One Piece - Film 14 - Stampede - Actualité anime

One Piece - Film 14 - Stampede

Review du dvd : One Piece - Film 14 - Stampede

Publiée le Vendredi, 13 September 2019

La longévité de la série One Piece est impressionnante, et celle-ci n'en finit pas de soulever les foules, 22 ans après le lancement du manga. Il est donc logique que l'annonce d'un nouveau film d'animation suscite l'intérêt, aussi bien au Japon qu'en France. Annoncé en août 2018, One Piece Stampede est le 14e film de la franchise animée (ou 13e si on ne tient pas compte du moyen métrage One Piece 3D: À la poursuite du chapeau de paille , réservé à des événements exceptionnels).

Il est sorti le 9 août 2019 dans les salles japonaises et n'a logiquement pas mis longtemps à pointer le bout de son nez chez nous. Des avant-premières ont été proposées dans de nombreuses villes de l'hexagone mais aussi au Luxembourg et en Belgique le 12 septembre, en attendant une sortie nationale plus importante.



Une fois n'est pas coutume, puisque c'est le cas depuis Strong World, Eiichirô Oda a un rôle important à jouer dans la production du film. On lui doit l'intrigue du long-métrage ainsi que les nouveaux personnages, une implication toujours bienvenue pour que le résultat reste cohérent par rapport à l'univers et à la volonté de l'auteur.

Son implication permet alors de tisser un synopsis en lien avec l'histoire principale. Cette fois-ci, des pirates du monde entier sont conviés au Festival des Pirates, une immense fête organisée dans le plus grand secret par l'énigmatique Buena Festa. Tandis que Luffy et son équipage accoste sur l'île où se déroule l'événement et se fait une joie de participer à la grande chasse au trésor qui promet un artefact de Gol D. Roger en récompense, un sombre complot semble se tramer. Trafalgar Law en découvre la nature, et toute cette manigance semble impliquer Douglas Bullett, un ancien membre de l'équipage du défunt Roi des Pirates...




Un véritable festival pour les fans


Le titre de ce 14e long-métrage traduit à lui seul toutes les intentions d'Eiichirô Oda à travers cette nouvelle histoire. Car Stampede est une véritable cavalcade, un déluge d'action prenant la forme d'une chasse au trésor comme d'une véritable guerre sur près de 1h40, sans prendre le temps de faire de pause. L'action ne ralentit presque jamais dans le film qui démarre sur les chapeaux de roue, et s'achèvera juste après la confrontation finale, sans prendre le temps de développer un véritable épilogue. Est-ce un mal ? Pas du tout, cette volonté étant pleinement assumée, et Stampede cherchant à offrir aux fans du Chapeau de Paille un divertissement explosif du début à la fin.


Un véritable festival d'action... mais aussi de fan-service. Avant de visionner le film, ayez bien en tête qu'Eiichirô Oda, dans son intrigue, semble avoir voulu récompenser les fans fidèles depuis plus de 90 tomes. Stampede fait alors intervenir énormément de personnages phares de l'aventure principale, noue des alliances improbables, et joue sur des interventions en tous genres de figures charismatiques, avec pour principal objectif de faire frétiller le spectateur sur son siège. Et ce n'est pas un mal : S'il est évidemment impossible de donner un rôle conséquent à chacun et que moult apparitions ont lieu uniquement dans l'optique de satisfaire le fan, le côté festival du long-métrage fonctionne. Évidemment, Stampede perdra toute sa saveur pour celui qui ne connaitrait que très peu le manga, beaucoup d'effets reposant sur le rapport entre le fan et l'univers d'Oda.




Un scénario convenu ?


Toutefois, il fallait une intrigue permettant de justifier toute cette bringue. Celle proposée par Oda est totalement honnête pour ce genre de métrage, car jouant sur un antagoniste lié au récit principal sur fond d'un complot aux forts enjeux. Car ces enjeux, ils sont grandissants tout le long de l'aventure, et reposent en grande partie sur un macguffin plutôt bien trouvé, même si on devine sa finalité dès lors que sa nature est véritablement révélée. C'est là la limite de ce genre de film : Il est impossible pour Stampede de faire véritablement progresser l'aventure centrale, car ceci est le rôle du manga d'Eiichirô Oda.


Néanmoins, tous les liens ficelés par rapport à l'équipage de Gol D. Roger s'avèrent bien huilés, et constituent un argument honnête pour suivre cette confrontation contre Douglas Bullett, un personnage assez archétypal qui intéressera seulement le spectateur pour ce qu'il a à dire sur feu le Roi des Pirates. Encore une fois, c'est inévitable pour ce genre de long-métrage, mais ça suffit à permettre 1h40 de déluge d'action, bien que ça ne soit pas tant pour son scénario que Stampede parvienne à nous captiver.


Qu'à cela ne tienne, l'aspect convenu du scénario n'empêche jamais l'efficacité de nombreuses scènes, que ce soit les apparitions de charismatiques personnages ou les moments de bravoure de l'équipage de Luffy. Des ingrédients essentiels à la saga qui fonctionnent toujours, et peut-être encore plus dans ce long-métrage qui fait appel à l'émotion du spectateur.




Grand spectacle et réalisation détonante


La réalisation du long-métrage est assurée par Takashi Otsuka, un metteur en scène qui n'a contribué que peu à One Piece, puisqu'on lui doit seulement une participation sur Episode of east Blue et sur Gold, le film précédent. Le rôle qui lui est confié était donc bienvenue, et promettait peut-être un peu de neuf côté réalisation.


A ce titre, Stampede ne déçoit à aucun moment. Bien conscient du rythme du long-métrage et de la volonté d'Eiichirô Oda de faire du film un festival pour les fans, Takashi Otsuka nous offre une mise en scène particulièrement nerveuse et dynamique, et qui s'appuie ponctuellement sur de très beaux moments d'animation. A ce titre, tout le climax du film (bien qu'il soit difficile de le délimiter puisqu'une grande partie du métrage consiste en un immense affrontement contre Douglas Bullett) est un grand plaisir rétinien. La mise en image des pouvoirs désormais démesurés des personnages est particulièrement convaincante, mais aussi immersive ! Il faut dire que le style de Masayuki Sato, le character-designer, sur le film approche un côté épuré propice à des batailles époustouflantes, un peu comme ce que Naohiro Shintani permettait dans sa patte avec Dragon Ball Super Broly.


En ce sens, découvrir One Piece Stampede au cinéma a du sens. Le film se prête totalement à une expérience dans les meilleurs conditions possibles, et l'efficacité du spectacle fonctionnera alors beaucoup mieux dans une salle obscure. Voilà ce qui traduit une nouvelle fois toute l'ambition de ce 14e film : Procurer aux fans 1h40 de divertissement pur à base d'action incessante... un véritable festival One Piece en salle de cinéma, en somme.




Verdict ?


Il est évident que One Piece Stampede est un film qui s'adresse avant tout aux fans du manga d'Eiichirô Oda, et aux lecteurs à jour sur la parution. Parce qu'il s'appuie sur énormément de personnages et sur les attaches émotionnelles du spectateur, le nouveau venu ne profiterait qu'extrêmement peu de l'efficacité du divertissement. Il en résulte un festival d'action et de fan-service, totalement assumé et servi par une réalisation soignée qui s'affole à des moments propices, nécessitant que chacun retienne son souffle à certains moments. On n'en demande pas plus à un long-métrage de ce type, raison pour laquelle Stampede est un divertissement ultra efficace qui fonctionnement sans mal sur les fans.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News