Interview de Kaoru Mori- Actus manga

Espace Membre

inscription identifiants oubliés ?

News

actualité manga - news illustration

Manga Interview de Kaoru Mori

Lundi, 07 April 2014

Cette année, les éditions Ki-oon avaient l'honneur de recevoir pour le Salon du Livre une mangaka qui, en quelques années, s'est imposée comme une référence de leur catalogue et du manga en France : Kaoru Mori, l'auteure d'Emma et du succès Bride Stories. Rarement inactive, l'artiste, posée et souriante dans son yukata, s'adonna à une conférence publique passionnante, ainsi qu'à de nombreuses et longues séances de dédicaces où elle prit le temps de satisfaire tout le monde et de communiquer avec ses fans ! Au milieu de ce planning chargé, elle trouva également le temps d'accorder plusieurs interviews. De notre côté, c'est le samedi matin, quelques heures avant sa conférence, que nous avons pu la rencontrer pour un entretien précieux, dont voici le compte-rendu.

© Kaoru Mori


Kaoru Mori, c'est un immense honneur de vous avoir face à nous ! On sait qu'avant le lancement de votre carrière pro avec Emma vous avez commencé avec des doujinshi sous le pseudonyme Fumio Agata. Mais encore avant ça, qu’est-ce qui vous a amené sur la voie du manga et du dessin ?
Kaoru Mori : A partir du collège, j'ai commencé à lire beaucoup de mangas, de façon plutôt intensive. Les années ont passé, je suis arrivée au lycée, et à force de continuer à lire des mangas, l'envie m'est venue d'en dessiner moi-même, d'où mes tentatives amatrices avec des doujinshi. A cette époque je n'avais pas pour objectif de devenir une mangaka professionnelle, dessiner restait surtout pour moi un loisir et une passion de fan, et ça s'est couplé à une envie de créer mes propres histoires.
La suite, vous la connaissez : c'est mon éditeur, Enterbrain, qui m'a repérée et m'a affirmé que j'avais ce qu'il fallait pour devenir mangaka professionnelle.

Vous lisez donc beaucoup de mangas depuis le collège, et on sait aussi que c'est toujours le cas aujourd'hui ! Quels sont ceux qui vous ont le plus marqué ?
Je ne sais pas par où commencer, il y en a tellement (rires).
Depuis l'époque du lycée, je suis toujours restée très fan de Jirô Taniguchi, et aussi de Kaoru Shintani, l'auteur d'Area 88. C'est d'ailleurs sûrement en partie Jirô Taniguchi qui a éveillé mon goût pour les tranches de vie.
Au lycée j'aimais aussi beaucoup Izumi Takemoto (mangaka inédit en France, ndlr). Je lisais tout ce qu'il faisait, j'en étais vraiment très fan. Je trouvais très intéressantes ses histoires mêlant un peu science-fiction et fantasy.
Ensuite, depuis toujours j'aime beaucoup les auteurs qui ont un dessin assez original et bien à eux, comme Kenji Tsuruta, l'auteur de Forget Me Not, ou Yôsuke Takahashi, dont j'adore Mugen Shinshi (inédit en France, ndlr).
Après, je lis aussi beaucoup hors manga. Côté bande dessinée occidentale, j'adore BlackSad que je lis au Japon. Et en faisant les boutiques de Paris j'ai eu un coup de foudre en voyant la couverture du tome 3 de Conquistador, que du coup j'ai acheté (rires).



Vos deux séries, Emma et Bride Stories, évoquent des amours assez particuliers, assez atypiques (un fils de bonne famille avec une domestique dans Emma, et une femme de 20 ans avec un garçon de 13 ans dans Bride Stories), et des histoires de mariage assez diverses, l’amour pur de vos héros devant faire face aux pressions familiales et aux volontés de mariage d’intérêt. De ce fait, quelle est votre vision de l’amour et du mariage ?
En vérité, je ne suis pas si intéressée que ça par les histoires d'amour, au début c'était même un genre avec lequel je n'étais pas à l'aise (rires).
Dans le déroulement des histoires, moi je souhaite avant tout me centrer sur les relations unissant les personnages, mais ce que les gens ont avant tout envie de lire ce sont apparemment les histoires centrées sur l'amour, et c'est comme ça que j'en suis arrivée au résultat d'Emma et Bride Stories, en écoutant plutôt les désirs des lecteurs.

