Heat Guy J - Intégrale - Ultime VO/VF - Actualité anime

Heat Guy J - Intégrale - Ultime VO/VF

Review du dvd : Heat Guy J - Intégrale - Ultime VO/VF

Publiée le Lundi, 14 October 2013

Qui refuserait une virée dans un univers rétro futuriste contant l’étrange relation amicale entre un jeune flic bourré de talent et un puissant robot débitant de grandes phrases à longueur de temps ? Pas vous ? Et bien en route pour un voyage de 26 épisodes avec Heat Guy J !




Apparu en 2002 au Japon, cette série du studio Satelight s’avère être bourrée de qualités et de surprises. Et pour ça le studio, déjà créateur de « Macross Zero » et « Geneshaft » entre autres, a su s’entourer. A la réalisation on trouve Kazuki Akane, le papa de « Geneshaft » et surtout de « Visions of Escaflowne », et surtout le designer et directeur de l’animation Nobuteru Yuki, déjà présent sur « Visions of Escaflowne » ou encore le mythique « Record of Lodoss War ». Et dés la première image on reconnaît immédiatement la patte de ce designer de génie (qui a tout de même une fâcheuse tendance a dessiner des nez un peu grands).



Mais ça raconte quoi ? Dans un futur plus ou moins éloigné, les humains se sont regroupés dans d’immenses cités fermées sur l’extérieur. Ils ont régressé technologiquement, et ce malgré la présence de machines futuristes que les humains sont incapables d’entretenir et de faire fonctionner seuls. En effet la technologie est désormais entretenue par « les Célestes », des êtres vivants loin des cités revenant tous les dix huit ans justement pour entretenir les machines. A la fois haï et révérés, ces derniers demeurent un mystère.
C’est dans ce contexte qu’évoluent Daisuke, un agent de la section spéciale de sécurité dirigée par son frère Shun, et son étrange partenaire, J, un puissant robot d’un calme déstabilisant, construit à l’image du père de son créateur, la très belle Antonia.
Dans les premiers épisodes, la section spéciale, et donc nos héros, vont s’opposer au jeune Claire Leonelli (c’est un homme), « le Vampire », à savoir le leader des différentes familles mafieuses régnant sur la cité de Judoh. Mais très rapidement le cours des choses va évoluer et une menace beaucoup plus grande va apparaître.



On accroche très rapidement à l’ambiance de la série, qui n’est pas sans rappeler le mythique Cowboy Bebop, les trips spatiaux en moins. Un mélange d’ambiance futuriste et de film noir, une ambiance moite et lourde. Les premiers épisodes nous convient à suivre des enquêtes permettant de planter le décor, l’univers de la série, de présenter les personnages, qui seront forcément de plus en plus nombreux et surtout qui va nous donner une idée de la relation unissant nos deux héros.
Ce qui pourrait déplaire à certains est le fait qu’en apparence les épisodes n’aient pas de liens entre eux, il n’y a pas de fil rouge reliant l’ensemble, il faudra attendre la dernière partie de la série pour en arriver là. Soyons honnêtes, c’est clairement dommage, même si là encore cela rappelle Cowboy Bebop, mais malgré tout le charme de la série, celle ci n’a tout de même pas l’excellence de celle pré cité.
D’épisodes en épisodes, l’univers s’étoffe, les personnages deviennent plus complexes, on va forcément s’attacher à eux, mais on pourrait regretter que justement la relation entre J et Daisuke ne soit pas plus fouillée. Malgré ça on se laisse volontiers porter par la qualité de la série jusqu’à un final dantesque très bien mené qui nous fera vivre de grands moments.



On sent que l’éditeur Français, Déclic a voulu faire les choses bien avec cette série. Déjà dans un premier temps il faut mentionner la qualité des doublages Français, on sent les acteurs dedans sans qu’ils aient besoin de trop en faire. Ensuite on a droit à des génériques en Français également de qualité. Soyons honnêtes, cela fait des lustres qu’on ne trouve plus de générique Français dans les séries actuelles. Certains n’aimeront pas, mais soyez francs, quels sont les génériques qui vous ont marqué et que vous chantez encore sous la douche ? Les vieux génériques Français. Et bien peut être que dans quelques années vous chanterez celui de Heat Guy J !



Cette remarquable édition propose la série dans un magnifique coffret comprenant sept DVD plus un réservé aux bonus. Celui s’avère être très riche et permet de continuer l’aventure Heat Guy J tout en apprenant les secrets de fabrications. On ajoute à cela un petit livret présentant la série, la liste des épisodes et qui revient rapidement sur les carrières respectives des membres du staff.
De quoi satisfaire les plus exigeants d’entre nous, un très bel objet collector !

Une excellente série qui, si elle ne marquera pas les esprits comme ont pu le faire avant elle Vision of Escaflowne ou Cowboy Bebop, vous fera passer de très bons moments que vous n’oublierez pas.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News