no flash plugins detected
Espace Membre inscription identifiants oubliés ?

Report

Dossier manga - Bilan Manga-News 2012 - Partie 1

Reader Rating 18.50 /20

Sommaire

C'est désormais une habitude, chaque début d'année voit arriver le bilan Manga-News ! En ce mois de janvier 2013, l'heure est donc au retour sur l'année 2012 écoulée, sur ses surprises, ses grands moments, ses principaux axes liés à l'univers du manga principalement, mais aussi de l'animation, du jeu vidéo ou du produit dérivé. Avant de nous attaquer au bilan en France et au bilan par éditeurs, revenons sur ce que 2012 a apporté au Japon, au fil d'un bilan japonais qui ne prétend pas être complet et totalement exhaustif, mais espère apporter des précisions nécessaires.
 
 
 

Manga : Bilan des ventes



Le bilan des magazines


Depuis quelque temps, les tirages de magazines (où sont prépubliées les séries, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore) tendent à tous aller vers le bas. Fruit, sans doute, de nombreux facteurs comme la crise économique qu'on nous rabâche si souvent ou l'absence de nouveaux gros blockbusters. Un essoufflement qui se confirme à nouveau en 2013, si l'on en croit les trois bilans par trimestre ci-dessous, basés sur des données du Jmpa (les tirages du dernier trimestre de 2012 n'étant pas encore connus). Pour agrandir les tableaux, il suffit de cliquer dessus.





Globalement, on constate des baisses, plus ou moins fortes, qui n'épargnent aucun des gros magazines, à commencer par le Shônen Jump (Shueisha), qui connaît de légères baisses sur la première moitié de l'année, avant de remonter légèrement entre juillet et septembre. Une chance que ne connaît pas son principal rival, le Shônen Magazine (Kôdansha), constamment en baisse entre janvier et septembre, tout comme son petit frère le Gekkan Shônen Magazine, qui reste toutefois le troisième plus gros tirage.
De manière générale, on constate que les plus grosse baisses viennent des plus gros tirages shônen. A ceux déjà nommés viennent donc s'ajouter le Shônen Sunday, magazine-phare de Shôgakukan, ou le Saikyo Jump qui enregistre la baisse la plus impressionnante, passant de 300 000 à 240 000 rien que sur le premier trimestre 2012. Créé en 2010, ce magazine pour les plus jeunes, où l'on retrouve des spin-off enfantins des succès du Shônen Jump (Rock Lee, par exemple), semble peiner à maintenir ses ambitions.

Bref, sans s'attarder, c'est le rouge qui domine tous les secteurs, malgré une présence du vert qui reste timide mais qui se fait plus présente à partir de juillet. Derrière cela, il y a sans doute de nombreux facteurs comme déjà dit, dont l'absence de nouveaux gros blockbusters et le coup de frein des plus gros hits, notamment chez le Shônen Jump, comme nous allons le voir dans la partie suivante.



Les séries qui ont fait 2012


Les top annuels par série (voir ici) et par volume (voir ici) effectués par le site Oricon ne laissent aucun doute : une nouvelle fois, One Piece a tout surclassé, que ce soit dans le top par série ou le top par volume. Mais après avoir battu l'année précédente tous les records, même ceux tenus par Dragon Ball depuis des années (mais en trichant un peu : après tout, Dragon Ball s'est arrêté après 42 tomes, là où le manga d'Eiichiro Oda est toujours en cours), on constate que la série narrant les aventures de Chapeau de Paille connaît un net coup de frein, connaissant une baisse de près de 40% par rapport à l'année précédente, revenant à un nombre d'exemplaires vendus dépassant de peu les 23 millions (ce qui reste somme toute énorme). Pourtant, quand on voit comment les nouveaux volumes sortis trustent les premières places du classement par volume, la baisse n'est pas forcément apparente. L'explication est simple : dans le top 50 par volume, on ne voit aucun des premiers tomes de la série cette année. Tout simplement, One Piece semble avoir désormais du mal à conquérir de nouveaux lecteurs. Le rythme de croisière semble désormais trouvé pour la série, qui semble être arrivée à maturité côté ventes et public.





