Si tu tends l'oreille - Mimi wo sumaseba - Actualité anime

Si tu tends l'oreille - Mimi wo sumaseba

Critique du dvd : Si tu tends l'oreille - Mimi wo sumaseba

Publiée le Mercredi, 19 Juillet 2017

"Si tu tends l'oreille" est un film d'animation du Studio Ghibli réalisé par Yoshifumi Kondo. Il reprend l’histoire d'un manga du même nom "Mimi wo sumaseba" d'Aoi Hiiragi. Nous y découvrons Shizuku, une jeune fille en dernière année de collège. Passionnée par les livres, elle passe beaucoup de temps dans les bibliothèques pour trouver de nouvelles œuvres à dévorer. Un petit détail l'interpelle. Sur les fiches de prêts de plusieurs de ses livres un même nom apparait : Seiji Amazawa. Qui est ce garçon ? Shizuku est bien décidée à élucider ce mystère...





Le film commence avec une vue de la ville où vit Shizuku. La musique en fond est très plaisante "Take me home, Country Roads". Shizuku rentre chez elle. L’appartement est petit, il manque de rangements aux vues des nombreux objets éparpillés çà et là. Ils sont quatre à l'occuper. Ses parents et sa grande sœur. Tout au long du film nous aurons la chance de partager leur quotidien ce qui donne un bel aperçu de la vie d'une famille japonaise.



Les amis du Shizuku lui ont confié la lourde tâche d’adapter la chanson "Country Roads" pour leur choral. Elle profite de cet exercice pour en faire une parodie qu’elle intitule "Routes de béton". Pour moi, cette chanson a une place centrale dans ce long métrage. En dehors du fait qu’elle est un premier lien entre Suizuku et Seiji (et je n’en dirais pas plus…), elle nous apporte des informations sur l’héroïne. Ses paroles suggèrent son envie de quitter sa ville voire même ses racines. C'est peut-être pour cette raison que Shizuku se plonge dans ses romans. Ils sont pour elle l'occasion de s'évader de son quotidien. Et aussi le moyen d'enrichir son imagination débordante.


Sa curiosité l’est de même. Et quand elle fait la rencontre d'un chat, Muta, lors d'un trajet en train, elle ne peut s’empêcher de le suivre jusqu’à chez lui. Cette petite aventure lui fait découvrir une boutique qu'elle ne connaissait pas et qui va titiller son imaginaire. En effet, elle regorge d'objets plus extraordinaires les uns que les autres. Et Shizuku se prend d'affection pour une étonnante statuette, celle d'un chat nommé "Baron". Elle ne résiste pas à lui tendre l’oreille…


"Si tu tends l'oreille" est un magnifique film qui traite de deux grands sujets qui s'entremêlent : l'amour et le dépassement de soi.

L'amour est omniprésent sous plusieurs de ces formes. L'amour fragile qui ne trouve pas forcément du répondant. L’amour perdu, qu’on espère encore. L’amour naissant qui grandit et s’embellit.


Et puis il y a la passion, celle qui dévore et qui nous demande de nous dépasser, d'essayer de nouvelles choses et de se construire un futur. Ce débordement de joie qui nous permet de croire en nos rêves et qui nous donne le courage nécessaire pour aller de l’avant.



Je vous conseille vivement ce film rempli de petites et grandes émotions. Les fans du studio Ghibli pourront découvrir ou redécouvrir deux chats, Baron et Muta, personnages principaux et charismatiques du " Royaume des chats ". Il y a aussi un petit clin d’œil à "Porco Rosso", le trouverez-vous ?
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

15 20


Note de la rédaction
Note des lecteurs





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News