Fushigi Yugi - La Légende de Gembu - Actualité manga
Espace Membre inscription identifiants oubliés ?
Dossier manga - Fushigi Yugi - La Légende de Gembu

Reader Rating 19.50 /20

Sommaire

Présentation



Histoire


Japon, les années 20. Takiko est une jeune fille de 17 ans qui doit faire avec un quotidien de moins en moins évident. En effet, sa mère est mourante, les rumeurs quant à la maladie de celle-ci se propagent bien au-delà du cercle familial, et son père, écrivain, est aux abonnés absents. Autant dire que la demoiselle ne porte pas ce dernier dans son cœur. Aussi, lorsque celui-ci réapparaît au moment même où sa femme rend l’âme, Takiko sera particulièrement furieuse à son égard. C’est d’autant plus vrai que malgré les circonstances, Einosuké Okuda, le père de la jeune fille semble complètement obsédé par un mystérieux ouvrage : les Ecrits des quatre Dieux du Ciel et de la Terre. C’en est trop pour Takiko qui, de rage, s’apprête à se débarrasser de ce satané bouquin qui semble bien plus important que sa mère aux yeux de son géniteur. Cependant, au moment où notre héroïne ouvre le livre, voilà qu’elle se retrouve aspirée dedans ! Lorsqu’elle se réveille, Takiko est dans un monde qui semble bien différent du sien. Un monde où la magie n’est pas qu’une fable, où les périls sont bien nombreux et, surtout, un monde où il semblerait que Takiko soit considérée comme la prêtresse de Gembu. Son rôle ? Rassembler les sept étoiles de Gembu afin de pouvoir invoquer le dieu protecteur du royaume et le sauver. Ou le détruire. Car, bien vite, Takiko va se rendre compte que les habitants de ce nouveau monde ne voient pas d’un bon œil son rôle de prêtresse, que du contraire…





Fiche technique


Fushigi Yugi – La légende de Gembu se compose de 12 volumes qui ont été publiés par l’éditeur Shogakukan, tout en ayant au préalable fait les beaux jours du Rinka, magazine aujourd’hui devenu  le Zokan flowers. Le premier volume relié est sorti en octobre 2003 et la série s’est poursuivie jusqu’en 2013 avec la sortie du dernier opus le 17 mai. Bref, la parution s’est donc étendue sur pratiquement 10 ans. A côté de cela, notons qu’un fanbook a également vu le jour en 2009.

Par chez nous, la série est disponible depuis septembre 2004 aux éditions Tonkam. Le douzième et dernier volume est lui paru en janvier 2014.

Il est à noter que la série s’inscrit dans le même univers que Fushigi Yugi, sans sous-titre cette fois, et sortie en 1992. Nous reviendrons plus tard sur le contenu de cette première série dont l’intrigue se déroule, en réalité, bien après les évènements relatés dans La légende de Gembu.





L’auteure


Il n’est plus vraiment besoin de présenter Yuu Watase, tant l’auteure a su se faire un nom dans nos contrées à travers des œuvres telles que Fushigi Yugi (la première du nom), Ayashi no Ceres ou encore Alice 19th.



Quoi qu’il en soit, c’est le 5 mars 1970 qu’est née Yuu Watase et ce, dans la ville de Kishiwada, à Osaka. 18 ans plus tard, voilà qu’elle commençait d’ores et déjà sa carrière de mangaka au  travers d’une nouvelle proposée à l’époque au magazine Shojo Comic. Par la suite, elle développera son style au travers de multiples œuvres courtes avant de se lancer dans son premier gros projet qui n’est autre que Fushigi Yugi, la série à l’origine de celle qui nous intéresse aujourd’hui. Après, ce sera par l’intermédiaire d’Ayashi no Ceres qu’elle confirmera pour de bon son talent et qu’elle sera récompensée en 1998 par le prix Shogakukan. Depuis, elle continue encore et toujours son travail de mangaka, travaillant actuellement sur Arata et sur un certain Fushigi Yugi – Byakko Ibun qui, vous l’aurez peut-être deviné, couvrira le quatrième et dernier des quatre Dieux présentés dans l’univers de Fushigi Yugi.

Il est également intéressant de noter qui si le domaine de prédilection de la mangaka reste le shojo, elle n’hésite pas à changer de registre en nous proposant d’autres récits davantage orientés shonen ou, dans un tout autre style, yaoi, comme c’est le cas pour Sakura-Gari.


Personnages



Takiko Okuda



Jeune fille de 17 ans dont la mère vient de mourir, Takiko se retrouve projetée dans le pays de Hokkan et, sans en avoir le choix, elle se retrouve aussitôt propulsée au rang de prêtresse de Gembu… Mais une prêtresse de Gembu des plus controversées. Acceptée minoritairement d’un côté, rejetée majoritairement d’un autre côté... Rien ne sera simple pour cette jeune fille tout autant perdue que courageuse. Heureusement, quelques compagnons de choix seront là pour lui prêter main-forte, un certain Rimudo en tête.


Rimudo – « Uruki »



Capable de prendre aussi bien l’apparence d’une femme que celle d’un homme, Rimudo est la première étoile sur laquelle va tomber Takiko, sans pour autant le savoir directement. C’est aussi celui dont l’héroïne deviendra rapidement le plus proche. Il est capable de maîtriser le vent et est largement redouté. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il est affublé d’un surnom bien peu rassurant. Cependant, les apparences sont trompeuses et l’on découvrira bien vite que Rimudo est en réalité d’ascendance royale…


Chamka Tan - « Tomité »



Jeune homme énergique, c’est la deuxième étoile que rencontrera Takiko lorsqu’elle débarque dans le pays de Hokkan, mais ce sera son premier véritable compagnon de voyage. Impulsif, il se révélera néanmoins un allié fidèle et prêt à tout pour protéger la prêtresse. Il a été forcé de quitter sa terre natale il y a un an de cela, à la suite de tristes évènements dont il ne semble pas pleinement se souvenir.


Soluenn



Fidèle suivant de Rimudo, il veille sur lui depuis que son maître est un jeune garçon. Cependant, leur amitié va bien au-delà de ça et les deux hommes éprouvent une confiance totale l’un envers l’autre. Le lien entre eux est indéfectible, tant et si bien que Soluenn n’hésitera jamais à mettre sa propre vie en danger pour venir en aide à Rimudo.


Urumiya



Mystérieux personnage occupant un rôle prépondérant au sein de l’armée ennemie, il semble étonnamment motivé par la mission qui lui a été confiée et qui consiste à mettre fin à l’existence de Rimudo. Suite à une maladie, il perd petit à petit la vue.
  
  
  

© 2003 by Yuu WATASE/SHOGAKUKAN Inc.

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News