En 2012, la surprise vient donc d'ailleurs, car c'est une autre série qui a vu ses ventes d'anciens tomes exploser : poussé en avant par son adaptation animée comme le fut Blue Exorcist l'année précédente, Kuroko's Basket détrône Naruto de sa deuxième place, alors que le premier volume apparaissant dans le top ventes par volume n'est que 30ème (le volume 18). Le calcul inverse de celui de One Piece est donc à faire : en 2012, le manga de basket de Tadatoshi Fujumaki a engrangé un nombre impressionnant de nouveaux lecteurs, sans doute séduits par l'anime. Et la série venant d'atteindre les 20 volumes, c'est un grand nombre de tomes en retard qu'ont dû acquérir les nouveaux lecteurs.
Qu'on se le dise, l'influence entre manga et anime reste un gros facteur de succès, et peut booster une oeuvre en amenant un nouveau public. Après Blue Exorcist, c'est au tour de Kuroko's Basket de le prouver. Et d'autres séries sont dans le top 2012 pour le démonter aussi, à commencer par Uchû Kyôdai, boosté aussi par son anime (Space Brothers, diffusé en France sur Genzai), qui accumule 5,4 millions de ventes soit le double de son chiffre de 2011. Et cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas vu un seinen aussi bien placé, ce qui peut laisser interrogateur quant à son absence persistante en France. Même topo pour Magi – The Labyrinth of Magic : adapté avec ambition en série animée en fin d'année, le manga de Shinobu Ohtaka a vu ses ventes exploser. Avec 3,4 millions de tomes vendus, il se classe neuvième meilleure vente par série en 2012 alors qu'il n'était même pas dans le top 50 en 2011... et qu'aucun tome ne figure dans le top 50 par volume ! Quant à la série Chihayafuru, que l'on découvrira en France chez Pika en mars, son adaptation animée lui a fait enregistrer des ventes supérieures de 50% par rapport à 2011, au point de se classer à la 16ème place.





Si les exemples allant dans le sens de Kuroko's Basket sont nombreux, ceux connaissant le même sort que One Piece le sont aussi (à une autre échelle, toutefois). Prenons le cas de Blue Exorcist, la surprise de 2011, boostée par son anime au point de se placer 3ème du top série de 2011. En 2012, l'oeuvre est retombée à la 18ème place. Si les nouveaux tomes se vendent toujours aussi bien (les tomes 8 et 9 sont respectivement 13ème et 16ème du top par volume), les nouveaux lecteurs ont été beaucoup moins nombreux qu'en 2011. La série semble avoir atteint sa maturité... à moins qu'elle ne soit reboostée par une deuxième saison animée ?

Revenons à présent sur les autres grandes figures de ce top. S'il perd sa deuxième place, Naruto ne connaît pas de baisse importante, même s'il baisse bel et bien légèrement. Gageons qu'en 2013, le ninja orange a des chances de récupérer sa deuxième place une fois Kuroko's Basket arrivé à maturité... à moins qu'une nouvelle oeuvre ne soit boostée par un anime ? Et là, on pense à deux séries qui ont beaucoup fait parler d'elles en 2011 puis en 2012 : Shingeki no Kyôjin et Silver Spoon, déjà bien classés dans le top vente (Shingeki no Kyôjin baisse mais reste 15ème, et Silver Spoon apparaît à la 7ème place), qui auront tous deux droit à une adaptation animée en 2013, et que nous pourrons tous deux découvrir en français ces prochains mois.
Seul shôjo du top 10, Sawako reste stable dans les ventes cumulées sur l'année, mais les ventes des nouveaux tomes augmentent légèrement.
Bien aidé par le nouvel anime, Hunter x Hunter reste une valeur sûre, malgré son rythme de parution erratique.





