Rencontre avec Irono (The Grim Reaper and an Argent Cavalier)- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Rencontre avec Irono (The Grim Reaper and an Argent Cavalier)

Samedi, 07 Octobre 2017 - Source :Rubrique Interviews

A l'occasion de Japan Expo 2017, les éditions Kana ont lancé leur nouveau shônen : The Grim Reaper and an Argent Cavalier, dit Grim Reaper. Ce lancement fut aussi l'occasion de convier la jeune autrice du manga, Irono, qui a rencontré ses fans lors d'une conférence et plusieurs séances de dédicaces. La mangaka nous a fait l'honneur d'une interview durant laquelle elle revient sur cette première série ainsi que sur ses inspirations...


Bonjour Mme Irono. Grim Reaper étant votre première série, pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a amenée vers le manga ?


Irono : J'ai fait mes études à l'université Tokyo Seika, qui a une section manga. Pendant quatre ans, j'ai appris à raconter une histoire sous forme de manga. J'ai envoyé mon travail de fin d'études à Square Enix, ce qui m'a permis de remporter un prix de nouveau talent. Une éditrice m'a prise en charge, et c'est comme ça qu'est née l'idée de base qui servira, plus tard, pour Grim Reaper qui est publié en tant que série.



Dans Grim Reaper, les tenues des personnages sont très élégantes, à la fois gothiques et chevaleresques. Quelles ont été vos inspirations pour élaborer ces vêtements ?

Irono : Effectivement, j'ai fait beaucoup de recherches pour créer les tenues de mes personnages. J'ai surtout regardé les costumes européens des XVIè et XVIIè siècle. C'est de ces périodes que sont inspirés les vêtements de la série.


On retrouve certains codes du J-RPG dans le premier tome de Grim Reaper. On pense, par exemple, à l'amie d'enfance du héros, ou le fait que celle-ci voit son âme capturée au début de l'histoire. Avez-vous des influences, de ce côte-là ?

Irono : En effet, j'aime beaucoup les jeux-vidéo et les J-RPG, en particulier la saga Tales Of. Comme je joue beaucoup à ce type de jeux, j'ai dû inconsciemment puiser dans ces titres pour que des éléments se retrouvent dans Grim Reaper.


Les Ersatz sont des créatures à l'apparence humaine et sont les ennemis dans Grim Reaper. Pourquoi avoir choisi de leur donner forme humaine, plutôt qu'une apparence plus bestiale ?

Irono : A la base, je voulais dessiner un manga de vampires. Mais au même moment, un autre auteur a rendu un projet sur les vampires, et il a été approuvé. Il fallait que je change, mais je voulais créer quelque chose semblable à ces créatures. J'ai dû imaginer un nouveau genre de monstres mais vu qu'il y avait l'idée des vampires à la base, mes créatures ont gardé une apparence humaine.



Grim Reaper présente une aura assez chevaleresque. Avez-vous été influencée sur des contes de ce style, ou des récits de chevaliers ?

Irono : Je ne pense pas avoir déjà lu ce genre d’œuvre, c'est surtout un hasard, je pense.


Au cours de la conférence autour de Grim Reaper, vous avez déclaré que Cyan, le protagoniste, devait être amnésique. Quel impact cette idée aurait-elle eu sur l’œuvre si vous l'aviez conservée ?

Irono : Évidemment, ce n'est qu'une supposition, mais je pense que l'histoire se serait concentrée sur la recherche des souvenirs de Cyan.


La série s'est achevée récemment au Japon et compte six volumes au total. Sans rien nous dévoiler de la suite, quel regard global avez-vous sur votre première œuvre ?

Irono : J'ai dessiné cette série en n'étant pas vraiment sûre de ce qu'est la dark-fantasy, ni sur ce qui différencie le genre de la simple fantasy. Mais personnellement, je suis très satisfaite du résultat et de l'histoire développée dans les six volumes.



Toujours lors de votre conférence, vous avez déclaré lire du shôjo quand vous étiez petite. Mais après avoir découvert Inu Yasha de Rumiko Takahashi, vous avez découvert un autre pan du manga et vous êtes orientée vers le shônen. Grim Reaper est dans ce registre, mais envisagez vous de changer de ciblage sur une prochaine œuvre ?

Irono : Pour l'instant, je suis encore dans la vingtaine donc je ne pense pas que je pourrais dessiner quelque chose de destiné à un lectorat plus mature. Mais je compte dessiner du manga pendant longtemps et, à un moment ou à un autre, j'aurais envie de m'adresser à un autre public pour raconter d'autres histoires.


Ainsi, pensez-vous déjà à votre prochaine œuvre ?

Irono : Rien n'est encore sûr, mais j'aimerais créer une nouvelle histoire de fantasy, bien que je ne sache pas encore de quoi elle parlera.


Aperçu de l'espace dédié à Grim Reaper lors de Japan Expo 2017


Le lancement de Grim Reaper en France coïncide avec votre venue à Japan Expo. Comment avez-vous perçu l'accueil de vos lecteurs ?

Irono : Quand j'ai appris que mon œuvre allait être publiée à l'étranger, je ne pensais pas qu'une telle mise en avant de la série serait faite. Je ne pensais tout simplement pas être invitée ailleurs qu'au Japon, je ne reviens donc toujours pas d'être ici, en France. Mais rencontrer les fans me fait très plaisir car je peux avoir leur retour direct et entendre leurs avis. C'est vraiment très chouette !


Interview réalisée par Takato. Remerciements à Irono, son interprète, et aux éditions Kana pour l'organisation de la rencontre.







commentaires

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News