Mirai Nikki - Intégrale - Actualité anime

Mirai Nikki - Intégrale

Critique du dvd : Mirai Nikki - Intégrale

Publiée le Mardi, 03 Avril 2018

Avant d'être un animé de 26 épisodes produits par le studio Asread, Mirai Nikki est un manga en douze tomes créé par Sakae Esuno (à noter que son titre le plus récent, Big Order, sera également adapté en animé par le même studio Asread)!

On y suit deux adolescents quelque peu perturbés dans une lutte violente pour obtenir le trône de Dieu à grands coups de prophéties et de changements temporels paradoxaux...et ce bien avant Platinum End!

La série, fidèle en tous points au manga, explore plusieurs genres et se veut assez malsaine dans son ensemble, car portée par des personnages dérangés et tout aussi malsains...une série à ne pas mettre entre toutes les mains!



Yukiteru Amano, jeune lycéen renfermé, vit dans son monde, isolé loin des contacts avec les autres, préférant vivre dans un monde imaginaire et se confier à son téléphone plutôt que de se confronter à la réalité. Et ce sera justement son téléphone le point de départ de cette aventure. Sur celui-ci il note tous les événements se produisant autour de lui, au travers d’un journal, vivant en observateur de sa propre vie au lieu d’en être acteur.

Soudain un jour, il réalise qu’un de ses amis imaginaire qu’il croyait avoir créé est en fait bien vivant, il s’agit ni plus ni moins d’un Dieu se nommant Deus (Ex Machina?). Ce dernier lui propose alors de participer à un bien étrange jeu dont l’issue sera de le remplacer pour devenir Dieu à son tour ! Ils sont douze à s’affronter, douze participants qui vont devoir se servir de leurs téléphones comme d’un journal sur lesquels ils recevront des messages du futur !
Grâce à cette capacité de voir les événements amenés à se produire ils vont tenter de s’entretuer pour devenir un Dieu et avoir un contrôle total sur le monde et plus important encore, sur le temps !



Ceux qui ont lu le manga n'auront aucune surprise, l'adaptation est d'une fidélité à toute épreuve, pas de modification, pas d'approfondissement, pas de liberté...rien de nouveau!

Mais pour les autres, avec une trame de départ comme celle-ci, difficile de prédire ce que la série nous réserve, cela peut partir dans tous les sens...ce qui ne manquera pas d'arriver!

Dans un premier temps tout va très vite, de douze au départ le nombre de propriétaires de journaux du futur va rapidement se réduire, à raison d’un mort tous les uns ou deux épisodes...mais dans la deuxième partie de la série les choses vont se compliquer et on va alors partir dans des délires métaphysiques qui pourraient en perturber ou déplaire à plus d'un!



On pourrait comparer dans un premier temps Mirai Nikki à un « Battle Royal like » avec des participants à un bien étrange jeu qui doivent s’entretuer, mais la série va bien plus loin. Pour commencer il faut ajouter l’aspect fantastique : sans parler de l’objectif final visant à devenir un Dieu (et là on se rapproche de Platinum End, qui je le rappelle est arrivé après coup, donc s'il y a un copieur ce n'est pas Esuno avec Mirai Nikki), ni même parler de Deus, l’instigateur de ce jeu de la mort, une grande partie de l’intrigue repose sur les visions de l’avenir transmises par les téléphones. Et là où l’auteur aurait pu se contenter d’utiliser simplement cet élément, il va en faire le point essentiel et le plus original. En effet, si les douze participants se servent de leurs téléphones, ils auront tous des visions différentes rapportées par des points de vue très différents. Pour simplifier, ils auront chacun des visions correspondant à leurs personnalités, leurs hobbys et obsessions. Ainsi Yukiteru, spectateur des événements l’entourant n’aura que des visions sur les événements extérieurs, mais jamais rien le concernant directement ; Yuno, jeune fille amoureuse de lui n’aura à l’inverse que des visions le concernant lui (ce qui laisse supposer une alliance), un autre, inspecteur de police recevra à l’avance des rapports de police, lui permettant d’anticiper les crimes et agissements des criminels et donc des autres participants…douze participants, douze types de visions différentes, douze façons d’interpréter le futur et donc douze manières de réagir !



Ce téléphone sera l’arme, mais également le fil de vie des participants, en effet casser un téléphone provoque la mort de son utilisateur…tout un programme !

Tout se met rapidement en place, et ce dès le premier épisode, hors de question de laisser le spectateur s'ennuyer, tout va très vite. On nous expose les règles du jeu très rapidement pour laisser place à ce dernier dans la foulée. Si souvent les adaptations en animé souffrent d'un manque de rythme par rapport au manga (on étire les épisodes quitte à ralentir le rythme), ce ne sera pas le cas ici, on ne connaîtra pas de réelles lenteurs, et si certaines phases peuvent se montrer moins dynamiques, elles le sont également dans le manga!


Mais ce qui marque dans la série ce sont les personnages qui vont laisser des traces puisque même après avoir lu le manga il y a des années, on ne peut pas avoir oublié le caractère malsain de la plupart d'entre eux! Ils sont tous riches et travaillés et surtout souffrent tous de névroses, voire de psychoses. Nombre d’entre eux sont malsains, dérangeants, ils souffrent tous d’obsessions plus ou moins pathologiques; entre ceux totalement désaxés, les asociales, les maniaques, les obsessionnels…un véritable catalogue de pathologies. Cette exubérance dans les personnages apporte un véritable plus à la série qui possède à travers eux un ton très particulier. Ainsi on aurait pu croire que celle-ci, malgré le thème allait être légère, idée facilitée, par un visuel proposant des personnages aux visages ronds, mais au final on se retrouve avec un titre souvent glauque et à la limite du malsain. Une ambiance forte qui va venir happer le spectateur.




Absolument prenante et envoûtante, on oubliera rapidement les défauts de la série, comme cette fameuse exubérance qui fait que l’auteur nous propose des choses parfois peu cohérentes, un peu faciles, voir peu crédibles, et qu'on retrouvera dans son titre suivant (à savoir Big Order).
Le final s’avère un peu plus complexe qu’on aurait pu croire, il est fouillé et nous entraîne dans des paradoxes temporels un peu maladroits, mais le fait que la série change ainsi de dimension et nous entraîne là où on ne l'attendait pas s'avère être une excellente surprise correspondant bien avec le caractère quasi biblique de cette passation de pouvoirs divins!

 Le coffret proposé par Kaze est d'excellente facture, comprenant des livrets apportant le peu d'informations qui pourraient nous manquer pour se lancer dans l'aventure!
Pas de VO ni de bonus sur les DVD, le minimum syndical, mais qui est fait plus que correctement, donc on s'en satisfait pleinement!
Une série à part possédant une ambiance unique qu'on (re)découvrira avec plaisir!

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16.5 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News