Pokémon - Film - Le Retour de Mewtwo

Review du dvd : Pokémon - Film - Le Retour de Mewtwo

Publiée le Vendredi, 26 December 2014

Mewtwo, le pokémon créé génétiquement à partir d’un cil fossilisé de Mew par la Team Rocket, tenta de prendre possession du monde en élaborant une armée de clones avant d’ouvrir les yeux grâce à sa rencontre avec Sacha. Désormais, lui et les clones vivent près d’une source isolée dans la région de Johto, désireux d’être épargnés des regards et cherchant un sens à leur existence. Mewtwo pensait avoir effacé la mémoire de tous ceux qu’il a rencontrés, sauf un : son créateur en la personne de Giovanni, chef de la Team Rocket qui est parvenu à localiser le surpuissant pokémon. C’est à ce moment précis que Sacha, Ondine et Pierre font escale à deux pas du havre de paix de Mewtwo. Tous trois sont sur le point de prendre part à la bataille pour défendre leur ancien adversaire.





S’il y a bien un film qui est resté dans les esprits des fans de pokémon, c’est bien « Mewtwo contre-attaque ». En plus d’être le premier volet de la franchise cinématographique pokémon qui bénéficia du groupe boom de la franchise quelques mois après sa sortie sur les petits écrans de TF1 et les gameboy des enfants et joueurs à travers le monde, le film parvenait à créer une intrigue étonnamment mature en prenant la thématique de la manipulation génétique, tout en insérant un pokémon charismatique et complexe par le biais de Mewtwo. Ce téléfilm d’une heure est ainsi ce que nombre d’adeptes espéraient, à savoir une suite directe au premier film de la licence. L’information est toutefois à apprécier différemment en 2014, quatorze années après la sortie du premier film dans les cinémas français. « Mewtwo contre-attaque » est sorti en 1998 sur les grands écrans nippons et ce téléfilm en 2001, gageons que les fans du monde entier n’ont pas eu tant à attendre pour savourer une suite de l’une de leurs histoires préférées.





Le téléfilm a une durée courte de 60 minutes, aussi l’histoire est assez simpliste et n’aboutit pas à des développements aussi spectaculaires qu’à l’habituelle dans les films Pokémon. Néanmoins, on est surpris de voir tout le rapport de cohérence élaboré entre les deux histoires, sachant qu’à l’heure actuelle Nintendo ne s’embarrasse plus de ce genre de broutilles comme nous l’a montré le sympathique film 16 de la franchise. Avoir vu « Mewtwo contre-attaque » est donc presque une nécessité pour apprécier pleinement ce scénario, car même si un résumé est donné au début du métrage, apprécier le développement de Mewtwo n’a de sens que si l’on connaît sa psychologie première qui a finalement évolué au terme du premier épisode cinématographique.



On retrouve cette même créature, certes pokémon, mais très humaine par sa capacité sans-cesse à se questionner sur son existence, qui trouvera des réponses à ses questions tout en affrontant son ennemi juré, à savoir son créateur et chef de la Team Rocket. Dans cette volonté de donner une nouvelle histoire à Mewtwo, il y a aussi une optique de fan service. La créature ayant effacé les souvenirs de Sacha et les siens à l’issue du premier film, élaborer une rencontre dont le futur Maître Pokémon se souviendrait était une manière de contenter les fans, aussi pour que le premier métrage et la présente histoire soient pleinement des épisodes canon de la saga animée.





« Le retour de Mewtwo » se construit ainsi par un nouveau combat contre la Team Rocket qui met cependant du temps à se mettre en place. La joute n’est finalement pas bien longue et se résout assez facilement, nous sommes loin du combat général de clones du premier film. Pour ce qui est de l’originalité, on apprécie la confrontation directe avec Giovanni et d’autres sbires du gang de malfrats, permettant au gang de redorer un blason maintes fois terni par Jessie, James et Miaouss. Et à vrai dire, cette confrontation représente la seule séquence impactante du film, car celui-ci mettant un moment pour se mettre en place, il prend soin d’introduire quelques personnages secondaires sur sa première partie, personnages manquants d’allure et qui ne resteront pas plus dans les mémoires que les centaines de figures facultatives présentent dans la série-fleuve. « Le retour de Mewtwo », c’est bien pour Mewtwo qu’on le savoure.





Dans le premier film cinématographique, la thématique clef était la science, et plus précisément la manipulation génétique. Elle faisait écho au concept du Pokémon à savoir, quelle est la place d’un être créé de toute pièce par l’être humain dans ce monde ? On revient sur le sujet dans ce long-métrage, toujours par le biais de Mewtwo qui se questionne souvent tout le long de l’aventure… et peut-être même parfois trop. Les introspections du Pokémon sont foisonnantes et coupent même le rythme à certains moments, là où le discours était assez fluide dans « Mewtwo contre-attaque ».





La réalisation du film est honorable bien que le budget était sans doute moins grand que pour un film cinéma. Côté animation, c’est convenable, mais les affrontements ne vous scotcheront pas tellement à votre siège, sachant qu’ils sont peu nombreux. En revanche, le métrage se rattrape sur sa composition sonore, notamment sa bande originale qui reprend exactement celle du premier film afin de cristalliser le lien entre les deux histoires. Plus que ça, c’est surtout son ambiance mélancolique liée au personnage / pokémon égaré de Mewtwo qui nous avait marqués, et qui fait de nouveau mouche dans le cas présent.





Comme d’habitude, le DVD est une édition simple, ce qui n’a pas empêché Warner Bros d’être généreux en termes de suppléments. Outre une bande-annonce et le générique anglais de la deuxième saison du cycle Johto, le bonus qui fait plaisir est bien le court-métrage enrichi sur les origines de Mewtwo. On ne se limite cette fois plus au petit épisode 5 minutes présent avec le premier film vu que ce prequel constitue un divertissement d’une bonne demie heure. Chose surprenante dans cette histoire, le ton adopté est particulièrement sombre et tragique. La conception de Mewtwo présente en effet la conscience du Pokémon qui côtoie celles des autres projets de clonage du professeur Fuji, dont celle de sa défunte fille… Le scientifique presque insignifiant a même droit à un développement qui explique ses ambitions par le biais de Mewtwo. Le tout se terminant sur une note tragique, mieux vaut préparer son mouchoir au cas où la petite larme viendrait. Au final, ce simple supplément justifie presque, à lui seul, l’achat du DVD.





« Le retour de Mewtwo », suite directe du premier long-métrage de la saga qui est souvent le plus apprécié des fans, revient sur une histoire complexe et l’enrichit à sa manière, bien que l’on dénote quelques limites dans le questionnement interne de Mewtwo. En revanche, le court-métrage sur les origines du pokémon surprend, émeut et nous fait nous rendre compte que quand l’anime cherche à cibler un public plus mature, il s’y prend avec talent. Dommage que ce genre d’histoires reste trop rare dans l’adaptation animée.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News