britannique Boa.
Serial Experiments Lain ne conviendra certainement pas aux fans d'action, d'humour ou de romance. Cet anime, qui ne ressemble à aucun autre, nous permet une profonde réflexion sur l'identité et la frontière entre réalité et réseau.


Meneltarma


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News