Re:Zero – Re:Life in a different world from zero - Roman Vol.2 - Actualité manga

Re:Zero – Re:Life in a different world from zero - Roman Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 12 Octobre 2017

Après avoir conclu l'affaire du vol de l'insigne d'Emilia sans qu'il y ait de victimes, Subaru tombe inconscient et est amené au manoir où vit la jeune fille, celui du marquis Roswaal.


Subaru fait alors la connaissance de nouvelles têtes : Béatrice, la bibliothécaire au fort caractère, l'excentrique marquis, et les soubrettes Ram et Rem, jumelles mais aux tempéraments bien différents. Pour payer leur dette envers le jeune homme, tout ce beau monde accepte de faire de Subaru un domestique de la maison. Un quotidien nouveau s'offre alors à lui, tout en sachant que de macabres événements ne tarderont pas à le frapper de nouveau...


Ce second tome entame le deuxième arc de la saga Re:Zero, centré sur le manoir Roswaal. Après un premier opus basé sur l'introduction du concept de la boucle temporelle et de l'univers, Tappei Nagatsuki nous offre une suite plus posée, un deuxième opus où il est grand temps d'accentuer le cadre de la série et de planter de nouveaux personnages. C'est même sur plus de 110 pages que l'écrivain décortique ce nouvel aspect du récit, si bien qu'une grande partie du volume apparaît comme de la tranche de vie en territoire fantastique. Ce long passage, capital, permet à la fois de développer les nouveaux personnages, mais aussi tout l'univers de Re:Zero, et c'est d'ailleurs ce qui rythme efficacement toute cette partie du récit : l'intensité est nulle, mais la légèreté de l'ambiance, les explications apportées autour d'Emilia et le caractère des nouveaux personnages, dont celui des attachants Ram et Rem, envoute sans mal et propose même un certain temps de répit pour celui qui enchaînerait la lecture des deux premiers opus. Rien de mal à ce que le roman se pose, donc, d'autant plus que la suite renoue avec l'intensité du premier opus.


Car le concept phare de la série reste la mort réversible qui frappe Subaru, aussi une nouvelle boucle mortelle a bien lieu au cours de l'arc. Dès lors, la tension fait son retour et nombre de questions sont posées : comment est mort Subaru ? Qui est le nouvel ennemi ? La force de ce second tome est de ne pas apporter de réponses précises, se laissant une forte marge de manœuvre pour développer l'intrigue, et même de nous mener en bateau à plusieurs reprises. Le lecteur va inévitablement soupçonner chacun des membres du manoir, à tour de rôle et de manière logique, une chose que l'auteur a compris et qui lui sert à apporter quelques rebondissements bien trouvés et qui nous empêchent de refermer l'ouvrage. La conclusion de ce volume est d'autant plus cruelle que l'arc semble se lancer véritablement à cet instant et que la suite ne pourra être que passionnante, notamment parce qu'elle sera lancée dès les premières pages.


En terme de narration, le concept de la mort réversible fait une nouvelle fois quelques prouesses. Chaque boucle vécue par Subaru lui permettant de changer le quotidien qu'il a vécu, on découvre un peu plus en profondeur chaque personnage via ce procédé. Béatrice, Ram et Rem sont les premières ciblées, Tappei Nagatsuki utilise alors astucieusement son écriture pour traiter leur rapport à Subaru à chaque fois, et affirmer chaque personnage aux yeux du lecteur.


Suite réussie pour Re:Zero, donc. Le volume trouve un rythme parfaitement équilibré, prenant le temps de planter son nouveau décor et ses nouveaux personnages, et faire monter la tension via le nouveau cycle mortel, et encore mystérieux, présenté. La série de Tappei Nagatsuki a trouvé son crédo et, par le cliffhanger frustrant proposé en fin de ce second tome, autant dire que le troisième opus se fera attendre avec impatience.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News