no flash plugins detected

Nisekoi - Amours, mensonges et yakuzas! Vol.24

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 Avril 2017

S’il y a bien un type que Ruri ne peut pas supporter, c’est Shû. Coureur de jupons qui ne garde jamais son sérieux, il est l’incarnation de tout ce que la jeune fille ne supporte pas. Et pourtant, c’est lui qu’elle doit supporter une après-midi, après la fin des cours…
Mais tous deux rencontrent une petite-fille étrangère qui a perdu ses parents dans les rues de la mégalopole, aussi ils décident de lui venir en aide. Mais n’est-ce pas l’opportunité, pour Ruri, de découvrir qui est réellement Shû, et peut-être de se rendre compte de ses véritables sentiments à son égard ?

Avec ce vingt-quatrième tome, la fin de Nisekoi est de plus en plus proche, le prochain volume de la série étant le dernier. Cette fin en approche n’est pas le fruit du hasard puisque depuis quelques opus déjà, Naoshi Komi scelle le destin sentimental de chacun des personnages de l’œuvre, nous amenant progressivement vers une conclusion qui laisserait le moins de choses possibles en suspens. C’est dans cette optique que le mangaka consacre un court arc à Shû et Ruri, deux personnages passant leur temps à se chamailler si bien que l’idée d’une tension amoureuse n’était jamais loin. Et comme attendu, c’est cette hypothèse que ce tome va confirmer (ou non), à travers le prétexte du sauvetage de la petite-fille perdue. Et à cet instant, Naoshi Komi fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir développer ses personnages avec une certaine justesse, sans tomber dans la caricature. Le lecteur a toujours eu du mal à cerner Shû, aussi la découverte de son véritable état d’esprit à de quoi surprendre, de même pour Ruri, c’est donc un développement plutôt inattendu mais bien mené qui nous attend ici, permettant de faire progresser un chouïa le destin des deux personnages tout en laissant une certaine distance entre eux afin que tout ne soit pas trop abrupte.

Mais à l’avant-dernier tome de la série, ce sont bien les histoires de promesse ainsi que le triangle amoureux formés par Raku, Chitoge et Kosaki dont on attend une véritable conclusion. Et c’est ce que l’auteur amène doucement en prétextant des péripéties ordinaires et des quiproquos on ne peut plus classiques, afin d’accentuer la tension entre les personnages, amener certaines rencontres et diriger les protagonistes vers la destination finale qui sera le lieu des révélations et des aveux amoureux. Le tout ayant lieu en finalement peu de temps, le mangaka a recourt à quelques facilités scénaristiques typiques et grossières du genre de la comédie sentimentale shônen. Mais c’est un défaut qu’on ne retient pas vraiment à côté des forts enjeux soulevés et de la compassion que nous développons envers Chitoge, réellement victime de malchance dans ce tome. Les éléments sont donc en place, aussi le dernier tome devrait apporter les vérités que nous attendons tandis que Raku se déclarera à celle qu’il aime réellement…

Ainsi, après un sérieux coup de mou au milieu de la série qui s’éternisait sur des arcs parfois peu inspirés, Nisekoi reprend sérieusement du poil de la bête pour sa phase finale. Sachant que tout porte à croire que la fin de l’histoire sera complète et non expédiée, on est aussi pris d’impatience à l’idée de lire le tome final que triste de devoir quitter ces attachants personnages au tome prochain…

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News