Otaku Otaku - Actualité anime

Otaku Otaku

Critique de l'anime : Otaku Otaku

Publiée le Lundi, 27 Août 2018

Otaku Otaku, réalisé par A-1 picture en 2018, est l’adaptation du manga éponyme de Fujita. Diffusée sur Amazon Prime Video, sous le titre : « Wotakoi : Love is Hard for Otaku », cette comédie romantique porte bien son nom.



Narumi est une nouvelle employée qui a fui sa précédente boite parce que son ex connaissait sa véritable personnalité. Bien décidée à cacher cette « honteuse » vérité, la jeune femme souhaite faire bonne impression mais c’est sans compter Hirotaka Nifuji, un ami, qui travaille au même endroit qu’elle et qui lui demande si elle compte se rendre au comiket cette année.

Finalement, le secret n’aura pas duré plus d’un épisode et l’histoire suit surtout le quotidien des deux couples, collègues de bureau et otakus.



Dès le début, la série est accrocheuse et parlante pour ceux qui se considèrent comme des otakus, principales cibles du spectacle. Durant l’ensemble du spectacle, de nombreuses références plus ou moins visibles sont glissées. Ainsi, The Ancient Magus Bride qui apparaît brièvement à l’écran tandis qu’une voix off récurrente proposent régulièrement des choix multiples aux protagonistes, un clin d’œil aux amateurs de RPG.
Avec des personnages ayant tous des centres d’intérêt différents allant du boy’s love aux jeux vidéo afin que chaque spectateur puisse trouver son compte.



Mais la plus grande qualité du quatuor réside dans ses défauts. Aucun d’entre eux n’est dépeint comme un être parfait, tout le monde se chamaille avec humour sur des sujets de la vie quotidienne de tout otaku qui se respecte. Souvent, ils soulignent les défauts des autres, généralement ceux de leur partenaire respectif, ce qui donne lieu à des débats futiles mais réalistes et amusants au possible.



Du premier au dernier épisode, le spectacle est toujours aussi prenant et prend soin de garder le public intéressé. Le casting principal est exploité, peaufiné au fur et à mesure. Mais, en y regardant de plus près, Otaku Otaku est surtout captivant pour sa romance. L’anime nous montre qu’il est possible de garder la flamme, malgré les différences qui peuvent exister au sein d’un couple.

A l’image des personnages, les relations sont parfaitement imparfaites. A chaque nouvel épisode, le couple principal est mis à l’épreuve et se renforce. Ils se rapprochent au fur et à mesure. Le développement est flagrant. Si au départ, la jeune femme paniquait pour sa petite culotte (qui n’était finalement pas rose), ce n’est rien comparé à la vue de son cher et tendre (otaku) se promenant (nu) dans le salon.

Le second duo de la série permet, quant à lui, de montrer qu’une relation de longue date, bien que durable, comporte aussi ses compris et parfois ses problèmes. Surtout quand l’un des amoureux est bien décidé à mettre les deux pieds dans le plat.



En ce qui concerne les autres personnages, ils sont trop transparents pour que nous puissions vraiment nous y intéresser. Le petit-frère d’Hirotaka permet surtout de poser une limite entre le monde des otakus et la société. Car oui, Otaku Otaku montre également la difficile acceptation de ce mode de vie par le reste de la population.

Lors de l’épisode 5, chacun d’entre eux est gêné face à Naoya qu’ils pensaient être l’un des leurs. Narumi et Tarou sont ceux qui rejettent le plus leur statut. Contrairement à Hirotaka qui ne cherche pas à le cacher, ces deux-là font tout pour paraître normaux aux yeux de la société. Une hypocrisie dénoncée, de manière sous-jacente par la série au travers des deux autres personnages qui assument davantage leur passion.

Ainsi, Otaku Otaku aborde divers sujets particulièrement intéressants. Malheureusement, la fin se révèle bancale, voir bâclée. Elle aurait été bien plus intéressante si elle avait été approfondie. Certaines pistes restent sans développement tandis que tout reste en suspens. Nous pouvons peut-être espérer une suite.



Cette conclusion est sans doute le seul point noir de la série. Son animation est plus que satisfaisante. A-1 Pictures est souvent en dent de scie sur ses réalisations mais Otaku Otaku semble être dans leurs bonnes grâces.
Avec ses couleurs vives, l’anime est particulièrement attrayant. La réalisation déçoit rarement. Les personnages ont des expressions variées, pour notre plus grand plaisir car ces exagérations renforcent clairement l’aspect comique du show.

En ce qui concerne la bande son, il n’y a rien de vraiment mémorable mais les seiyuus font un très bon travail mais ce n’est guère surprenant quand on regarde leur CV ! Seul Itou Kento (Hirotaka) est nouveau dans le milieu, mais sa performance est très convaincante.



Au final, il est difficile d’être déçu par cet anime qui remplit parfaitement son contrat. Malgré une fin qui arrive comme un cheveu dans la soupe, Otaku Otaku est un réel plaisir. La série promet quelques éclats de rire et une dose de bonne humeur.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
zebuline

15.5 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News