Kite - Film live

Critique du dvd : Kite - Film live

Publiée le Jeudi, 16 Février 2017

En 1998 sortait au Japon un anime de moins d'une heure nommée "A Kite". A sa sortie à l'étranger l'OAV avait fait polémique à cause de ses nombreuses scènes de violence et de sexe...mais en quoi est-ce choquant de la part d'un hentai? Ce qui posait problème était peut-être davantage la jeunesse de l'héroïne...
Quoi qu'il en soit, cet animé est sorti aux Etats Unis sous le titre de Domination Nakite à trois reprises sous différentes versions plus ou moins censurées...
Il n'en fallait pas davantage pour que l'anime intéresse pour une adaptation live! Après de multiples péripéties (comme plusieurs changements de réalisateurs), le film voit le jour en 2014 sous le titre plus proche de son origine, à savoir "Kite", avec en tête d'affiche l'inévitable Samuel L. Jackson!



Sawa a assisté au meurtre de ses parents alors qu'elle était toute jeune. Mais depuis elle a oublié le drame, notamment grâce à une drogue qu'elle prend ayant pour effet d'altérer sa mémoire et donc d'oublier les souvenirs désagréables. Le lieutenant Karl Aker, ami et partenaire du père de Sawa prend soin d'elle depuis ce tragique événement. Mais la jeune fille est bien déterminée à se venger...elle traque les criminels, notamment un réseau de marchands de jeunes filles pour retrouver les meurtriers, avec l'aide de son tuteur qui lui fournit les armes de la police.
Mais la rencontre d'un jeune garçon pourrait tout changer...Ce dernier la connaissant d'avant le drame souhaite réveiller sa mémoire...mais les choses se compliquent encore et tout pourrait se terminer dans une spirale de sang et de violence!


Le film s'ouvre sur une scène quasi identique à celle de l'animé, on pense alors que ce dernier sera respecté, que l'adaptation ne concernera pas que le titre, mais bel et bien le contenu. Problème dans ce cas: le contenu justement! Outre le fait que l'anime ne tienne que sur moins d'une heure (un peu court pour un film), ce dernier est particulièrement creux en dehors de ses scènes explicites de sexe et de gore! Adapter un produit c'est bien, mais le faire pour le faire cela n'a aucun intérêt! Que manque-t-il donc en ce cas? Un scénario, rien de moins!
Et à ce niveau on est rassuré, le film nous raconte une histoire, ce n'est pas juste un produit visuel! Et même si le scénario n'est pas non plus le meilleur auquel on ait eu droit, s'il demeure classique et prévisible, il est tout à fait correct et tient la route!


Donc ça s'est fait! Qu'en est-il des autres points, à savoir le sang et le sexe? Le sang on le garde! Le film se veut assez gore, assez violent et les scènes d'actions tournent souvent à la boucherie, et malgré un manque de moyen flagrant, le tout s'avère assez jouissif!
Le sexe, on le gomme, ou presque! Bien que les sous-entendus soient assez fréquents, on trouve très peu de scènes osées, à tel point que cela risque d'en décevoir certains; on ne voit pas la moindre partie intime de l'actrice principale, pas même un bout de téton...on est bien loin ici des scènes explicites de l'animé.


Pour la polémique concernant le sexe avec de très jeunes filles, on gomme également la relation entre Sawa et son tuteur, mais on transpose tout ça sous forme de trafiques d'enfants pour vieux pervers...ainsi le sujet est largement sous-entendu, rien de visuel, et en prime les salauds meurent dans d'atroces souffrances...que demander de plus? Cahier des charges rempli!

Mais qu'en est-il du film en lui même?

Reposant sur un scénario assez simpliste, il s'avère être une succession de scènes d'action violentes, presque primaires, mais plutôt plaisantes pour les amateurs du genre. L'intrigue en elle-même, bien que légère, tient la route comme ce fut précisé et on ne s'ennuie pas.
Il règne tout au long du film une ambiance poisseuse et glauque du plus bel effet...on se trouve dans une ville inconnue à une époque indéterminée (futur proche?), on a le sentiment que le crime et la misère règnent en maîtres, appuyant sur le côté sombre du film...peut-être un peu trop sombre au niveau de la photographie d'ailleurs, mais pour l'ambiance ça fonctionne.


Mais il ne faut pas se leurrer, malgré la présence de Monsieur Samuel L. Jackson, le film manque clairement de moyens et acteur talentueux ou pas, on ne peut pas jouer que dans des Tarantino!
Outre la photographie sombre comme ce fut évoqué, on a droit à des décors particulièrement cheap, mais ça colle avec le ton du film et l'image moite et miteuse de la ville qu'on veut donner; des acteurs qui n'ont certainement pas tout le talent de Samuel L. Jackson, et surtout, peut être ce qui vient le plus nuire au visionnage, une musique catastrophique, qui se veut coller à l'ambiance, mais qui ne fait qu'insister sur l'absence d'un vrai compositeur (ou de moyen pour acheter les droits de titre qui auraient mieux fonctionné). Il suffit de s'attarder quelques minutes sur le générique de fin...une catastrophe.

Et c'est bien dommage parce que le film possède un certain cachet, reposant justement sur son ambiance glauque, et on passe relativement un bon moment devant!
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News