no flash plugins detected

Nintendogs + Cats Caniche Toy & ses Nouveaux Amis

Le test du jeu video:

Publié le Jeudi, 06 Octobre 2016

Nintendogs... La seule évocation du nom fait fuir les gamers et s'attendrir les petites filles... C'est aussi, pour les historiens du jeu vidéo, le titre à avoir fait littéralement décoller les ventes de la DS et qui l'a placée aux sommets d'aujourd'hui. C'est en effet le jeu le plus vendu sur la portable à double écran de Nintendo, après New Super Mario Bros !

Choisis ton chiot, camarade !

L'aventure, si l'on peut dire, démarre avec un choix. Et oui, à la manière des Pokémon, vous devez choisir l'élu de votre cœur, parmi trois chiots visibles à l'écran. Bien évidemment, les races sont accessibles à toutes les bourses puisque vous obtenez dès le début 2 000 crédits à dépenser dans le sac à puces de votre choix. Une fois votre dévolu jeté, il est temps de le ramener dans votre gigantesque appartement complètement vide afin de faire plus ample connaissance... par diverses caresses et papouilles à l'aide de votre stylet télescopique ou de vos gros doigts pleins de granolas (oui, on sait que vous n'en avez pas pris qu'un seul).

La partie tactile achevée, vous devez nommer votre animal à l'aide du micro de la 3DS en le répétant trois fois, histoire d'augmenter l'immersion de la petite fille qui est en vous. Cette opération est donc à faire au calme, loin du métro et de ses couloirs remplis de bruit et de personnes vous demandant une pièce ou deux. Après cela, vous pouvez maintenant accéder à une fiche de santé de votre chiot, indiquant sur l'écran inférieur si celui-ci est équilibré de corps, rassasié, désaltéré ou s'il a besoin d'être lavé à grands coups de pomme de douche. C'est également l'occasion d'apprendre des tours à votre boule de poils, comme s'asseoir, donner la patte, ou attraper des objets en l'air par exemple.

Petit chien deviendra grand, mais pas tout de suite...

Nintendogs + Cats est un titre qui se joue au jour le jour. Plutôt que de passer des heures sur sa machine, à grand renfort de messages d'avertissements demandant au joueur s'il veut faire une pause, Nintendo a préféré limiter le nombre d'utilisation des compétitions et d'apprentissage de tours. Qu'à cela ne tienne, penseriez-vous, puisqu'il suffirait de changer l'horloge interne de la console et de se retrouver très facilement le lendemain pour recommencer autant de fois que l'on voudrait ? Et bien non ! Ce vieux tips datant d'avant la naissance de notre illustre Manga (paix à son âme, bientôt trentenaire) ne fonctionne pas ici. Il faut donc attendre patiemment que les journées s'enchaînent pour espérer participer à toujours plus de compétitions afin d'amasser de maigres deniers.

Mais dans quel but enfin profiter du capitalisme rampant sur le dos de ce pauvre cabot ? Est-ce pour satisfaire ce côté matérialiste que le jeu nous appelle à assouvir ? Non, c'est tout simplement pour essayer le fameux + cats du titre, puisque vous êtes obligés d'acheter un chiot avant de penser vous enticher d'un chaton ! Faites le calcul : près de 1 500 crédits pour un cabot, et environ 1 000 crédits pour un félin nous donne la bagatelle de 2 500 crédits. Jusque là tout va bien, mais chaque compétition ne vous rapporte pas énormément dans vos débuts (30 à 50 crédits)... alors si vous devez en plus compter la nourriture et divers produits pour votre chiot, la simple idée de voir un matou ronronner sur l'écran 3D stéréoscopique de votre 3DS devient vite un rêve bien lointain...

En même temps, c'est bien connu, les chats c'est tous des c******s, et ça se vérifie parfaitement dans Nintendogs + Cats puisque ces derniers passent votre temps à vous ignorer lâchement... un peu comme dans la réalité somme toute, sauf quand ils ont besoin de vous...

Chérie, tu sors la 3DS ?

Et c'est là qu'intervient l'une des fonctionnalités très addictives de la plateforme : le Street Pass. Plutôt que de proposer un multijoueur comme sur les anciennes moutures DS, il vous suffit à présent de passer à côté d'une autre console, sans contact, pour échanger des données et recevoir un cadeau pour votre animal. Pratique, simple et efficace, surtout lorsque l'on associe la fonction au mode podomètre de la machine, qui vous rapporte de nombreux lots en fonction du nombre de pas que vous effectuez dans la journée. Une façon plus ludique de prendre les transports en commun, votre iPod à fond histoire d'éviter les musiciens ambulants ? Peut-être pas, mais c'est en tout cas une alternative pour amasser une petite fortune en dehors des compétitions.

Et oui, la partie shopping du jeu vous offre la possibilité de revendre vos objets afin de récupérer un peu d'argent sur le dos de votre meilleur ami virtuel. Vous n'avez qu'à vous rendre à l'échoppe Mr. Recycle pour profiter des offres de reprise de Bruno (rien à voir avec le film de Sacha Baron Cohen, rassurez-vous). Entre deux toilettages, ça ne pourra que faire du bien à votre porte-monnaie virtuel, lui aussi frappé par la crise.

Mec, ton chiot me bave dessus en 3D...

Si l'est une force, mais également une faiblesse sur cette version 3DS de Nintendogs, c'est bien l'effet d'auto-stéréoscopie. Merveilleux et magnifique à la fois, il nécessite d'être dans un angle très restreint pour pouvoir être pleinement apprécié, comme sur tous les jeux de la nouvelle machine de Nintendo. De même, si certaines personnes sont tout bonnement incapables de voir la 3D, ou qu'elle ne fait que leur apporter des maux de tête, nous n'avons expérimenté aucun de ces symptômes, molette de profondeur 3D poussée au maximum. Le seul résultat, tout aussi énervant, aura été de voir la faible batterie de la machine très vite partir en fumée... un combe pour une portable Nintendo, que l'on se gardera de qualifier ici de Game Gear du XXIe siècle... ou pas.

Outre cela, nous tenions également à pointer du doigt certaines textures du jeu, comme celle présente sur le caniche noir, digne d'une Nintendo 64 ! Une coquille plutôt gênante, surtout quand on voit l'évolution graphique des modèles 3D utilisés entre la DS et la 3DS (mention spéciale au rendu des fourrures des animaux, qui donne envie de les caresser). La partie musicale, quant à elle, sert bien les diverses situations du titre, avec son lot de bruitages wiiesques qui remémoreront à beaucoup leurs meilleurs moments passés dans les ascenseurs.

Nintendogs, le retour de la mort qui tue... avec des chatons qui font miaou !

Nintendogs + Cats n'est au final qu'une simple évolution logique de la série débutée sur DS. L'ajout de trois races de félins ne viennent ici que conforter la position de leader de Big N, là où toutes les autres simulations d'animaux de compagnie se sont plantées auparavant.

Seulement, tout comme une bonne majorité du catalogue de lancement de la 3DS, le titre de Nintendo n'est qu'une vitrine technologique que l'on regarde du coin de l'œil en supermarché avant de se dire qu'on l'achètera peut-être pour le Noël de la petite cousine qu'on ne voit jamais... L'intérêt de la simulation d'animaux de compagnie virtuels se révèle en outre très vite dépassée face à de vrais animaux de compagnie qui ne marche pas que trois heures et demi par jour...

par Gorkab Nitrix

Note de la rédaction








MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News