no flash plugins detected

Kurarindo Hikarin & Kazuyuki Kurashima

Interview de l'auteur


Bonjour, est-ce que vous pourriez vous présenter pour ceux qui ne vous connaîtraient pas s'il vous plaît ?

Kazuyuki Kurashima : Je m'appelle Kazuyuki Kurashima, je suis character designer et je fais du pixel art et des personnages de différents styles pour le jeu vidéo.
Hikarin : Moi je m'appelle Hikarin et je travaille moi aussi dans le chara, mais également dans les décors. Je travaille beaucoup dans les jeux vidéo, moins maintenant, car je travaille en ce moment sur des projets personnels de dessin animé.

Vous avez tous les deux travaillé en collaboration sur le court-métrage Pipe Dream 2 que j'ai pu voir sur NoLife, est-ce que vous pouvez nous en parler ?

Hikarin : Il y a huit ans, j'ai fait un premier épisode, si on pouvait l'appeler comme ça, de Pipe Dream et j'ai participé à un concours sur le site officiel du fabricant Takara Tomy pour lequel ils recherchaient des courts-métrages de dessin animé. Le mien a été sélectionné et ils m'ont donné la possibilité d'en faire un second épisode. D'un point de vue artistique, je suis bien plus contente du n°2, car ça m'a permis de développer différentes techniques, et je me suis vraiment fait plaisir au niveau du dessin. Il y a quelques mois, en rencontrant des gens de NoLife, je leur ai présenté, ils ont trouvé que c'était sympa et ils nous ont demandé s'il était possible de le diffuser sur la chaîne.
Kurashima : Pour ma part c'était juste à quelques moments. À un moment, un pantomime jongle et fait des cabrioles, j'ai donc fait quelques dessins et illustrations.

J'ai pu remarquer que vous aviez le même nom de famille (NDLR : Hikarin vient de Hikari Kurashima), seriez-vous par hasard mariés ?

Hikarin & Kurashima : Oui nous sommes mariés (rires).

La couverture du huitième Pix'n Love illustre le jeu Comix Zone, un jeu américain, n'est-ce pas inhabituel pour vous de dessiner sur le thème d'un jeu pareil ?

Kurashima : Je n'ai pas eu de problème particulier, car j'ai toujours été fan de comics américains. En tant que fan de Sega, j'adorais ce jeu, Comix Zone, donc je le connaissais bien. Lorsqu'on m'a demandé de le dessiner, j'étais plutôt satisfait et content. J'ai donc dessiné les premiers croquis, le squelette de l'ensemble et c'est Hikarin qui a terminé avec la colorisation.

J'ai pu voir sur internet de fausses boîtes de jeux Famicom (NDLR NES), reprenant des jeux récents tels que Killzone 2 et LittleBigPlanet sur PS3. Votre exposition de boîtes ne reprend pas de jeux à proprement parler, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos compositions originales ?

Hikarin : Quand on a eu des contacts avec Pix'n Love au début, le but du jeu était de fabriquer des œuvres qui soient en minimum en rapport avec le jeu vidéo pour rester dans un concept proche de ce que faisait la maison d'édition. Nous avons donc eu cette idée de mêler nos créations originales (de l'exposition) ou passées afin de les arranger/adapter pour que ça soit en adéquation avec ce que nous faisons de notre côté.
Kurashima : Nos designs ont d'ailleurs été faits pour des boîtes de jeux comme la GBA (NDLR Game Boy Advance) (rires).

Kurashima-san, vous avez travaillé avec Squaresoft sur Super Mario RPG, un jeu qui n'est sorti en Europe qu'en 2008 de par la Console Virtuelle. Pouvez-vous nous parler plus en détail de votre expérience en tant que character designer sur le jeu ?

Kurashima : Quand j'ai travaillé chez Squaresoft, à l'époque, c'est Nintendo qui avait demandé au studio de réaliser le RPG, n'en ayant ni les moyens ni les compétences pour le réaliser. De son côté, Square n'était pas très doué pour faire de petits personnages un peu fun. Le concept du jeu était donc de mêler les personnages très familiaux de Nintendo avec la qualité des RPGs de Squaresoft. Pour ma part, je me suis occupé de réaliser les designs de monstres ennemis du jeu.

Justement, par rapport au design en 3D, qui exploite vraiment toutes les capacités de la console, aviez-vous eu des contraintes ou avez-vous joui d'une certaine liberté, quelqu'un d'autre se chargeant ensuite de l'adaptation ?


Kurashima : Nous étions cinq dans l'équipe de création de monstres avec comme directeur artistique monsieur Hideo Minaba. Je dessinais en premier lieu des croquis de monstres pour ensuite les lui présenter. Si ça lui plaisait, on faisait du modelling de monstre, pour lui représenter à nouveau. À partir de là, si ça lui convenait, on adaptait pour que ça passe sur du 16 bit en repixellisant, et c'est comme ça qu'on faisait le jeu.

