Demon Slayer Vol.10 - Actualité manga

Demon Slayer Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 14 August 2020

Tanjirô, Inosuke et Zenitsu sont partis en missions aux côtés de Tengen Uzui, le Pillier du son, au quartier des plaisirs de Yoshiwara afin de secourir les trois femmes de pourfendeur ninja et débusquer un puissant ennemi. Celui-ci a été démasqué, ou plutôt celle-ci : Daki, courtisane du quartier aussi séduisante que redoutée, est la sixième Lune Supérieure. Tandis que Tengen délivre les proies de cette dernière, Tanjirô l'affronte en duel, mais il semblerait que même la danse du dieu du feu ne soit pas assez efficace contre un tel adversaire...

L'arc du quartier des plaisirs de Yoshiwara progresse vers son point culminant, après un neuvième volume efficace dans l'amorce de cet arc, tant celui-ci oscillait habilement entre l'humour et l'action sous forme d'une traque d'un puissant ennemi aux allures d'enquête. Et étant donné le déroulement du scénario, on pouvait s'attendre à ce que ce dixième volume conclue le combat contre la belle mais redoutable Daki. Mais il n'en n'est rien, Koyoharu Gotôge utilisant efficacement tout ce contexte pour proposer un long affrontement aussi dense que remarquablement rythmé.

Tanjirô ne trône pas sur la couverture pour rien : Il obtient une belle part des honneurs dans son combat contre la sixième Lune Supérieure, un affrontement particulièrement efficace et qui utilise à bon escient la mythologie que l'on connait de la série. Il n'est d'ailleurs pas le seul à cette concerné par ce procédé : Certains retournements de situation amènent de nouveaux combattants dans la lutte contre Daki, l'idée du mangaka étant toujours de distiller quelques indices sur le scénario et l'univers à travers les batailles. L'artiste joue particulièrement bien avec les non-dits : Alors que la nature de certaines figures de l'histoire sont un peu plus tangibles, bon nombre de mystère subsiste. Il faut dire qu'il reste encore treize tomes au manga, de quoi prévoir un beua programme dans le développement du récit.

Ceci tout en caressant les ficelles classiques du genre avec délicatesse, puisque le déroulement de l'affrontement ne s'éloigne jamais vraiment des poncifs du nekketsu. Certains pourraient y voir un défaut, mais la formule fonctionne admirablement avec un titre comme Demon Slayer dont les clés des mystères semblent reposer sur la puissance et la démesure, comme l'a prouvé la filiation de Tanjirô associée à l'intrigante danse du dieu du feu. Alors, plutôt que bouder ce classicisme, on le savoure tant il est adapté à série et à son écriture.

Par toutes ces surprises et sa manière de faire évoluer le combat avec d'étonnantes rebondissements, ce dixième opus se savoure d'une traite. On ne peut reprocher à l'auteur sa maîtrise du rythme, aussi le fait que l'affrontement contre Daki s'étendre jusqu'au volume suivant n'est pas un mal, tant l'action nous prend aux tripes et l'affrontement nous en dit davantage sur les personnages. Demon Slayer semble avoir définitivement trouvé sa formule et son rythme de croisière, de quoi rendre chaque opus saisissant. C'est le cas pour celui-ci, le combat acharné contre la Lune Supérieure nous transportant à chaque instant tant il s'avère réussi.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News