Mobile Suit Gundam The Origin IV - La veille du destin - Actualité anime

Mobile Suit Gundam The Origin IV - La veille du destin

Critique du dvd : Mobile Suit Gundam The Origin IV - La veille du destin

Publiée le Mardi, 14 Novembre 2017

Les tensions entre Side-3, la République de Munzo, et la Fédération Terrienne ne cessent de s'intensifier. En l'an 0077 du Siècle Universel, les troupes d'apprentis-soldats de Zeon, menées par Garma Zabi sous l'influence de Char Aznable, ont fait tomber le bataillon des forces terriennes présentes sur la colonie, un événement qui fut appelé la Révolte de l'Aube. Acclamés comme des héros, ces jeunes soldats ont pourtant rendu les relations entre les deux camps fragiles. Tenu comme responsable par Dozle Zabi, Char a été contraint de quitter les troupes, le temps qu'une accalmie ait lieu. C'est à Manaus, au Brésil, que ce dernier a trouvé refuse en temps qu'employé sur un chantier. Tandis que la guerre se profile de manière toujours plus certaine, une avancée qui sera facilitée par l'évasion du professeur Minovsky, Char s’apprête à faire une rencontre qui changera son destin.





Au fil des épisodes, la chronologie des Gundam – The Origin rejoint doucement celle de la toute première série Gundam, en l'an 0079 du Siècle Universel. Il reste pourtant un bout de chemin à parcourir pour y parvenir, une fin de route qui s'annonce chargée en événements puisque The Origin a pour ambition de mener le contexte politique ainsi que les personnages à l'endroit même où les Japonais les ont connus, en 1979. Et là encore, pas d'ellipse particulière puisque cet épisode quatre démarre là où le trois s'était arrêté, à savoir après la Révolte de l'Aube menée par les apprentis soldats de Zeon, dirigés par Garma Zabi. L'accent est donc mis sur les tensions logiques grandissantes entre les deux camps, qui auront l'impact que ceux qui ont goûté à la toute première série ou aux films connaissent.



Pourtant, le début de l'épisode est centré une fois encore sur Char, via un passage étonnant où la future Comète Rouge va faire une rencontre décisive. Outre l'introduction d'une certaine Lalah Sune, l'intérêt est la mise en avant des fameuses facultés New-Types, un élément qui paraît insignifiant, mais qui aura une importance conséquente sur le Siècle Universel. En dehors de cet aspect, utilisé de manière assez curieuse au sein de la saga Gundam, on regrettera peut-être que le tout semble aller un peu vite, la relation entre Char et Lalah méritant d'être davantage exploitées.
Pourtant, ce quatrième épisode n'est pas vraiment celui de Char, mais bien de la guerre montante entre la Fédération et Zeon, pas loin de s'autoproclamer Duché de Zeon et clamer son indépendance.



Après avoir introduit la naissance des fameux Mobile Suit, l'intrigue se centre du côté de la Fédération, notamment du point de vue d'un certain Tem Ray, père d'Amuro. Durant toute cette partie, en dehors de l'action proposée dans la séquence de la fuite du professeur Minovsky, il est question de tactiques militaires, d'intérêts politiques et d'avancées technologiques. Ceux qui n'ont jamais touché à la première œuvre Gundam, que ce soit par sa série ou ses films, y trouveront peut-être un intérêt limité puisqu'ils ne sauront pas où tous ces événements vont mener. En revanche, ceux qui connaissent la tragique Guerre d'Un An y verront un développement passionnant du Siècle Universel, tout étant amené de manière cohérente dans le but de rejoindre Mobile Suit Gundam premier du nom.


Les intérêts du côté des personnages sont aussi multiples : Ramba Ral devient le fier soldat de Zeon qu'on connait, Tem Ray se présente comme une figure d'autorité et l'importance qui lui est due est bien présente, et l'intrigue s’intéresse enfin au cas Amuro, avec plus de précision. Si ce passage survient à la toute fin de l'épisode, elle reste symbolique : on découvre partiellement pourquoi le jeune homme deviendra un pilote capable de piloter le Gundam au premier contact avec la machine, ses liens avec Frau Bow sont largement justifiés, la relation s'avérant même touchante et le regard de la jeune femme apportant un constat tragique sur la guerre qui se dévoile progressivement.



En résumé, ce quatrième épisode peut-être définit par l'excellent équilibre entre la trame politique, passionnante et rythmée par une course-poursuite haletante, et le développement des personnages phares de la première série Gundam. On notera alors que The Origin aurait très bien pu s'arrêter ici puisque nous connaissons, dans les grandes lignes, les événements qui ont suivi. C'est d'ailleurs cette fin qui était prévue initialement pour cette série d'OAV, mais, forts de son succès, deux épisodes supplémentaires se sont greffés à la série, constituant le très attendu arc de Loum. Le plaisir sera donc prolongé, et tant mieux, tant Gundam – The Origin reste aussi passionnant que bien réalisé, malgré une CGI qui ne passerait pas forcément bien auprès de tous, bien qu'elle soit habilement intégrée à l'image.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News