Zéro pour l'éternité Vol.4 - Actualité manga

Zéro pour l'éternité Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 November 2013

Kentarô et sa soeur continuent d'écouter le témoignage d'Izaki, dont la vie a été métamorphosée par sa rencontre avec Miyabe. En le côtoyant au fil des mission entre Rabaul et Guadalcanal, Izaki a appris à chérir sa propre vie. La fin de la rencontre avec le vieil homme alité possède une grande force, grâce à une belle mise en avant de l'impact qu'au eu Miyabe sur lui, mais aussi parce que le récit de ce vieil homme parvient à toucher jusqu'à son petit-fils, qui n'avait jamais réellement prêté attention aux histoires du passé de son grand-père.

Au bout du compte, on se retrouve avec un témoignage fort et immersif, qui continue la mise en avant de l'importance du devoir de mémoire tout en narrant clairement les enjeux de la bataille de Guadalcanal et, surtout, en faisant ressortir l'amour de Miyabe pour la vie. Reste alors une question : lui qui connaissait tant la valeur de la vie, pourquoi s'est-il engagé dans l'armée ? La réponse arrive par le biais du témoignage suivant, celui d'un mécanicien ayant fréquenté Miyabe. Et la réponse est simple, mais logique. Le témoignage suivant, quant à lui, est lui aussi assez court, mais fait réapparaître le journaliste Takayama pour un débat passionnant, abordant sans prendre exagérément parti la question des kamikaze vous comme des terroristes, mais aussi celle du rôle des journalistes. Les auteurs délivrent une vision forte des sentiments bien enfouis des kamikaze, désireux de préserver leurs proches malgré leurs souffrances intérieures. On ressort aussi intéressé par la critique d'un journalisme trop lisse, incapable de lire entre les lignes, tandis qu'historiquement se dresse un portrait clair de l'enjeu des attaques spéciales après la défaite japonaise de Guadalcanal et la prise de Saipan par les Américains.

Quant au dernier témoignage du volume, qui ne fait que commencer en fin de tome, il s'apprête à présenter un cas fort, celui d'un homme qui semble avoir haï Miyabe au point d'avoir envie de le tuer. Malgré sa tête de sociopathe un peu caricaturale, on se demande ce que va apporter ce témoignage qui pourrait être très différent des autres, tout comme on s'interroge sur le final que nous réserve la série, car on a à présent quasiment tous les éléments pour une très belle conclusion. EN attendant de voir ça, cet avant-dernier est aussi captivant que les précédents. Sur un fond historique clair, les auteurs continuent d'offrir une conscience du passé à Kentarô, tandis qu'il découvre toujours plus en profondeur l'humanité qui se cachait derrière son grand-père combattant ou derrière les kamikaze.


koiwai


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News