Japan Expo 2016 - Deuxième Partie - Actualité manga
Dossier manga - Japan Expo 2016 - Deuxième Partie
Sommaire

On continue notre petit tour d'horizon de cette Japan Expo 2016 avec la seconde partie de notre dossier. Au fil des pages, il vous sera possible d'en apprendre plus sur la gastronomie et les stands culturels, le jeu-vidéo dans son ensemble (invités, évènements...), puis nous nous intéresserons à certaines expositions avant de passer aux activités, au fanzinat, à la section des jeunes créateurs, aux invités Youtube et à la mode. Nous finirons par une rubrique consacrée au catch pour continuer sur les traditionnelles photos de cosplay.

Si ce n'est pas déjà fait, n'hésitez pas à lire la première partie de notre dossier !


La culture et la gastronomie

 

La Japan Expo ce n'est pas que des mangas et des animes, c'est aussi de nombreux stands souvent venus de loin pour nous faire découvrir d'autres pans de la culture japonaise. Nourriture, musique, expositions, tout est là pour en apprendre davantage sur le pays source de nos passions.


La gastronomie nippone


Commençons par la nourriture représentée sur le salon par l'espace Washoku. D'année en année la nourriture japonaise a de plus en plus de succès, à tel point d'être reconnue par l'UNESCO, et attire un large nombre de consommateurs mais aussi de cuisiniers.
   
 
 
Cette édition de Japan Expo avait justement le privilège de nous faire venir Eric Trochon, chef français et Meilleur Ouvrier de France en 2011, venu pour nous faire goûter le boeuf d'Ozaki à sa manière. Présent de jeudi à samedi sur l'espace Washoku, petits et grands ont pu admirer les talents de ce grand cuisinier.



Instaurée depuis l'an dernier, cet espace Washoku a un succès grandissant en proposant des démonstrations de cuisine avec en plus un grand écran pour pouvoir suivre convenablement les recettes. Plusieurs chefs se succédèrent pour proposer leurs recettes et des ateliers dédiés étaient aussi bien évidemment prévus. La société Fukutaro venait aussi animer encore plus cet espace dédié à la cuisine en venant présenter notamment le Mentaiko (oeufs de poissons épicés) et les Menbei (biscuits salés à base de Mentaiko). On pouvait également découvrir les "secrets" de la recette de pancakes d'un célèbre café japonais, le Kyushu Pancake, qui a plusieurs franchises au Japon mais aussi en Asie (images ci-dessous).



Bien sûr il était aussi possible de consommer sur place grâce à de nombreux stands de nourriture tel que le fidèle Atsu Atsu. D'autres proposaient de se désaltérer à la japonaise avec par exemple Momen'Tea qui servait des Bubble Tea en échange de quelques euros, ou encore Tomo Dorayaki qui lui proposait des thés glacés.
 
   
  
 
Si vous vouliez rapporter quelque chose chez vous, vous pouviez très bien acheter différents mets japonais, le produit le plus représenté étant de loin le thé, qu'on retrouvait notamment en grosse quantité sur le stand Ochaya. D'autres stands proposaient les typiques crakers ou biscuits que l'on peut acheter dans la plupart des convini au Japon. Très à la mode également, le fruit déshydraté qui avait un large stand dédié dans l'espace Washoku.
 
   
  
  
    
    
   

L'espace culture

 
Comme chaque année, les traditions nippones étaient représentées par plusieurs expositions, shows musicaux ou encore divers stands visant à montrer les arts japonais.

Commençons avec l'espace Wabi Sabi qui est toujours porté par le thème d'une exposition, cette année "Negai - les souhaits", et formait un collectif de plein de petits stands bien souvent tenus par des japonais. De nombreux bambous étaient éparpillés sur cet espace avec la possibilité d'accrocher un souhait sur leurs branches, un joli décor qui était rythmé par des petits concerts d'instruments traditionnels comme le shamisen.

  
  
 
Au cœur de ce lieu se trouvaient plusieurs étalages avec des artisans nous présentant de la calligraphie, des éventails, des kimonos, des objets artisanaux ou encore des tracts pour illustrer telle ou telle ville japonaise. On y trouvait également des œuvres d'artistes japonais renommés, comme Hatsue Inoue, membre de la société des arts de Kanagawa, célèbre pour ses peintures florales.
 
   
   
  
L'autre stand qui a attiré notre attention fut celui de Paper Restaurant in Paris, un collectif d'artistes qui travaille le papier pour réaliser leurs œuvres, et qui est très actif sur l'archipel nippon.
 
 
 
Cependant les prix affichés sur les stands de cet espace étaient pour la plupart très élevés : impossible d'acheter un éventail à moins de 100€, et des toiles pouvaient coûter jusqu'à 1500€. Sans doute beaucoup trop cher pour la plupart des festivaliers plus aptes à acheter des mangas. Lors d'une dernière visite de cet espace du dimanche, nous avons d'ailleurs remarqué que plusieurs œuvres étaient vendues à prix cassé, avec des réductions de 50%.
 