Ce qui ne vous empêche pas de vous intéresser aux relations qui vous tiennent tant à cœur ! Au niveau des familles mais aussi des communautés, il y a beaucoup de vie dans vos séries. Les scènes de danse et de fête dans Emma ou lors des mariages de Bride Stories sont très marquantes, par exemple. Il y aussi les enfants très vivants, les anciens qui veillent sur les plus jeunes et leur apprennent leur art, les cousins et autres personnages hauts en couleur comme Pariya… Il y a une vraie ambiance de communauté, des relations précieuses entre générations.
C'est vraiment quelque chose qui me tient beaucoup à cœur, merci de le remarquer. Au Japon, aujourd'hui il n'y a plus cet esprit de communauté, cet esprit de grande famille qui s'organise autour d'une maison ou d'un lieu. Ce type de vie disparaît, ce que je regrette un peu, et du coup je me suis dit que ce serait vraiment intéressant de raconter tout ça.
De plus, dans beaucoup d'oeuvres, on a souvent des histoires de famille où les querelles dominent, au contraire des histoires, plus rares, où on met en avant la vie de famille en communauté de manière plus pacifique, en montrant le quotidien. Je trouvais ça un peu dommage, et je voulais donc montrer qu'on peut aussi faire de belles histoires avec des choses plus simples. Et j'adore ce principe de grande famille mêlant les générations.



De ce fait, vos mangas ont beau se passer à des grandes époques de l’Histoire, vous vous intéressez plus à vos personnages et à leur quotidien plutôt qu’aux faits historiques, même si ceux-ci sont véridiques. Surtout dans Bride Stories, vous dépeignez la culture, le contexte social… Votre démarche est proche de celle d’un anthropologue, or on dit souvent que Bride Stories est un manga historique. Qu’en pensez-vous ? Vous, comment qualifiriez-vous votre œuvre ?
Pour moi cela reste une forme de récit historique. Bride Stories est une histoire d'époque, mais plutôt que de raconter une sorte de fresque géopolitique avec les grands événements principaux comme dans un cours d'Histoire, je préfère m'intéresser aux gens de l'époque, à leur façon de vivre, leur coutumes, leurs habitudes... Je souhaite montrer la vie des gens à l'époque, car notre vie aujourd'hui n'est plus comme ça. A mes yeux ça reste historique. Je pense que l'Histoire, ce n'est pas que des dates, des grands faits, des guerres et de la géopolitique.
Ce que j'adorerais par dessus tout, c'est que si les gens de l'époque pouvaient lire mon manga, ils se disent que leur vie était effectivement comme ça.

Vous aimeriez nous dire de ne pas oublier comment était la vie à l'époque et comment elle a évolué depuis ? Faire une sorte de devoir de mémoire ?
Mon idée principale était de faire découvrir une culture différente, parce qu'il y a toujours un intérêt à découvrir des choses qui sont différentes de ce que l'on connaît, à sortir des terrains connus pour prendre connaissance d'autres modes de vie et d'autres traditions. C'est vraiment dans ce but que j'écris Bride Stories. La série reste avant tout un divertissement et n'a pas d'objectif scientifique, elle cherche juste à raconter la vie de personnages différents et des coutumes qui ont existé.



Dans vos postfaces d’Emma et Shirley on apprenait que pour dessiner Dorothea vous vous étiez inspirée de Maria Callas, pour le marchand de farine dans Shirley de John Belushi, pour Nelly de Marilyn Monroe… Y a-t-il ce type d’inspirations pour certains personnages de Bride Stories ?
Ce sont des clins d'oeil à des personnalités que j'aime beaucoup (rires). En ce qui concerne Bride Stories, je n'ai pas fait ce genre de petites références à des personnes célèbres. Par contre, je me suis basé sur une photo d'époque d'un inconnu pour dessiner le père de Karluk.

Ce qui frappe aussi dans vos œuvres, c’est une forte mise en avant des femmes fortes ! Dans Emma l’héroïne fait face à son amour avec courage, idem pour Eleanor quelque part. Dans Bride Stories Amir sait presque tout faire, est une mariée très attentive et une incroyable chasseuse, et la grand-mère Balkish a le dessus sur bien des hommes ! Vous aimez aussi les présenter de façon charmante et un peu affriolante comme la bunny dans votre tanpenshu Shûishû, mais elles restent toujours classes, plutôt fières et savent remettre les hommes à leur place ! Bref, les exemples ne manquent pas... D’où vient ce goût pour les femmes aussi belles et fortes, pour cette sorte de « girl power » ?
Je pense que le héros ou l'héroïne d'une histoire doit être un personnage auquel on a envie de s'attacher, dont on a envie de se rapprocher, un peu comme un objectif à atteindre. C'est pour ça que j'ajoute souvent ces touches de charisme supplémentaire, cette force de caractère, car ça rend les personnages encore plus attirants.
Du coup, je ne sais pas si on peut parler de « girl power », ou alors c'est un peu inconscient de ma part (rires). C'est surtout que mes personnages principaux sont la plupart du temps des femmes, et que j'ai une admiration pour les femmes fortes. Et si l'on me demande pourquoi des femmes, je dirais que c'est parce que j'adore les dessiner ! Leurs cheveux, leurs mains, leurs courbes... Ce sont des choses que je prends énormément de plaisir à croquer, que ce soit dans des vêtements de maid, des costumes d'époque ou des tenues de bunny (rires).