Mais hormis Hunter x Hunter, on fait grise mine du côté des autres shônen-fleuves habitués au succès. S'il reste 5ème du top, Fairy Tail connaît une baisse de ventes de plus de 12% par rapport à 2011.
La situation est encore moins belle pour plusieurs succès du Shônen Jump. Constamment en baisse depuis quelques années si bien que la rumeur de la fin de la série traîne depuis un bout de temps et est désormais largement confirmée, Bleach s'effondre encore un peu plus en enregistrant une baisse de près de 30%. Entre 2009 et 2012, la série de Tite Kubo a baissé en ventes de plus de 50%. En parlant de fin de série, deux oeuvres ont vu la leur annoncée : Nura et Reborn, en baisse de 34% et 27% au point d'être relégués en-dessous du top 20. Grosse surprise sur ses premiers volumes, Toriko tombe à environ -35%, de même que Gintama et Beelzebub. De son côté, le phénomène Sket Dance, que l'on découvre tout juste en France en ce début d'année chez Kazé Manga, voit aussi ses ventes baisser d'un peu plus de 10% par rapport à 2011.
La situation est un poil différente pour Bakuman dont les ventes sont moins bonnes aussi, mais cela est dû à la fin de la série en milieu d'année.





Enfin, d'autres séries font encore et toujours parler d'elle : celles dont le rythme de parution est plus lent, mais qui voient toujours leurs nouveaux tomes bien se vendre. Ainsi, le tome 4 de Thermae Romae dépasse les 720 000 ventes, le tome 11 de Yotsuba&! approche les 650 000, le volume 13 de Black Butler frôle les 640 000. Sangatsu no Lion, dernière série en date de l'auteure de Honey & Clover et lauréate en 2011 du Taisho Manga Award et du Kôdansha Manga Award, voit son 7ème tome dépasser les 635 000 ventes. La conclusion de C'était nous attire près de 585 000 lecteurs, le nouveau tome de D.Gray-man et le premier volume de Jojolion (la nouvelle saison de Jojo's Bizarre Adventure) sont eux aussi bien classés, de même qu'Evangelion ou Le Pacte des Yokai.





Bilan des principaux éditeurs japonais


Résulte de tout ceci une répartition des ventes entre éditeurs qui ne change pas foncièrement, car si certains blockbusters du Shônen Jump baissent ou s'effondrent carrément du côté de Shûeisha, les succès des autres éditeurs baissent également pour la plupart.

Au final, Shûeisha reste à peu de choses près sur sa part de l'année dernière, en occupant près de la moitié des ventes (environ 47%, pour être précis). On constate que l'éditeur occupe les 13 premières places du top par volumes.

Derrière, on a toujours Kôdansha et Shôgakukan, qui forment avec Shûeisha le trio-phare de l'édition japonaise.
Mais il y a pourtant un changement : là où Shôgakukan n'occupait que 12% des ventes en 2012, l'éditeur est remonté à 20% en 2012, sans doute bien aidé par ses deux nouveaux succès : Silver Spoon et Magi – The Labyrinth of Magic.
Du côté de Kôdansha, on enregistre une baisse, l'éditeur passant de 26% à 20%, la baisse des ventes de Fairy Tail et Shingeki no Kyôjin n'étant sans doute pas étrangère à cela, et n'étant apparemment pas spécialement compensée par le coup de boost d'Uchû Kyôdai.

Au final, que l'on ne s'y trompe pas : le marché japonais est toujours sous la nette domination de Shûeisha/Shôgakukan, car rappelons que ces deux éditeurs font partie du même conglomérat.





Derrière, on retrouve avec 7% de parts Square Enix qui peut compter sur des succès comme Black Butler ou plus récemment Secret Service.
Encore derrière, Enterbrain, fort du succès de Thermae Romae, monte à 3%, soit la même part que Hakusensha qui baisse un peu en ne plaçant que Le Pacte des Yokai dans le top 30 des ventes.
La petite surprise vient de Kadokawa, qui s'efface sous les 3%, sans doute handicapé par l'absence en 2012 de son succès Deadman Wonderland, en pause au Japon depuis fin 2011.
Enfin, grâce à Yotsuba&!, Mediaworks se maintient dans le top.
  
  

© 2013 Manga-news.com

Suivre les commentaires du dossier

Ajouter un commentaire

*


Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News