   
    

 
Enfin, notons que que l'espace était pourvu d'une petite scène qui accueillait des animations, dansantes et/ou musicales. Victimes de leur succès, elles provoquaient irrémédiablement des "bouchons" !
  
  
  
Une des principales expositions culturelles de cette année était portée sur les châteaux japonais. Simplement composée par une succession de panneaux illustrant de grandes photographies ainsi que du texte, cette exposition nous permettait d'en apprendre plus sur les châteaux médiévaux du Japon, à ne pas confondre donc avec les temples. Les photographies laissaient rêveurs les festivaliers, imaginant les illustres batailles d'autrefois qui prenaient place en ces lieux.
 
   
  
     
Partir au Japon est un rêve pour beaucoup et c'est aussi pour cela que l'on trouvait quelques compagnies de voyage pour vous aider à organiser un séjour au pays du Soleil Levant. Beaucoup de villes étaient d'ailleurs présentées par le biais de tracts ou autres papiers, un bon point pour permettre au public de montrer qu'il n'y a pas que Tokyo et Kyoto au Japon.
  
  
    
   
Si vous préfériez avant cela apprendre la langue, plusieurs stands étaient aussi à votre disposition pour vous orienter vers des écoles (en France comme au Japon) afin d'apprendre à parler japonais.
 
 
   
Chaque année, une ville est mise à l'honneur par le biais de quelques panneaux montrant des photos de celle-ci. Pour ce 17ème impact de Japan Expo, c'était la ville de Kobe qui a eu droit à la lumière des projecteurs, et difficile de ne pas être charmé par cette ville aux nombreux atouts !
 
   
 
A noter qu'à proximité de la zone Wabi Sabi, on retrouvait également plusieurs stands vendant des produits artisanaux japonais de qualité, comme le stand Miyakodori spécialisé dans la vente de maneki-neko. Toujours non loin du carré culture, on pouvait également se promener dans un jardin japonais aux couleurs d'Hello Kitty. Enfin, pour promouvoir la culture nippone on pouvait compter sur la présence ponctuelle d'une petite fanfare constituée de quatre charmantes japonaises en kimono !
 
  
  
  
 
 
 
Pour conclure cette partie, nous vous proposons un petit focus sur trois stands innovants, qui ont tout particulièrement retenu notre attention.

Neo House Tokyo
Tout d'abord, parlons du stand Neo House Tokyo, tenu par des français qui, en collaboration avec un architecte japonais, réaménagent une maison à Tokyo en une maison d'artistes qui peut cependant proposer des chambres à tout voyageur. Une initiative plutôt intéressante, surtout si vous souhaitez éviter les hôtels lors d'un voyage là-bas.
  
   
 
Le stand de la ville de Kyoto
Ensuite, on ne pas peut pas parler de culture sans évoquer le stand de la ville de Kyoto. Relativement grand, ce stand proposait une multitude d’activités. On pouvait y admirer en permanence une exposition d'estampes et autres œuvres nippones. Des concours étaient également organisés très souvent pour faire gagner des lots divers à ceux qui prenaient le temps de remplir un formulaire.
 
    
 
A certains moments de la journée, des festivaliers pouvaient revêtir des kimonos traditionnels et se faire prendre en photo. Une école d'animation présentait son cursus scolaire et ses services à ceux qui souhaitaient étudier dans cette jolie ville.
 


L'espace avait également sa propre scène pour proposer diverses animations. Vous pouvez voir ci-dessous des photographies du spectacle de chanbara et de la danse en kimono.
 
  
  
 
Les entrepreneurs du groupe Sanjo
Si l'on devait remettre le trophée du stand le plus atypique de la zone culturelle, sans doute irait-elle au stand des entrepreneurs du groupe Sanjo.
Cet espace faisait la promotion du Factory Festival de Tsubame-Sanjo, un évènement japonais dont le but est de faire découvrir le savoir-faire de plusieurs artisans de la ville de Tsubame-Sanjo, notamment dans le domaine de la construction ou de la métallurgie. On pouvait y observer divers outils et découvrir de nombreuses professions exercées avec amour et passion par des hommes et femmes qui n'ont pas peur de travailler dur !
     

 
 
 
A l'entrée du stand, une hôtesse remettait une brochure que l'on pouvait faire tamponner, afin d'avoir droit à diverses réductions, à condition que l'on se déplace sur le festival, qui se déroulera cette année en octobre. A l'arrière du stand, on pouvait observer de magnifiques photos des différents artisans en plein travail.
 
  
  
L'une des particularités de ce stand était qu'on passait sous un portique en bois pour y accéder... Un portique qui a été construit en quelques heures le premier jour de Japan Expo par un ouvrier japonais en tenue de travail traditionnelle.
 


© Manga-News 2016

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News