Fire Punch Vol.2 - Actualité manga

Fire Punch Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 13 Septembre 2017

A Behemdolg, Agni retrouve la trace de Doma, mais celui-ci n'est plus le soldat cruel qu'il a connu. Au contraire, Doma est devenu pathétique et presque sénile, suppliant Agni de lui laisser la vie sauve. Mais l'homme en feu, trop dangereux et presque immortel, est finalement capturé par les soldats de Behemdolg, qui projettent d'enfermer Agni dans un cercueil de fer et de s'en débarrasser une bonne fois pour toutes. Mais l'existence d'un tel être n'a pas échappé à Togata, une excentrique passionnée de cinéma qui s'infiltre dans le convoi de Behemdolg pour libérer Agni et en faire la star de son long-métrage : un film qui serait absolument parfait.


Le premier tome de Fire Punch nous surprenant par sa tonalité sombre et son climat glacial, une formule totalement prenante qui plaçait chez les lecteurs de grands espoirs quant à la suite. Avec cette suite, Tatsuki Fujimoto nous montre qu'il n'est pas un auteur comme les autres, et nous prend presque à contrepied. Alors, la quête de vengeance d'Agni ne se montre absolument pas linéaire et nous éloigne même de l'objectif final que constitue Doma, en plaçant le héros face à une possible mort tandis qu'une alliée plutôt farfelue entre en scène en la personne de Togata.


Pour savourer cette suite, il faudra donc suivre entièrement l'auteur dans ses idées et ses délires. Une grande partie du tome, après la détonante scène de départ qui nous sert la seule part d'action du volume, se concentre sur la naissance du duo, voire du trio si on tient compte de la discrète Neneth qu'on ne retient finalement que peu dans le volume. Le mangaka semble être un amoureux du cinéma et créer un véritable délire autour de Togata dont le seul objectif est de... créer le film parfait en déblatérant le plus de références possible au septième art ! En soit, la formule est tout à fait fun tant il se créer un décalage saisissant entre la vengeance terre à terre d'Agni et les intentions de Togata. Cette patte comique est d'autant plus marquée que les personnages ont des caractères farouchement opposés, et que les quelques blagues pas bien fines de l'auteur n'aident pas à prendre le récit au sérieux... ce qui lui donne une saveur somme toute particulière, mais bien originale.


Mais alors, quid de l'intrigue ? Pour l'heure, la vengeance d'Agni et les ambitions de Togata sont au centre du récit, et la trame de fond liée à la sorcière de glace est relativement mise en retrait. La tension la plus palpable vient clairement de la cinéphile excentrique qui joue un double jeu clairement perceptible par le lecteur, son seul vœu étant d'avoir le matériel idéal à la réalisation de son projet parfait. Viennent aussi deux autres mystères : la destinée de Sun et la réalité quant à Judah sont bien montrées et ne manquent pas de nous questionner, mais il faudra bien attendre la suite pour en savoir plus. L'intérêt quant à la suite est donc bien là, tant on sait que l'univers promet bien des choses et que les quelques révélations de fin de tome entretiennent bien les attentes du lecteur.


Au final, on retiendra un tome complètement différent du premier, ce qui est loin d'être un mal, une différence appuyée par le décalage constamment présent dans cette suite. Le divertissement est donc différent et fonctionne, cette suite ayant le mérite de renouveler la série, d'étonner par sa tonalité tout en prenant soin de développer très légèrement certaines clefs de l'intrigue... Aussi étonnant soit ce tome, on attend la suite avec une grande curiosité.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News