Crazy Zoo - Actualité manga
Espace Membre inscription identifiants oubliés ?
Dossier manga - Crazy Zoo

Reader Rating 16 /20

Sommaire

Présentation



Un peu de définition


Zoo. Voici ce que le Larousse peut dire sur ce nom masculin, abréviation de parc zoologique : « Lieu public où sont présentés aux visiteurs des animaux en captivité ou en semi-liberté et appartenant à des espèces exotiques ou rares. »
Le zoo… Quel endroit fantastique où petits et grands déambulent et entrent en contact avec des espèces variées de la faune mondiale ! Imaginez donc un établissement ordinaire aux heures de pointe qui, la nuit tombée, revêt un attrait fantastique, inimaginable, où des créatures extraordinaires prennent vie ! Voilà une recette que le Shônen Jump n’avait jamais tentée. Qui a dit que parc animalier et shônen pur jus ne faisaient pas bon ménage ?


Ouvertures des portes au Japon…


Le Weekly Shônen Jump (qu’on ne présente plus) accueille en juillet 2010 un nouveau titre centré cette fois sur l’univers animalier du zoo. Son nom ? Ômagadoki Dôbutsuen (逢魔ヶ刻動物園) que l’on pourrait littéralement traduire par « Le zoo Ômagadoki ». A la direction du titre, Kôhei Horikoshi que les Japonais ne connaissent pas vraiment, et que les lecteurs ne côtoieront pas beaucoup sur cette série qui trouve sa conclusion en avril 2011. Au final, les 37 chapitres qui constituent le manga sont regroupés en cinq volumes, une série bien courte, dont la conclusion précipitée, est liée au manque de popularité de l’œuvre dans les pages du magazine. Néanmoins, le dernier opus est l’occasion pour l’auteur de produire une sorte d’épilogue, ou du moins un chapitre supplémentaire qui permet au mangaka d’apporter quelques éléments de plus pour donner idée de la direction que sa série devait prendre.
Autre fait intéressant, l’ultime volume de la série se conclut par le one-shot « Mon héros » (僕のヒーロー), initialement publié dans les pages de l’Akamaru Jump de l’année 2008 et qui inspirera une autre série de Kôhei Horikoshi, des années plus tard.


… Puis en France !


C’est début avril que l’éditeur Delcourt annonce la publication imminente de la série dans les contrées francophones, en optant pour le titre « Crazy Zoo » afin de marquer le côté dynamique et déjanté de l’œuvre. Le premier opus atteint alors les librairies de l’hexagone dès le mois de mai 2014 et l’ultime volume paraît en janvier 2015. Alors qu’on attendait un succès tout juste modeste pour ce titre qui n’avait pas le temps de s’imposer dans le temps, du haut de ses cinq volumes, Crazy Zoo parvient à séduire les organisateurs du Prix BD / Manga 2015, concours organisé par le réseau Canal BD et le magazine J’aime Lire Max. L’œuvre de Kôhei Horikoshi est ainsi en compétition avec des titres ayant marqué l’année 2014 : Animal Kingdom, Radiant et Space Brothers… Les votes s’étant clôt début février, ce n’est qu’une question de temps avant de connaître la place de Crazy Zoo dans cette compétition.


Le directeur du zoo, Kôhei Horikoshi



Né le 20 novembre 1986 à Aichi, l’apprenti maître fait ses débuts de mangaka en tant qu’assistant de Yasuki Tanaka, un auteur de Shueisha dont les œuvres n’ont pas encore atteint le territoire français. Du haut de ses 28 ans à l’heure où ces lignes sont écrites, Kôhei Horikoshi publie ses premiers travaux sous forme de one-shot avec chronologiquement Tenko, Boku no Hero puis Shinka Rhapsody. En 2010, une nouvelle histoire complète donne lieu à Crazy Zoo dont la publication dure une année et s’achève en 2011. En 2012, la formule se répète avec Sensei no Bulge, un one-shot qui se traduit en une série de deux tomes dont le dernier volet paraît en décembre 2012. Mais après ces courtes séries, le grand succès attend le mangaka qui élabore Boku no Hero Academia à partir de son second one-shot publié, celui qui conclut le cinquième tome de Crazy Zoo. Pour l’heure, sa dernière œuvre en date est un hit traitant de superhéros à tel point que les deux premiers volumes se sont hissés dans les tops Oricon des semaines de sortie. Si cette œuvre continue son bonhomme de chemin, il se pourrait que Kôhei Horikoshi devienne un auteur important de sa génération dans le genre Shônen…
  
  
  

OUMAGADOKI DOBUTSUEN © 2010 by Kohei Horikoshi/SHUEISHA

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News