Hanebado! - Actualité anime

Hanebado!

Critique de l'anime : Hanebado!

Publiée le Lundi, 22 Octobre 2018

Alors que les animes sportifs sont légion, aucun n’avait réellement traité du badminton jusque-là. L’injustice est réparée avec Hanebado !, une série de l’été 2018, produite par Linden Films.



Dès les premières minutes, le spectateur est plongé dans un match qui servira de vitrine à la série, tout en présentant sa plus grande force : sa direction artistique. Qu’il s’agisse de la composition des scènes, des jeux de lumières, des angles, c’est toute l’animation qui se met au service d’une chorégraphie réaliste.



La représentation des matchs est visuellement parfaite. Loin de vouloir faire dans le fan-service, le challenge était de montrer de véritables sportives en action. Les souffles courts, la sueur et les muscles sollicités, alliés à des cadrages dynamiques, nous font ressentir toute l’intensité des scènes.

A l’image des personnages, nous avons le souffle coupé.

D’un point de vue purement sportif, Hanebado met donc, d’office, la barre haut. Durant les matchs, les paroles superflues disparaissent. Aucune minute n’est perdue à expliquer toutes les techniques de la discipline. Il se contente du minimum afin que le spectateur, de façon ludique, en apprenne assez pour comprendre ce qu’il voit. Grâce à cela, l’ensemble reste particulièrement dynamique.



Mais qu’en est-il du reste ? En quelques minutes, nous voilà entrainés dans un univers riche avec une foule d’athlètes dont on oublie vite les noms. Malheureusement, avec un casting aussi gros, il arrive que le scénario se perde en cours de route, un mal qui a également frappé Free cette saison. Avec une telle panoplie de personnages, difficile de savoir où l’on va.



Pire, dans Hanebado, le manque de justification des actions des personnages nous laisse parfois dubitatifs. Des changements radicaux s’opèrent souvent et ne sont jamais justifiés par le scénario. Le spectateur doit alors accepter de jouer au psy pour comprendre les raisons des volte-face incongrus.

Certains d’entre eux, présentés comme désagréables, deviennent en quelques secondes étrangement sympathiques. A tel point qu’il est tentant de les encourager quand ils en arrivent à affronter l’une des héroïnes, qui elle, est devenue fortement antipathique. Un pétage de câble ne peut pas tout expliquer.



Ainsi, si certaines séries sportives misent tout sur la victoire finale, à l’image de Captain Tsubasa, d’autres, comme Yuri On Ice, présentent le sport comme le moteur de l’épanouissement des personnages. Hanebado semble se situer à mi-chemin. A première vue, le développement de Nagisa et Ayano importe plus que la discipline mais la victoire devient la condition sine qua non de leur évolution.

Finalement, la série parvient à adopter le rythme effréné propre aux animes du genre mais son scénario peine à décoller malgré son potentiel. De ce côté, les stéréotypes s’enchainent parfois pour combler les manques. Celle qui en fait le plus les frais est sans doute Ayano qui en devient vite insupportable. Sa timidité maladive du début laissant vite place à la folie.



En conclusion, Hanebado peut se regarder pour son aspect sportif mais son développement scénaristique en fait un anime oubliable, même si sur le coup il fait un très bon passe-temps.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
zebuline

11 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News