C'est avant tout une affaire de passion personnelle, et une envie de communiquer cette passion aux lecteurs ? Comme le laissent penser vos postfaces toujours très riches...
Oui, voila. A force de lire mes postfaces vous connaissez mes différentes passions plus ou moins fortes (rires). Les costumes de domestique ou de bunny, les tenues d'époque, les belles femmes fortes, les chevaux... Quand je dessine et que je raconte mon histoire, je le fais toujours avec cette volonté de transmettre mes passions à mes lecteurs. J'espère que j'y parviens.

Il s'agit de votre premier voyage en France et on suppose que vous avez pu visiter un peu notre pays, en espérant que vous l'aimez (rires). Pensez-vous qu'un jour ce voyage pourrait vous offrir des idées pour un manga sur la France ?
Pour l'instant j'ai surtout fait le tour des bouquinistes, et je suis bien partie pour repartir avec beaucoup trop de livres de tous genres (rires). Mais je suis folle des livres !
En ce qui concerne le manga que je ferai après Bride Stories, pour l'instant je n'en ai aucune idée. Il faut savoir que l'idée de Bride Stories ne m'est venue qu'après la fin d'Emma, en réfléchissant à tout ce que j'aimais pour faire le point. Il en sera sûrement de même pour ma prochaine œuvre. Pour l'instant je pense me concentrer sur Bride Stories pendant encore 5 ou 6 ans, et c'est seulement après avoir fini la série que je ferai le point sur les nombreuses petites idées qui me trottent dans la tête et qui auront été nourries par tout ce que j'aurai vécu d'ici là.


Remerciements aux éditions Ki-oon et à leurs petits compléments d'informations, à l'interprète pour la qualité de sa traduction, et à Kaori Mori pour ses réponses et sa gentillesse !
  






Commentez la news

merci pour cet passionnante interview et merci à l'auteur! :)

nolhane

De nolhane [1074], le 17 April 2014 à 13h08

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

@Idam : la question a été posée, la réponse fut vague. Ki-oon n'a rien à annoncer là-dessus pour l'instant ;)

Koiwai

De Koiwai [7947], le 09 April 2014 à 21h13

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci pour l'interview, c'est toujours un plaisir à lire ! jolie coup de crayon au passage ;)

kowazoe

De kowazoe [304], le 08 April 2014 à 21h49

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

A propos de l'éditeur, vous a-t'il dit s'il comptait publier prochainement Tanpenshû-Shûishû ?

D's©

Idam

De Idam [146], le 08 April 2014 à 16h41

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci beaucoup pour cette interview et merci à l'auteur d'y avoir répondu! C'était très intéressant à lire, comme ses oeuvres! 

koryu

De koryu [381], le 08 April 2014 à 15h56

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Super interview!:D

Saruwatari

De Saruwatari [378], le 08 April 2014 à 12h37

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


merci bcp pour l'interview et merci à l'auteure d'avoir consacré un petit temps  ! J'ai bcp appris d'elle et j'en ss ravie :)

 

hiyori28

De hiyori28 [102], le 07 April 2014 à 21h45

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Et ce serait bien que son recueil sorte en France il a l'air bien !

Karakuri

De Karakuri [549], le 07 April 2014 à 21h33

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Très bonnes questions pointues qui permettent de mieux cerner la démarche de Kaoru Mori !

J'adore Bride Stories et j'ai hâte de lire la suite mais que c'est long ! ^^ Du Bride Stories pendant encore 5 ou 6 ans donc allez, peut-être encore 6/7 tomes de bonheur ^^

Karakuri

De Karakuri [549], le 07 April 2014 à 21h33

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Une auteure très intéressante!

Bobmorlet

De Bobmorlet [1931], le 07 April 2014 à 20h40

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Très intéressant :)

Txeng

De Txeng [1274], le 07 April 2014 à 20h33

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

merci pour l'interview

winipouh

De winipouh [327], le 07 April 2014 à 19h39

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci, très intéressant !

TheSpy22

De TheSpy22 [522], le 07 April 2014 à 19h25

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Merci pour cette interview et les questions bien choisies!

himeko

De himeko [502], le 07 April 2014 à 18h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Une interview passionante et très interessante :D

Maxouu

De Maxouu [284], le 07 April 2014 à 17h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Suivre les commentaires de la news

Ajouter un commentaire

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

Enigma

D'où vient cette réplique ?
Tu es trop méchant !
[ Voir la réponse ]

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News