Sanctuary - Actualité manga

Sanctuary

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 23 July 2013

A partir d'un scénario classique (le milieu des yakuzas et la politique japonaise), Sanctuary cherche à évoquer un thème propre au manga : changer les choses, fonder un nouveau Japon, moderne et décomplexé, prêt à faire face aux défis du 21ème siècle, « construire un sanctuaire » à travers ce Japon idéal. Un sujet fort, traité en l'occurrence avec beaucoup trop de prétention de la part des auteurs et un manque flagrant de crédibilité.

Trop de situations sont irréalistes et les personnages sont peu attachants. L'on fait la connaissance de deux demi-dieux invincibles infiltrant chacun un milieu spécifique, la politique et la mafia, et ralliant tout le monde à leur cause par leurs seuls charisme et éloquence. Ajoutez un yakuza extrêmement violent, à la fois versatile et trop prévisible, ce paradoxe n'en faisant pas un personnage intéressant, au contraire ; une commissaire à la personnalité inexistante, incapable de penser par elle-même ; des personnages bien obéissants, sachant qu'on est au-delà du sens de la loyauté si prononcé dans les pays asiatiques et dans certains milieux.

Beaucoup de répliques sur les douze tomes de la série font tache, avec des thèmes très souvent abordés : misogynie à outrance, racisme, jeunisme, démagogie énorme, propos réactionnaires nippons et paradoxalement une volonté de changement qui n'aboutit jamais (du moins au niveau des idées).

Où est passée la violence sublimée des yakuzas de Takeshi Kitano, qui n'est pourtant pas réputé pour faire des concessions avec ce milieu ? On se le demande en lisant Sanctuary, qui nous présente le milieu de la politique et des yakuzas de manière redondante : on doit supporter toujours les mêmes scènes de violence et de sexe gratuites, toujours des revirements de situations en trompe-l'oeil, toujours des répliques exposant toute la maîtrise et le charisme des personnages principaux qui en deviennent insupportables. Loin d'être en-dehors des réalités – Sanctuary est au moins crédible en que les univers décrits sont évidemment très violents – on regrette d'avoir à supporter une telle répétitivité et surtout des personnages obscènes et arrogants, caricature du modèle de l'homme japonais fantasmé, puissant sur tous les points, ne rencontrant aucune résistance, mais toujours juste et généreux.

Sanctuary ne se distingue guère davantage par son graphisme : visages identiques, décors dépouillés et froids...

Une très bonne idée de départ, un sujet original (on a l'habitude du milieu yakuza, beaucoup moins de celui de la politique), Sanctuary devait briller. Mais les auteurs ont tout faux au niveau du traitement des personnages et de la narration. Quel dommage.

Reste que le manga divise, car il a aussi beaucoup de fans. Si vous vous voulez vous lancer dans la lecture de cette série, il faudra donc lire des avis différents, sachant que certains arguments sont assez indiscutables.


Rogue



Note de la rédaction
Note des lecteurs
15.54/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

15.00,12.00,11.00,12.00,5.00,12.00,11.00,10.00,12.00,4.00,10.00,12.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News