Hikarin-san, on connaît vos travaux de character designer sur le jeu Chibi-Robo!, sorti sur GameCube et puis plus récemment sur DS, c'était le premier jeu dont vous désignez les personnages ?

Hikarin : En tant que character designer, Chibi-Robo! est le premier mais j'ai travaillé sur d'autres jeux par le passé où j'étais plus affairée à dessiner des décors et ce genre de chose. J'ai ensuite fait Captain Rainbow sur Wii, mais malheureusement il n'est jamais sorti en Europe. J'ai aussi travaillé sur Archime DS qui lui est sorti sur le vieux continent sous le nom de Bakushow.

Comment cela s'est-il passé ? Qu'en avez-vous pensé ?

Hikarin : C'était plutôt sympa, mais pourtant on était une toute petite équipe de développement. Je me souviens que l'on avait une tonne de travail, car non seulement on s'occupait des personnages, mais de mon côté, je faisais aussi beaucoup de décors...

On peut également retrouver le personnage dans Super Smash Bros Brawl sur la Wii, est-ce une certaine forme de reconnaissance selon vous ?

Hikarin : J'ai fait le design, effectivement, mais le jeu était une commande avec un cahier des charges auquel nous devions nous adapter, ça n'est donc pas original à 100% dans le sens où je ne l'ai pas inventé. Mais comme c'est un jeu pour lequel j'ai travaillé, le voir être utilisé pour autre chose reste assez gratifiant.

Et concernant Kurarindo, qui est un concept mélangeant Hikarin et Nintendo, c'est du pixel art ?

Kurashima : On cherchait un petit nom parce que c'est la première fois que l'on travaillait en collaboration. On voulait que pour cette exposition ça fasse un peu hommage à la Nintendo. Kura, c'est Kurashima, rin, ça vient d'Hikarin et do, vient de Nintendo. C'est notre nom d'artiste lorsque l'on travaille tous les deux.

C'est seulement la première fois que vous travaillez ensemble ?


Hikarin : En effet.
Kurashima : La première et sûrement la dernière (rires).

Comment ça ?

Kurashima : On avait déjà travaillé ensemble auparavant dans la mesure où si elle avait besoin d'un coup de main pour dessiner des scènes ou ce genre de choses. Dans l'autre sens, si j'avais besoin de travaux de colorisation je pouvais lui demander, mais pour un projet en tant que tel, c'était la première fois oui.

Et donc ce sera la dernière selon vous ?

Hikarin : On ne sait pas ce que nous réserve l'avenir, peut-être aura-t-on d'autres possibilités de travailler ensemble ?
Kurashima : Là, vu que c'était à l'étranger, on s'est dit qu'en couple ça n'était pas gênant, mais c'est vrai qu'au Japon ça n'est pas quelque chose que l'on ferait.
Hikarin : Si là on s'est mis à travailler tous les deux sur ce projet c'était en collaboration avec Pix'n Love. Je pense que si nous n'avions pas eu cette demande de la part de la maison d'édition, on n'aurait pas eu forcément à travailler tous les deux sur un projet d'exposition, ce ne sont pas des choses que l'on fait en groupe au Japon vous voyez.

Sachant que vous êtes tous les deux artistes dans la vie, je trouve ça dommage qu'une telle collaboration ne soit qu'éphémère...

Kurashima : Merci beaucoup !
Hikarin : Merci !

Si dans le futur, vous aviez la possibilité de travailler ensemble sur un jeu et vraiment le diriger par vous-même, de A à Z, en seriez-vous capables ?

Kurashima : Ce serait, à mon avis, difficile à réaliser dans le sens où ce n'est pas vraiment comme ça que l'on procède déontologiquement parlant. En tant que character designer, nous ne pouvons pas prendre ce genre de décision, le jeu vidéo n'est pas juste une question de personnage. Si c’était pour du dessin animé ou une adaptation d'un comic ou d'un manga, il nous serait nous-mêmes possible de proposer. Dans le cas d'un jeu vidéo, à moins que le personnage ne soit très connu, on ne propose pas un projet à un éditeur. Nous sommes simplement illustrateurs et ne sommes pas supposés faire ce genre de chose.

Et s'il était fait à partir des personnages du court-métrage Pipe Dream, est-ce qu'un jeu pourrait émerger de cette création-là ?

Hikarin : Les droits de ce dessin animé appartiennent à Takara Tomy et le problème, c'est qu'ils ne font plus de jeux vidéo depuis un certain temps. De toute manière, Pipe Dream n'est pas assez connu et bien trop confidentiel, il reste une œuvre personnelle de démonstration. Ça n'arrivera jamais, mais si cela se présentait, oui ce serait intéressant de travailler sur des personnages de jeux vidéo que j'ai moi-même créés.

Merci beaucoup pour le temps que vous m'avez accordé !

Hikarin & Kurashima : Merci beaucoup !

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News