Digimon Adventure tri. - Film 4 - Sôshitsu - Actualité anime

Digimon Adventure tri. - Film 4 - Sôshitsu Import

Critique du dvd : Digimon Adventure tri. - Film 4 - Sôshitsu

Publiée le Lundi, 14 Mai 2018

La saga de films Digimon Adventure tri, suite des deux premières saisons, se poursuit à rythme régulier au Japon. C'est en février 2017 que sort cette quatrième partie qui fut divisée en les épisodes 14 à 17 pour le streaming international, dont la France ne fait malheureusement pas partie.

Le plus intéressant reste le titre du long-métrage : « Perte ». Étant donné les événements qui concluaient la partie précédente, il était difficile d'imaginer une suite optimiste. Et pourtant...




L'intrigue reprend exactement là où le troisième film l'avait laissée. De retour dans le monde digital, les enfants élus (bien qu'ils soient désormais tous des adolescents, voire des jeunes adultes) font face à ce que le reboot a occasionné. Le monde qu'ils ont connu, malgré les similitudes de l'environnement, est susceptible de leur réserver bien des surprises, tandis que leurs compagnons digimon sont revenus à leur état d'antan et n'ont plus aucun souvenir des humains. Une relation qui repart à zéro et qui sera nettement plus difficile pour Sora, Piyomon se montrant particulièrement fermée à son ancienne camarade humaine.



Pendant ce temps, dans le monde réel, Himekawa a disparu. Étant à sa recherche, Nishijima va faire de terribles découvertes sur les origines du reboot et sur les réelles motivations de sa partenaire...

Ce quatrième film présente enfin ce que les fans attendaient depuis le lancement de cette nouvelle intrigue anniversaire : le retour dans le monde digital, celui qu'ils ont connu étant enfants. Difficile de ne pas trépigner d’impatience avant le lancement du film, donc, et c'est d'une manière brillante que sa phase d'introduction scotche son spectateur au siège. C'est un flashback à l'image volontairement datée, présentant un moment du passé particulièrement tragique et à la narration totalement muette, que nous présente « Perte » dans ses premières minutes. Les identités de Himekawa sont clairement établies, et leur bataille fait écho à des idées évoquées dans la toute première série animée. Un coup de maître tant dans la narration que dans la mise en scène qui ouvre magnifiquement les hostilités.



Pourtant, la suite repart sur une aventure plus classique dans le monde digital, un retour à zéro qui permet de renouer avec l'ambiance des premiers épisodes de Digimon Adventure. Les enfants élus et leurs compagnons sont livrés à eux-mêmes, les digimon ne pouvant plus se digivolver aussi librement qu'avant, fixant certaines limites et créant une ambiance camping comme les vieux de la vieille l'ont connu. Un fan-service assez facile en apparence, d'autant plus qu'il impacte le rythme de ce quatrième film qui est assez lent. Mais le long-métrage en lui-même n'est pas dénué d'idées et développe deux grandes idées sur sa durée : les liens entre humain et digimon (une fois encore, mais sujet inévitable), et la véritable menace qui règne derrière le reboot.





Concernant cette seconde idée, l'intrigue ne propose volontairement que quelques clefs pour progresser, de quoi laisse de la matière à traiter pour les deux derniers films, tout en confirmant une intrigue plus vaste qu'il n'y paraissait, liée à la mythologie du monde digital qui plus est. Nous sommes clairement dans une transition menant les conséquences de la première partie de l'histoire vers les graves répercussions de la seconde. Aussi, si on en attendait davantage en termes de révélations, ce quatrième épisode accomplit finalement bien son office et permet déjà d'entrevoir les objectifs de l'ennemi qui part d'une très bonne idée. Si Digimon a toujours mis en avant la force de l'union entre les humains et les créatures digitales, l'ambition d'un antagoniste souhaitant justement diviser les deux mondes pour mieux régner n'a rien d'absurde. Cela cache bien sûr quelques désirs mégalo assez simplistes, visiblement, mais ouvre la marche à deux prochains films qui auront de quoi créer de graves enjeux, chose que l'on appréciait évidemment dans les deux premières séries animées Digimon.



Enfin, la vision du lien entre digimon et enfant élu atteint un nouveau stade. Le reboot n'est pas anodin à ce sujet et si le film peut faire croire qu'il tourne en rond en repartant à zéro, et en proposant une relation entre Sora et Piyomon particulièrement tendue, c'est pour mieux dévoiler l'apogée de ce développement à la toute fin du film. En résulte un message assez beau, qui justifie plus ou moins quelques facilités scénaristiques, mais qui reste parfaitement dans l'âme de Digimon Adventture qui magnifiait les relations entre les enfants élus et leurs compagnons. Le tout porté par un combat final héroïque, spectaculaire et truffé de digivolutions, autant dire que le spectacle reste efficace.



Il n'est pourtant pas facile de passer après l'excellent et poignant troisième film, raison pour laquelle cette quatrième partie pourra en décevoir certains. Néanmoins, l'intrigue de Digimon Adventure tri évolue, le reboot du monde digital justifie certains développements, et de nouvelles idées sont amenées pour décortiquer les relations entre humains et monstres digitaux. En résulte un quatrième épisode de bonne facture et qui prépare correctement à la suite de l'intrigue, un bon divertissement malgré quelques facilités scénaristiques (les héros séparés avant de se retrouver en deux temps trois mouvements, par exemple). Mais on ne peut cacher qu'on attend quelque chose de plus grandiose des deux derniers films, notamment parce que le cas Meicoomon continue de nous interpeller et aboutit à un cliffhanger de fin de long-métrage assez réussi.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News